AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Ciaradh [Enska]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Ciaradh [Enska]   Dim 31 Mai - 22:26

Sgàrth avait passé une bonne partie de la journée à chercher Liam, qui refusait de lui adresser la parole depuis la fois où il l'avait vu quitter la Grande Salle main dans la main avec Enska Storminn. Le Serpentard avait tenté vainement d'annoncer lui-même à son ami qu'il serait accompagné de l'islandaise au bal de Halloween. En plus de vouloir s'expliquer avec cette sale tête de mule. Vers quatorze heure, le jeune homme avait complètement abandonné l'idée, d'autant plus qu'il s'était rappelé qu'aujourd'hui était l'anniversaire de sa petite amie. Autant chercher quelqu'un recouvert d'une cape d'invisibilité.

L'écossais avait alors décidé de se détendre avant de retrouver Enska. Plongé dans les contes de Beedle le Barde, il gardait toute fois un oeil sur sa montre, pour être sûr d'être le plus ponctuel possible. Heureusement pour lui, son costume était des plus simples. Un soir, en fouillant dans l'Histoire de Poudlard, il était tombé sur une représentation de Salazar Serpentard, et, alors même que Sgàrth n'était pas du tout d'accord avec la manière de penser du fondateur de sa maison, il avait trouvé que se déguiser en lui pourrait être original. Chaussine, l'épouse de son elfe de maison, qui adorait coudre, s'était alors proposée à lui créer son costume, ne lui laissant absolument pas le choix. Sous peine d'assister à une crise de larmes sans précédent. Sgàrth s'estimait très chanceux d'avoir des personnes aussi généreuses dans son entourage. Il se jura de la remercier comme il se devait.

À dix-sept heures trente, Sgàrth se dirigea vers sa malle et sortit son costume soigneusement plié avant de brosser sa longue chevelure noire. Chaussine avait fait un travail impeccable et il se sentait très à l'aise dans sa tenue. Il fallait bien admettre que Salazar Serpentard portait de très beaux vêtements. Un bref coup d'oeil dans le miroir lui permis de s'assurer qu'il était assez soigné pour Enska. D'après sa montre, il était dix-sept heures quarante cinq. Parfait. Sgàrth s'empara du bouquet soigneusement préparé pour la jeune fille et rejoignit sa salle commune, lieu du rendez-vous avec elle.

Il n'eut pas à attendre, car Enska sortait elle-même de son dortoir, en même temps que lui. Avec un sourire, il déposa un baiser sur ses lèvres délicates avant même de la saluer.

-Tu es magnifique... Alors, Sgàrth lui tendit le bouquet de Spathiphyllum, que l'on appelait aussi fleur de lune et qu'il affectionnait tout particulièrement. D'autant plus que maintenant, ces fleurs lui rappelaient Enska. Cela lui paru être une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mer 3 Juin - 14:55

La nuit précédant le jour du bal, Enska avait veillé tard, assise en tailleur sur son lit, au milieu d'une demi-douzaine de manuels de Métamorphose dans lesquels elle avait rajouté des notes sur presque chaque page. Les rideaux de son baldaquin tirés, elle s'était évertuée à mettre en application l'idée qu'elle avait eu pour le cadeau de Nebuula. Cette année, pour les dix-sept ans de sa meilleure amie, la Serpentard comptait lui offrir quelque chose qui symboliserait leur amitié. Et quoi de mieux, pour cela, qu'un dragon?
Enska avait envoyé un hibou express à un forgeron réputé qui vivait non loin de sa maison, en Islande. Elle avait toujours admiré le travail raffiné de cet artisan et cette année, elle lui avait demander de créer une bague en forme de dragon. A la mi-octobre, Enska reçut un petit paquet qui renfermait le bijou délicat et, émerveillée et ravie, elle s'était alors mise à la recherche des informations dont elle aurait besoin pour personnaliser encore davantage son cadeau.
Plusieurs jours frustrants s'étaient écoulés avant qu'elle ne parvienne, cette nuit, à enchanter la bague comme elle l'avait souhaité. Les yeux incrustés de minuscules émeraudes du dragon étincelaient d'une lueur qui les rendaient vivants et, les fines ailes de la bêtes se déployaient de temps en temps. Mais surtout, le dragon d'argent était désormais capable de s'enrouler et de se dérouler autour de son doigt, changeant alors la forme du bijou au gré de ses propres envies. Enska, si elle n'avait pas autant aimé Nebuula, aurait volontiers gardé la bague pour elle seule, finalement. Même si elle n'aimait pas porter de bijoux.

