AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 4 ϟ Gallions : 0
Je suis un petit nouveau !
MessageSujet: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   Mar 16 Juin - 16:33


Leanne Mills

   
prénom ϟ Leanne
surnom(s)  ϟ Anne, Miss, La p'tite chose,
tout plein d'autre plus affriolant… -merci Julian-
nom  ϟ Mills
date de naissance  ϟ 8 Septembre
maison choisie  ϟ Gryffondor
année d'étude  ϟ 7ème années
statut de sang  ϟ Sang Moldu
baguette magique  ϟ Noyer noir, plume de phoenix,
25 cm, fine et très flexible
balai magique  ϟ Flèche d'argent
odeur de l'amortentia  ϟ Du caramel chaud,
du vieux parchemin et une odeur de gateau au citron
animal de compagnie ϟ Un Boursouflet
orientation sexuelle  ϟ Pansexuelle


Si tu devais affronter un détraqueur

Papillonnant des yeux, je reprends conscience de ma situation et observe frénétiquement autour de moi. Je ne sais où je me trouve, les ténèbres m’entourent et une brume opaque flotte autour de moi. Malgré moi, je n’esquisse pas le moindre mouvement, prise par l’angoisse et l’incompréhension, mon cœur s’emballe, battant dans ma poitrine dans un  rythme endiablé.
Soudainement, un vent frais s’engouffre dans mes vêtements, aux relents inquiétants. Je ferme les yeux instinctivement, comprenant bien vite que cette brise est en réalité un souffle. Déglutissant péniblement, je ne pus garder plus longtemps mes paupières closes en ressentant un effleurement sur mon bras gauche.
Ce que je vis me glaça et mon sang ne fit qu’un tour, m’arrachant un cri de stupeur qui s’évanouit dans la pénombre ambiante.

Immense, me surplombant de toute sa hauteur, enveloppé dans une longue cape à l’aspect funeste, le visage cadavérique, dévoilant une fente béante d’où émane une effluve de mort alors que ses longs doigts squelettiques s’approchent dangereusement de moi.

Mon cerveau sembla reprendre ses fonctions, puisque dans un geste fluide et rapide, je pris ma baguette qui résidait dans ma poche et d’un revers de main je la pointai sur la monstruosité qui me faisait face.

Je tremble, certes, mais je suis pleinement consciente de mes moyens. Mon cœur se gonfle de fierté et de courage malgré le fait que mes entrailles semblent se retourner face à la peur qui me prend. Je n’avais encore jamais pratiquée ce sortilège, je l’avais simplement observée, mais il était temps d’y remédier !

D’un mouvement leste qui me surprit, je cris à plein poumon :

« SPEROPATRONUM ! »

A ma plus grande surprise, une volute de fumée tournoie dans le ciel et, doucement, la forme de l’animal prend vie. Tout d’abord les sabots, puis la carrure de l’animal, semblable à un cheval… à quelques détails près.

Un… Pégase ?

L’animal se redressa avant de charger sur le détraqueur qui, bien malgré lui, du esquiver. Je bredouille des mots incompréhensibles, totalement perdus mais mon moment d’inattention baissa ma garde et quand je me retournais, il me faisait face.

« AAAAAAAAAAAAH ! »

Je me redressais, rabattant mes draps alors que la sueur perlait sur mon front et ma respiration semblait totalement désordonnée.

« Leanne ? Ça va ? Tu as fait un mauvais rêve…? » fit une voix qui m’était familière.

Je hochais lentement la tête avant de me rendre compte que ma partenaire de chambre que j’avais malencontreusement réveillée, ne me voyait surement pas.

« Ou…Oui, ça va… Rendors-toi, je vais bien. » fis-je d’une voix assurée qui m’impressionna.

Peu convaincue, ma camarade se rendormie malgré elle et je me rallongeais à sa suite, regardant le plafond de mon lit à baldaquin, reprenant peu à peu contenance.

Alors tout cela n’était qu’un mauvais rêve ?
Cela explique tout…Je me demande… Si j’y arriverais…

Sans pouvoir approfondir plus loin ses pensés, la petite s’endormie..

Si tu devais rencontrer un épouvantard

Je fouillais tant bien que mal dans la masse d’objets qui se trouvait devant moi, faisant tomber sans remord tout ce qui ne m’intéressait pas. Actuellement, je me trouvais dans une salle remplie de babioles en tout genre qu’on nommait : « La salle sur Demande. »
Je soupirait une énième fois, fatiguée de chercher quelque chose de bien précis qui, finalement, était introuvable.

