AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Enska ♦ Wild at heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Enska ♦ Wild at heart   Ven 5 Juin - 0:07

Enska Storminn
Je cherche des amis, des amis-rivaux, des ennemis et pourquoi pas un intérêt amoureux, sans préférence quant aux Maisons ou au statut de sang, je suis bien au-dessus de ces querelles puériles (même si les Poufsouffle me font grincer des dents) !
On m'a toujours dit que, curieusement, malgré le nom de mon pays d'origine (l'Islande), j'ai été gratifiée d'un caractère de feu. Je n'ai jamais manqué de faire remarquer que, premièrement, mon île est recouverte de volcans et que, deuxièmement, quand on a grandi entourée de dragons, il ne peut pas en être autrement. Et puis que, troisièmement, s'ils ne la fermaient pas, c'est eux qui se retrouveraient avec les fesses en feu.
Je peux paraître hautaine, de prime abord. Et si, par "malheur", vous vous attiriez mes foudres, vous apprendrez bien vite à le regretter.
Sachez néanmoins que, si vous gagnez mon estime, je saurai me montrer (un peu) plus agréable et même me révéler être une amie en qui vous pourrez avoir entière confiance et qui saura vous soutenir qu'importe les épreuves. Mais n'espérez pas que je vous épargnerai mes commentaires cinglants. (On ne peut chasser le naturel bien longtemps...)
© vieux frères.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Enska ♦ Wild at heart   Ven 5 Juin - 0:07



Nebuula Murphy
Enfance

Bubulle, c'est ma meilleure amie, la sœur que je n'ai jamais eue : on passe nos vacances chez l'une ou chez l'autre, on partage nos passions (DRAGONS!!!), nos petits secrets et nos Chocogrenouilles. Je ne dirais pas que nous sommes des opposés, mais plutôt que nous nous complétons à merveille.
America White
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.




Dernière édition par Enska Storminn le Ven 5 Juin - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Enska ♦ Wild at heart   Ven 5 Juin - 0:08

Sgàrth Giommanach
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Theodore Nott
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Bill Scobahull
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.  





Nepheris Epstein
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Asim Khedekar
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Drago Malefoy
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Liam Nielsen
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Tove A. Winch
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Enska ♦ Wild at heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enska ♦ Wild at heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» 07. Girls running wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Lien & Gestion du Role Play :: • Gestion des personnages-