Le lendemain, elle s'était empressée d'emballer le cadeau dans un petit sac de velours bordeau, qu'elle fourgua ensuite dans une petite boîte de bois qu'elle avait demandé à son grand-père de graver d'entrelacs celtiques. Pleinement satisfaite du présent qu'elle se voyait déjà offrir à sa meilleure amie, Enska s'était préparée puis rendue dans la Grande Salle pour attraper quelques pâtisseries à dévorer sur le chemin.
Nebuula et elle s'étaient donné rendez-vous dans un coin reculé du parc, loin de la plèbe, sous un grand pin qui était séparé par quelques mètres seulement de la rive du lac. Les deux jeunes filles avaient établi cette tradition dès leur première année à l'école : à chaque anniversaire de Nebuula, elles s'isolaient pour passer la journée en leur seule compagnie.
Lorsque Nebuula l'avait serrée dans ses bras, Enska avait grogné, partagée entre son dégoût habituel des contacts humains et le sentiment de joie qui l'avait gagnée en constatant l'émotion que son cadeau avait créée chez son amie.
Enska avait été ravie de démontré ses talents à la Gryffondor, en lui expliquant un sortilège qui lui permettrait d'insuffler de la vie aux ailes qu'elle comptait porter au bal. Elle-même avait pensé à s'en servir pour les ailes qui orneraient le casque de son costume.

Les deux inséparables passèrent des heures formidables ensemble et, à seize heures trente, Nebuula viola la joue de l'islandaise en y déposant un baiser forcé. Enska resta encore quelques minutes seule, assise à l'ombre du pin, riant doucement à la façon dont sa meilleure amie l'avait quittée. Quelle andouille de sangsue. Puis, lentement, alors qu'au loin l'horloge sonnait seize heures quarante-cinq, Enska se releva ; il était l'heure d'aller se préparer.
La perspective d'un bal costumé avait réjoui Enska, bien contente de ne pas devoir s'accoutrer telle une princesse pour l'occasion. Guidée par son instinct et soucieuse de rester fidèle à elle-même dans le choix de son costume, Enska avait écrit à sa mère pour qu'elle l'aide à dénicher une tenue de valkyrie. La réponse d'Onya Storminn ne s'était pas faite attendre, et Enska y avait décelé un soupçon de regret et de reproche : pourquoi son unique fille, pourtant si jolie, s'obstinait-elle à se montrer aussi peu féminine? Non, clairement, la mère d'Enska n'allait pas consentir à trouver une armure à sa fille, mais elle acceptait de s'occuper du déguisement.
Une semaine plus tard, Enska avait reçu un paquet lourd à la forme étrange contenant son costume. Un bref "wow" lui avait échappé, lorsqu'elle avait déplié la tenue. Entre ses doigts, elle tenait une longue robe d'un tissu simple, entre le vert et le gris, dotée d'une bordure dorée sur le bas de la jupe. La coiffe qui habillerait sa tête était en cuir et délicatement ornée de plumes noires, arrangées pour former de petites ailes. Sur ses épaules reposerait une magnifique cape sombre aux reflets verts, dont le haut était assorti au casque grâce aux nombreuses plumes qui formait une collerette impressionnante. Mais la pièce la plus majestueuse du costume était le bustier de cuir gravé de motifs floraux où s'incrustaient des runes et dont les reliefs avaient été doré avec la plus grande minutie. Cette tenue ne correspondait peut-être pas exactement à celui qu'Enska s'était imaginé, mais elle ne pouvait pas le reprocher à sa mère, cette fois. Le costume était splendide et Enska s'était répandue en remerciements dans la lettre qu'elle fit alors parvenir à sa mère.
Enska se prépara avec soin, attentive au moindre détail ; elle devait faire honneur aux efforts de sa mère. Elle avait laissées libres deux épaisses mèches de cheveux qui entouraient son visage et avait ramené le reste de sa chevelure en un chignon, à l'arrière de sa tête. Sa coiffure ne tiendrait certainement pas longtemps, mais cela ne lui importait pas.
Lorsqu'elle fut prête - ce dont elle s'était assurée en se regardant de trop nombreuses fois dans le miroir - Enska sortit du dortoir pour rejoindre sa salle commune, où elle devait retrouver son cavalier. Une semaine plus tôt, Sgàrth Giommanach l'avait invitée à l'accompagner au bal et elle avait accepté avec plaisir. Toute la semaine, elle se sentit stressée, angoissée à l'idée de le décevoir. Elle n'avait pas voulu lui révéler la nature de son déguisement, et il s'était probablement imaginé des choses improbables. En apercevant le jeune homme, cependant, toute crainte s'évapora et seule la joie de le voir resta. Les yeux fermés, elle savoura une fois de plus l'un de ses baisers qui faisaient battre son coeur plus vite. A son compliment, elle sourit, puis rougit en recevant le sublime bouquet qu'il lui offrait.