Julian, je te jure que si je ne retrouve pas mon livre… Tu vas me le payer abrutis !

Je me redressais et entrepris de marcher un peu pour dégourdir mes jambes ankylosées pour vaguer vers de nouvelles recherches.

Tap ! Tap !

Je regardais de gauche à droite, cherchant l’origine de ce bruit étrange. Penchant la tête, j’observais une armoire qui faisait tout au plus ma taille et dont la porte semblait trembler sous les coups incessant qui produisait ces sons étranges. J’avançais, poussée par la curiosité, sans même me méfier une seule seconde, totalement dépourvus d’instinct. Quand je fus devant la dite armoire, les bruits cessèrent et, d’une main hésitante, j’ouvrais sans plus me poser de question.

Je fus bousculé par une masse informe, perdant l’équilibre, je tombais à terre, mon doux fessier rencontrant le sol dur et froid, me faisant lâcher un cri. Alors que je reprenais contenance, me frottant le dos, je redressais la tête.

Un très grand homme me faisait face, la crâne dégarnit, portant de vieux habits sales, malgré les rougeurs apparentes sur son visage et ce regard mauvais remplis de haine, il possédait un fascié plutôt charmeur.

Je crus m’évanouir.

Il fit claquer la ceinture qu’il tenait dans ses mains.
Les yeux lubriques. Ce sourire horrible collé au visage.

P… Papa…?

Je ne sais d’où me venait ce sang froid mais je réagissait au quart de tour, tâtonnant fébrilement sur le sol pour me munir de ma baguette. L’homme s’avançait alors que ma panique ne faisait que grandir encore et encore.

Non, ça ne pouvait être lui… Ce n’est pas lui Leanne... Reprends toi… C’est simplement un foutu épouvantard !

J’étais certes perspicace mais dans ce genre de situation…

« Ri..Riddikulus !! »

…Malgré ma voix claire et distincte, ma baguette ne fonctionnait pas…

« RIDDIKULUS !!! »

…Foutue perte de confiance.

Je reculais, toujours parterre alors que mon père, lui, semblait jouir de cette situation.
Je fermais les yeux immédiatement, essayant de me reprendre tant bien que mal. Il fallait que je me sorte de cette situation. Soufflant une bonne fois pour toute, j’ouvris les paupières, laissant mes deux orbes bleu fusiller mon soit disant paternel.

Julian, tu vas crever.

« Riddikulus ! »

Si tu étais devant le Miroir du Risèd

Ses grands yeux reflétaient l’énorme miroir qui lui faisait face. Doucement, la petite qui se trouvait assise en tailleur sur le sol froid de la pièce, vit lentement ses paupières se fermer. Ce qu’elle voyait la berçait tendrement, alimentant ses songes et ses rêveries. A présent, elle ne souhaitait que dormir pour pouvoir vivre ce reflet dans les profondeurs de son sommeille.

Il n’y avait ni parents. Ni diplôme. Ni amis. Ni copain. Ni événement.

La jeune fille du miroir se tenait debout, fièrement droite, ses yeux pétillaient de malice, de franchise et de courage. A la différence de la Leanne endormie, celle-ci possédait des cheveux nettement plus courts, un visage plus fin et surtout, une confiance en elle dans sa façon d’être, presque inébranlable. Jouant d’une main avec sa baguette, avec une facilité déconcertante.

Pour résumer, le désir le plus grand de la sorcière, était elle-même. Une Elle plus imposante, plus charismatique, plus confiante. Libérée de ses peurs et de ses cauchemars.

Leanne se trémoussa, sans pour autant se réveiller, manquant de tomber. Heureusement une main la réceptionna avant de tomber dans la chute. Le possesseur de cette dite main souriait tendrement et déposa doucement la petite au sol. Se redressant, il partit vers la porte et avant de refermer cette dernière, il lui lança un regard, semblant réciter quelque chose. Quand ce fut fait, la porte claqua, repartant dans un bruissement de cape.

Leanne se réveilla.