- Merci, j'adore ces fleurs... Il est magnifique. Mais il va sûrement être un peu encombrant...

La jeune fille n'avait pas envie de laisser le bouquet dans sa chambre, pas tout de suite. Alors Enska sortit sa baguette d'une poche habilement dissimulée dans les plis de sa jupe et la pointa sur le bouquet. Elle dessina une arabesque devant les fleurs sans prononcer un mot et, aussitôt, le bouquet se transforma en un superbe corsage, qu'elle enfila alors comme un bracelet. Elle releva les yeux vers Sgàrth et lui sourit, rayonnante, tout en s'approchant de lui. Un rapide coup d'oeil lui permit d'admirer le jeune homme dans sa tenue. Il avait l'air d'un prince et cela lui allait à ravir.

- Tu n'es pas mal non plus, lui dit-elle à voix basse, en faisant glisser sa main sur le torse puis l'épaule de Sgàrth.

Puis elle l'embrassa d'une façon qui lui permettait bien d'illustrer à quel point il lui plaisait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Ven 5 Juin - 17:52

[Je tiens à te dire que je te déteste de toute mon ame pour ce post! ]

Sgàrth fut un peu déçu de voir son bouquet, soigneusement choisit disparaître, mais il fut récompensé en voyant les joues roses d'Enska. Lorsqu'elle s'approcha de lui pour l'embrasser, il ne pu s'empêcher de la serrer contre lui. Quelques semaines plus tôt il ne se serait jamais imaginé avoir une cavalière si exceptionnelle à son bras. Une cavalière qui embrassait merveilleusement bien, qui plus est. Dire que je pensais devoir y aller avec Cassandra...

Le jeune homme prit la main d'Enska et l'entraîna avec lui vers le grand hall tout en bavardant.

-Je croyais ne jamais tenir jusqu'à ce soir... J'avais hâte de te retrouver. Du pouce, il caressa le dessus de la main de sa Valkyrie. Mais en fait, ton déguisement me donne fortement envie de mourir au combat. Qui a fait ton costume ? Il est d'une facture exceptionnelle et il foisonne de détails, c'est impressionnant ! Tiens d'ailleurs, crois-tu que tu pourrais m'aider à trouver un cadeau à faire à Chaussine ? C'est elle qui à désiré faire mon costume, refusant catégoriquement que je m'adresse à une couturière. J'aimerai la remercier comme il se doit.

Dans le hall, il reconnu Liam, déguisé en gladiateur, il aurait mieux faire de venir à poils, puisqu'il tient tant à s'exhiber en train de s'éloigner avec Nebuula. Sgàrth se retint de grogner et continua son chemin, les yeux rivés sur Enska. Liam n'était qu'un abruti. Il refusait de lui parler, ne lui laissant même pas l'opportunité de s'expliquer. Et ce ne serait pas ce soir qu'ils se réconcilieraient.

-As-tu faim ? Je crois savoir qu'il y a un buffet.

Au loin, il voyait les décorations qui illuminaient la surface du lac. Cette fois-ci, la pleine lune ne viendrait pas le narguer et il espérait qu'Enska accepterait d'être patiente avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Sam 6 Juin - 18:34

Enska se laissa bien volontiers entraîner les couloirs. C'était la première fois qu'elle s'enthousiasmait pour un bal. L'an passé, au bal de Noël du Tournoi des Trois Sorciers, elle était restée dans son dortoir, en compagnie d'Ave, d'un bon livre et d'une bouilloire pleine de thé, malgré les supplications de Nebuula qui avait désespérément voulu la convaincre de s'y rendre. Cette année, même le chat d'Enska semblait pressé de se mêler à la foule. Pour l'occasion, Enska avait dû faire preuve d'astuce pour parvenir à coincer Ave. Elle était arrivée à lui enfiler une magnifique veste noire à queue de pie, surmontée d'une collerette blanche à laquelle elle avait attaché un nœud papillon noir. Mais la tâche la plus compliquée avait été d'installer correctement le chapeau haut-de-forme, ainsi que le monocle sur la tête du chat. D'un coup de baguette magique, elle avait fixé les accessoires de sorte à ce que le matou ne puisse plus les enlever de lui-même et surtout, que ses mouvements n'en soient pas entravés.
Enska et Sgàrth montaient les escaliers des cachots quand Ave se décida enfin à les rejoindre, restant cependant loin derrière eux. Il ne pardonnerait pas facilement à sa maîtresse de l'avoir accoutré de la sorte, et cela faisait rire Enska intérieurement. Ça t'apprendra, petite bourrique! pensa-t-elle en se retournant discrètement vers lui.

- Moi aussi, j'avais hâte... soupira-t-elle. C'est ma mère qui l'a fabriqué. Elle a deux passions : la magizoologie et la couture. Et qui d'autre que sa fille se devrait de porter ses créations? Même les plus grotesques... Ce costume est merveilleux et je la remercierai comme il se doit mais... si tu pouvais voir tout ce qu'elle m'a déjà forcée à porter. L'horreur intégrale. Enska pouffa de rire au souvenir des roses à froufrous hideuses qu'elle avait dû porter, plus jeune.

Elle se tourna vers Sgàrth en s'arrêtant quelques secondes. Elle lui souriait largement.

- Il y a heureusement d'autres moyens d'attirer mon attention que de mourir au combat, jeune homme, chuchota-t-elle avant de reprendre la marche.

Les élèves encombraient déjà le Grand Hall et Enska dut tendre le coup pour apercevoir convenablement le déguisement de Nebuula, qui sortait en compagnie de Nielsen. Un large sourire satisfait illumina le visage de l'islandaise, lorsqu'elle constata que la rouquine avait réussi à enchanter ses ailes. Le résultat était époustouflant.

- Quel genre de cadeau peut-on faire à un elfe de maison, sans risquer de contrarier sa volonté à appartenir à ta famille? Un vêtement est bien évidemment hors de propos... dit-elle plus pour elle-même que pour Sgàrth. Un nécessaire à couture de qualité, qui n'appartiendrait qu'à elle, peut-être? Ma mère a toujours rêvé d'en avoir un... Je crois que madame Guipure a sa propre collection...

Enska n'avait aucune idée du genre de cadeau qui ferait plaisir à une elfe de maison, alors elle avait suggéré la première idée qui lui avait traversé l'esprit, en espérant que Sgàrth ne la prenne pas pour une idiote.

- C'est vrai qu'elle a fait un travail merveilleux, je crois que ses broderies rendraient jalouse ma mère ! dit-elle en riant.

A leur tour, ils pénétrèrent dans l'air agréablement doux du soir et, au loin, alors qu'ils marchaient dans la cour, les décors se faisaient de plus en plus nets. Cette année encore, le personnel n'avait pas lésiné sur la décoration et les lumières. Enska se réjouissait silencieusement à l'idée de partager cette soirée avec Sgàrth, dans un aussi bel environnement.

- Oui, très faim ! J'ai aussi cru comprendre que les spécialités de plusieurs pays y seraient proposées... j'espère qu'ils ont pensé au harðfiskur ! Et au skyr ! Et au súrmjólk !

Depuis sa naissance, Enska était partagée entre deux cultures : anglaise et islandaise. Elle appréciait les mets de chaque pays, mais son penchant pour le poisson fumé n'était pleinement satisfait que par la cuisine islandaise, et elle espérait fortement qu'elle n'allait pas être déçue en découvrant le buffet. Une bouffée d'excitation était soudainement montée en elle et Enska allongea le pas, pressée de s'attabler.
Ave avait fini par les rattraper et marcher à leurs côtés. Lorsqu'ils arrivèrent devant le buffet, il jeta un regard à Enska et partit choisir une table. Enska soupira en secouant la tête. Oui, tu auras ton poisson.




Dernière édition par Enska Storminn le Mer 10 Juin - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mar 9 Juin - 18:58

Sgàrth ne pu s'empêcher de rire doucement en l'entendant se plaindre des fantaisies de couturière de sa mère. Il ne connaissait aucune jeune fille qui serait contre d'essayer une multitude de tenues de princesse. Sauf Enska. Elle était tellement différente de toutes celles qu'il connaissait. Et il en était fier.

-D'autres moyens ? Parfait, dans ce cas je ferais juste en sorte que ma blessure soit impressionnante, mais pas mortelle ! Plaisanta-t-il, plongeant ses yeux andrinoples dans ceux de l'Islandaise. Sgàrth ouvrit de grands yeux et se tapa le front du plat de la main en l'entendant parler de nécessaire de couture. Tu es un génie ! Je vais en commander un dès demain ! Mentalement, il se nota que la mère de la jeune fille apprécierait ce genre de cadeau. Pour la remercier, il déposa un baiser sur sa tempe.

Les dizaines de citrouilles évidées faisaient un peu kitsch, mais que serait Poudlard sans sa dose de traditions ? Sgàrth trouvait originale l'idée d'un bal d'Halloween au bord du lac, surtout en Ecosse. Mais en s'approchant, il comprit que les feux avaient un autre but que d'éclairer. Il aurait presque pu sentir la différence d'atmosphère en s'approchant de la piste de danse. Néanmoins, il fut complètement déboussolé en entendant Enska des noms de plats typiques de chez elle. Les sourcils froncés, il ne chercha même pas à savoir comment on épelait ces mots.