Si tu étais Ministre de la Magie

Que d’ambition ! La sorcière est loin de tout ça. D’une parce qu’elle n’en apporte aucune attention et d’une autre car elle ne désir pas autant dans sa vie, la pauvre ! Si vous lui posiez directement la question, elle haussera un sourcil et pouffera avant de lever les yeux au ciel de dédain et s’en aller avec légéreté.

Si tu devais raconter une anecdote importante

Blop.

Si tu parlais de tes rapports avec les autres

On ne va pas cacher le fait que Leanne à beaucoup de problème à s’intégrer et à s’adapter aux gens. Oh, c’est vrai qu’elle est atteinte de timidité aiguë et qu’elle se retrouve tremblotante si on la fixe trop longtemps, certes elle ne supporte pas l’attention des gens et les larmes lui montent vite aux yeux. Puis on va pas se mentir sur le fait qu’elle est très renfermer et qu’elle n’arrive pas du tout à s’imposer.

Ouais, bon, okay, c’est un véritable problème chez-elle. Pas très nette la fille.

Pourtant, elle arrive facilement à se faire apprécier et, comme pour tout le monde en générale, après avoir fait plus ample connaissance avec la personne, elle se transforme totalement. Prenez Julian par exemple ? Elle se retrouve sarcastique et cynique envers lui, sans ciller. Ou bien sa propre mère, limite on se demande qui dirige la maison, m’voyez ?

Eh bien, avec ses amis, c’est du pareil au même.

On pourrait même dire qu’elle possède deux personnalités distinctes. L’une apeurée et timide, l’autre confiante et courageuse. C’est déconcertant la première fois, mais elle ne passe pas d’un extrême à un autre, ne rendant pas cela choquant, simplement surprenant.

Mais qui est la vraie Leanne ? Celle qui se dévoile ou ne serais-ce que ce qu’elle désirerait devenir ? Ou celle transparente, brisée par son passé ? Ne serait-elle au final qu’un tout ? Mais peut-on dire qu’elle est bien ce qu’elle est, simplement parce que des individus extérieurs l’on modeler à leurs envies…?

Elle-même se recherche.

Autre chose à ajouter te concernant ?

☆ Elle est asthmatique.
☆ A cause des propriétés de sa baguette, quand elle perd confiance en elle, cette dernière s'arrête de fonctionner.
☆ Elle vit avec sa mère.
☆ Derrière son côté peureux, elle a beaucoup de cran et à souvent des élans de courage.
☆ Elle protège Julian envers et contre tout.
☆ Elle adore la viande.
☆ Elle n'est pas sociale pour un sous et est extrêmement timide. Elle se soucie constamment de tout, surtout du regard des autres.
☆ Sa baguette est un vraie soucis pour elle. Et d'ailleurs elle cause beaucoup de soucis en cours pratique...
☆ Elle parle dans son sommeil.
☆ Elle s'endort partout et n'importe comment.
☆ Elle parle à sa baguette.
☆ Elle tombe facilement malade.




Dernière édition par Leanne Mills le Mer 15 Juil - 14:30, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   Mar 16 Juin - 17:09

Bienvenue à toi ! Ton avatar est si chou *-*

Au plaisir de lire la suite !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   Mar 16 Juin - 17:10

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuue !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 255 ϟ Gallions : 267 ϟ Âge : 14 ans. ϟ Baguette : 26 centimètres, bois de cerisier, aile de farfadet ϟ Sang : Moldu ! ϟ Année d'étude : 4ème année !
Poufsouffle • Quatrième année ─
MessageSujet: Re: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   Mar 16 Juin - 22:22

J'aime bien ton avatar, c'est genre tout doux !

Bienvenue ♥



HUFFLEPUFF 4EVER
en cours : terrain | dortoir | parc | bibliothèque | lac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 4 ϟ Gallions : 0
Je suis un petit nouveau !
MessageSujet: Re: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   Jeu 9 Juil - 1:49

Excusez-moi, avec les vacances et la JE, c'était pas facile ! Mais je suis toujours sur le coup de la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oooh j'aimeuh bieeeeng.... Oh sentir tes fesseuuuuh... Et ton odeur....est comme une caresseuuh...[Pardon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sentir son corps se détachait du sol .PV Doux Cauchemar.
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Eviter de se sentir ballonné après les repas
» C'est moche d'avoir à guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux ∆ Aared.
» Se sentir l'étoffe d'un mentor [PV Caddy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Cérémonie de la Répartition :: • Faire sa fiche-