-Euuuh... Moi, tout ce que j'espère, c'est qu'ils aient zappé la panse de brebis farcie. Rien que l'odeur et la proximité avec les autres plats m'empêcheraient de manger. Mais... c'est quoi tes... hum... tes machins là ? Sgàrth ne voulait pas se ridiculiser en tentant de parler Islandais. Il n'était pas très bon dans ce genre de langues, qu'il trouvait plus dures que le gaélique.

En s'approchant du buffet, il s'empara de deux assiettes et en tendit une à Enska, avant de se servir lui-même en pâtes et bœuf bourguignon. Une valeur sûre.  Une fois qu'ils eurent rempli leurs assiettes, ils se dirigèrent vers la table que Ave avait choisit pour eux. Après s'être débarrassé de son assiette, il tira une chaise et invita Enska à s'y asseoir.

-Que veux-tu boire ?

Sgàrth lança un coup d’œil aux alentours, tentant de deviner qui était qui sous divers déguisements. Certains étaient vraiment trop ridicules. Et il fronça les sourcils en voyant Tove se promener en jupe. Il n'était pas sûr de toujours comprendre ce type, mais ce soir, ce sentiment était plus puissant. Voyant Ave, il lui gratouilla le sommet du crane. Sgàrth ne pu s'empêcher d'observer Liam qui semblait très occupé à dévorer la moitié d'une vache. Il avait envie d'aller lui parler. En fait, il avait surtout envie de lui casser l'assiette sur la tête. A la place, il caressa le dessus de la main d'Enska.

-Tiens, au fait, j'ai écris à mes parents pour Nouvel An.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mer 10 Juin - 16:50

Enska rit de bon coeur, quand Sgàrth lui exposa tout le dégoût qu'il éprouvait pour la spécialité écossaise. En Islande également, les habitants étaient particulièrement friands de viande de mouton, et la raison avait toujours échappé à Enska. Elle se tourna vers le jeune homme et, de sa main libre, elle lui caressa le bras.

- Comme je te comprends... On fera tout pour rester loin de ces horreurs, promis !

Puis elle commença à remplir méthodiquement l'assiette que Sgàrth lui avait tendue. A son plus grand plaisir, elle trouva le miniscule coin du buffet qui était réservé à la nourriture islandaise. Elle se servit plusieurs morceaux de poisson séché.

|b]- Tu vois, ça, c'est du harðfiskur. Il y a de la morue et du haddock, c'est du poisson qui a été séché en hiver sur des portiques en bois. Ça sent fort, mais c'est délicieux, surtout avec une noisette de beurre ![/b]

Dans un grand saladier, Enska trouva une épaisse pâte blanche et soupira de contentement. Elle découpa alors plusieurs tranches de pain de seigle, une autre spécialité de son pays.

- Du hverabrauð ! s'exclama-t-elle avec ravissement. Ils ont vraiment pensé à tout ! C'est du pain de seigle qui a été enterré dans une zone géothermique... avec le poisson fumé c'est à se damner. Et puis là c'est du súrmjólk, du lait fermenté à mettre dans les sandwiches. Tu voudras goûter? demanda-t-elle en souriant ; les spécialités islandaises avaient plutôt tendance à faire grimacer les gens que leur donner envie de les essayer.

Enska espérait ne pas trop ennuyer Sgàrth en faisant un commentaire à chaque aliment qu'elle mettait sur son assiette. Après tout, c'était lui qui lui avait demandé qu'elle lui fournisse des explications. Et, pour décrire de la nourriture, mieux valait y mêler visuel et fumets que de se contenter de simples mots, qui ne faisaient parfois pas pleinement justice aux délices qu'ils désignaient.
La jeune fille plaça une part de tarte au skyr, un épais fromage blanc, sur une assiette plus petite et y ajouta quelques myrtilles sauvages. C'est pile la saison, en plus, pensa-t-elle avec une certaine nostalgie, elle aurait aimé pouvoir les cueillir elle-même, au détour d'une promenade à cheval.

Satisfaite de son choix, Enska suivit Sgàrth jusqu'à la table que son chat leur avait réservée. Elle sourit poliment au jeune homme lorsque celui-ci tira sa chaise pour elle.

- Merci, fit-elle en s'asseyant. Je boirais bien un bon jus de citrouille bien frais ! Et toi?

Aussitôt, elle fit un signe de la main pour demander à un elfe de maison de s'approcher et, quand il fut à leur hauteur, elle lui passa leur commande.
En attendant que le petit elfe revienne, Enska posa nonchalamment les mains sur la table et se prit à la contemplation du jeune homme assis en face d'elle. Heureusement, lui regardait ailleurs, car s'il avait surpris le regard insistant de la jeune fille, celle-ci aurait rougi au point de faire paraître pâles les citrouilles qui les entouraient. Bien sûr, Enska avait déjà pu trouver des garçons à son goût, mais aucun de ceux qui étaient parvenus à retenir son attention n'arrivait à la cheville du préfet. Son visage à lui racontait une histoire et ses yeux réussissaient à faire perdre tous ses moyens à la jeune fille et c'était bien la première fois que cela lui arrivait. Ce ne fut qu'au moment où Sgàrth caressa doucement sa main qu'Enska revint à elle, détourant rapidement le regard pour se concentrer sur son plat.
Enska était en train de se composer un sandwich de poisson fumé quand Sgàrth lui annonça avoir contacté ses parents. Ainsi donc, sa proposition n'était pas que paroles prononcées sans réfléchir et il s'était montré sincère : il avait réellement envie de passer du temps avec elle, chez lui, et de lui présenter sa famille. Enska croqua un bout de son sandwich, préférant garder le silence un instant. Ce fut à ce moment-là que l'elfe revint avec leur boisson, dissipant quelque peu la gêne muette de la jeune fille. Enska avala et fixa son regard sur Ave, toujours installé à côté de Sgàrth, de qui il semblait attendre plus que des caresses.

- Qu'ont-ils dit? demanda-t-elle d'une petite voix.

Enska avait peur qu'ils aient refusé. Maintenant qu'elle y pensait à nouveau, elle se rendait compte qu'elle désirait vraiment séjourner quelques temps chez le jeune homme et que ses vacances de Noël lui paraîtraient bien fades, si cela ne se réalisait finalement pas.
Puis, avant même qu'il ne puisse lui répondre, elle poussa son assiette vers lui, où un sandwich encore intact reposait.

- Tu devrais goûter ça... vous avez du saumon fumé, par chez vous, non? Tu vas aimer, je pense...

Et sinon, elle lui proposerait un morceau de tarte, plus tard. Il était impossible de ne pas tomber amoureux des myrtilles sauvages. Enska soupira, se décidant finalement à entendre la réponse de Sgàrth.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Ven 12 Juin - 18:16

Au final, Sgàrth était encore plus perdu qu'avant quant aux plats traditionnels Islandais. Les nordiques avaient une véritable obsession pour le poisson, alors que lui-même ne courrait pas vraiment après. Bien qu'il ne refusait jamais un bon saumon, par exemple. Mais il trouvait que le poisson avait bien trop souvent le goût du... poisson. Mais il ne fit aucun commentaire déplaisant et prit bonne note des explications d'Enska, hochant la tête aux moment opportuns.

-Vous enterrez vraiment le pain, en Islande ? C'est une idée... intéressante. C'est toujours mieux de notre haggis, à savoir les abats d'un pauvre mouton mélangés à de l'oignon, des flocons d'avoine et du suif. Rien que d'y penser j'ai des sueurs froides ! Oui, je veux bien goûter le lait fermenté et le pain ! Navré, mais je suis plus viande séchée que poisson fumé ! Je pourrais piquer dans ton assiette ? Demanda-t-il, innocent. Mais connais-tu l'histoire du haggis sauvage ? Un sourire coquin apparu sur son visage.  

A table, il demanda un verre d'eau gazeuse au petit elfe de maison. Les voir faisait monter en lui une certaine nostalgie de la maison, même s'il savait que ses études étaient bientôt finies. Dans quelques mois, ce serait Poudlard qui lui manqueraient. Et peut-être même toi. Pensa-t-il en observant Enska manger. Lui-même s'empara de ses couverts et attaqua l'un des meilleurs bœuf bourguignon qu'il eut jamais mangé.

Après avoir annoncé qu'il avait contacté ses parents, son regard se focalisa sur l'assiette que la jeune fille lui présentait. Il est temps de faire tes preuves, Sgàrth. Il s'empara du sandwich et mordit précautionneusement dedans. Il fut plutôt surprit du goût, mais ce n'était pas mauvais. Il prit le temps de mâcher, pour profiter de toutes les saveurs.

-C'est pas mal... étrange, mais pas mal ! Sgàrth sourit, puis avala une gorgée d'eau. Ma très chère Enska Storminn... Je dois t'annoncer que le domaine Giommanach t'ouvrira ses portes pour fêter Nouvel an ! Par contre mon grand-père tient vraiment beaucoup à te rencontrer, de toute façon il sera là au réveillon. Arya est toute excitée ! Et moi donc. Il l'a dévora du regard. Chaussine prépare déjà le linge de maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Lun 15 Juin - 22:49

Tout en appréhendant sa réponse, Enska observa attentivement Sgàrth s'emparer du sandwich qu'elle lui proposait, un sourire presque moqueur étirant ses lèvres. Elle était prête à parier que, même s'il n'aimait pas, il serait trop poli pour le montrer. La jeune fille dut mordre sa lèvre inférieure pour ne pas se mettre à rire alors que Sgàrth mâchait précautionneusement le sandwich.

- Tu es toujours aussi méthodique, en mangeant? demanda-t-elle, un large sourire découvrant ses dents.

Puis, enfin, il avala et lui sourit en retour, affirmant qu'il avait apprécié. Il n'était pas difficile de voir qu'il disait cela davantage par politesse que par réelle conviction, mais Enska sut s'en contenter. Sans s'arrêter de sourire, elle glissa à nouveau sa main près de celle du jeune homme. Du bout des doigts, elle effleura le dos de sa main, dessinant des cercles autour des cicatrices qui l'ornaient. Elle appuya son menton dans son autre main, le coude nonchalamment posé sur la table, son annulaire caressait distraitement ses lèvres.

- Contente que tu aimes, en tout cas, dit-elle d'un ton moqueur, sans retirer sa main de sa bouche. Oui, nous enterrons le pain à proximité d'une source chaude, et il cuit généralement dans un carton de lait vide... C'est le meilleur pain du monde ! déclara-t-elle avec enthousiasme. Je ne connais pas l'histoire du haggis, tu voudras bien me la raconter? Tu sais bien que j'adore t'écouter parler... confessa-t-elle, ne plaisantant qu'à moitié.

Quand il lui annonça, visiblement ravi, qu'elle pourrait passer le Nouvel An chez lui, Enska fut surprise : toute sa famille était au courant de son existence et chacun semblait impatient de la rencontrer. Elle aussi était heureuse et le poids qui s'était créé dans son estomac s'envola soudainement.

- Eh bien ! Moi aussi, j'ai hâte de faire leur connaissance. J'espère qu'ils m'apprécieront... Elle avait l'air pensif : elle ne créait que très rarement une bonne première impression auprès des gens, et cela pouvait s'avérer particulièrement problématique, dans cette situation. Mais que leur as-tu raconté à mon propos, pour qu'ils se montrent aussi enthousiaste? Elle n'avait pu retenir la question qui lui avait brûlé la langue. Ton grand-père doit avoir tellement d'anecdotes au sujet des dragons... J'espère que, l'excitation passée, Arya ne voudra pas me chasser de la maison ! Ou tes parents... J'ai peur de te faire honte, tu sais... Ma famille n'est pas très riche, ni particulièrement attentive à l'étiquette...

En faisant ces aveux, Enska avait progressivement baissé son regard. Sa main avait quitté son visage pour manipuler nerveusement sa fourchette, qu'elle plantait sans le bois de la table. Son autre main n'avait pas quitté celle de Sgàrth, et ses doigts y caressaient désormais les cicatrices en dessinant leurs lignes ou leurs contours. Son inconscient semblait toujours la diriger vers les balafres fascinantes du jeune homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mar 16 Juin - 18:57

-Oh oui, je me doute que tu apprécies fortement mon côté somnifère, mais crois-tu que c'est vraiment le moment pour faire une petite sieste ? Avec un petit sourire sardonique, il haussa les sourcils en hochant la tête d'un air désapprobateur.
A mesure qu'Enska semblait s'inquiéter de l'appréciation éventuelle de ses parents, il fronçait à nouveau les sourcils, mais il était plutôt flatté qu'elle s'en soucie. Cela signifiait beaucoup pour lui.

-Oh, mes parents sont curieux de nature, surtout s'ils ont l'occasion de surveiller mes fréquentations. Et puis en plus... Il s'interrompit brusquement. Il allait lui dire que la pleine lune serait déjà passé et qu'en plus ils seront déjà retournés en classe au moment de la prochaine. Il avala sa salive et fit comme s'il ne s'était jamais arrêté. Mon grand-père a surtout hâte de te faire interrogatoire serré à propos des dragons ! Je te rassure, s'il devient trop envahissant, je volerai à ton secours ! Et pour Arya, honnêtement, je suis étonné mais pour l'instant, elle m'a l'air impatiente... Méfie toi quand même, elle est tout à fait capable de faire la tête quand tu arriveras... Ou d'autres choses bizarres, mais je compte bien surveiller tout ça. Sgàrth observa quelques instants les doigts de la jeune fille suivre le dessin de ses cicatrices avant de reprendre. Enska, ma famille se moque bien que tu aies de l'argent ou non... Et ils ne te demanderont pas plus que d'être polie. Et si tu es perdue et que tu as besoin d'aide, n'hésite pas à me demander, je te sauverai la mise. Et si tu arrives à te mettre Arya dans la poche, elle te suivra jusqu'au bout du monde, compte là dessus ! Il lui adressa un sourire encourageant tout en serrant sa main. J'ai confiance en toi.

Leur repas terminé, il observa un peu les élèves qui étaient autour d'eux. La musique n'était autre qu'un slow, et malgré lui, son regard trouva forcément l'homme le plus grand de l'assistance, hormis Hagrid, à savoir Liam. Il leva les yeux au ciel et ajouta :

-Si mes parents ont réussit à accepter cet abruti, je ne vois absolument pas pourquoi ils ne te dérouleraient pas le tapis rouge ! Il éclata de rire avant de reprendre : Tu veux danser ? Je ne t'ai meme pas demandé si tu aimais ça ou non...

Sgàrth était plutot bon danseur, mais cela ne le dérangeait pas forcément de s'abstenir de danser. Il ferait ce que Enska voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mer 17 Juin - 0:23

Enska avait répondu au sourire forcé de Sgàrth par une grimace en lui tirant la langue. Décidément, le jeune homme semblait penser qu'elle avait tendance à s'endormir aussi facilement qu'un paresseux et il ne manquait pas de le lui rappeler. Très bien, j'abandonne. Mais tu me raconteras toutes les histoires que je voudrai, un jour. Je te le promets.

Pour se redonner un semblant de contenance, la jeune fille vida deux verres de jus de citrouille tandis qu'elle écoutait Sgàrth la rassurer. Elle rougit même légèrement quand il lui confia sa confiance en elle.

- Des choses bizarres, tu dis? Mmh... je l'aurai à l'oeil, alors. Je pense pouvoir me débrouiller avec les combines d'une fillette de onze ans... C'est bizarre mais, comme je l'imagine actuellement, je me vois moi, au même âge... Elle rit. Je n'étais pas un cadeau.

Enska se sentit à nouveau assez en confiance pour dévisager le jeune homme. En croisant son regard, un soupir incontrôlable lui échappa. Je crois que je comprends pourquoi toutes ces idiotes gloussaient, en te voyant... Elle eut une envie subite de l'embrasser, mais elle se contenta de caresser son avant-bras.

- Ton grand-père pourra m'interroger autant qu'il le voudra, même pas peur ! A condition que je puisse le bombarder de questions en retour. Tu crois qu'il sera d'accord?

Même s'il ne l'était pas, Enska savait pertinemment qu'elle ne pourrait s'empêcher de harceler de questions le grand-père de Sgàrth ; ce vieil homme devait être une précieuse mine d'informations à propos des animaux préférés de l'Islandaise, il serait trop bête qu'elle n'en profite pas.
Se voyant déjà attablée chez les Giommanach, le sourire au lèvres, Enska tira vers elle la petite assiette sur laquelle elle avait posé sa part de tarte. Elle planta avidement sa cuillère dans la pâtisserie et se délecta de sa première bouchée. Presque aussi bonne que celle d'Amma, pensa-t-elle avec nostalgie.
Lorsque Sgàrth lui désigna l'abruti dont il parlait, Enska observa Liam durant quelques secondes. C'était la première fois que le Serpentard mentionnait son amitié avec Nielsen, et Enska ne savait pas comment réagir et se contenta de rire à la plaisanterie de Sgàrth.

- Effectivement... lâcha-t-elle dans un soupir, alors que son rire s'évanouissait.

Elle reprit une cuillère de tarte, continuant de regarder Liam. Enska fronça les sourcils en voyant le Serdaigle s'éloigner de Nebuula et fut immédiatement prise d'une sorte de panique sourde. Qu'est-ce qu'il fait encore, cet idiot? Il ne va pas la planter là? Enska tourna alors la tête vers Sgàrth pour lui sourire, avant que son regard ne glisse à nouveau vers Liam. Il ne va quand même pas... Le Serdaigle nageait en direction de la scène et rejoignit bientôt le groupe. Alors que Liam prenait la parole, au micro, Enska crut qu'elle allait mourir asphyxiée par un morceau de tarte au skyr qu'elle venait d'avaler de travers. Sa toux se calma et elle put finalement exprimer toute son hilarité.

- J'aimerais bien danser, oui... Mais pas maintenant. Pas sur ça !

Elle était difficilement parvenue à articuler en désignant Liam du doigt, des larmes perlaient aux coins de ses yeux à force de rire. Sur scène, Nielsen commençait à chanter. A table, Enska était pliée sur la table tant elle riait. Elle poussa néanmoins son assiette vers Sgàrth.

- Tu devrais... goûter cette tarte... Elle est vraiment... excellente ! Presque aussi bonne que... celle de ma... grand-mère ! Son fou-rire était désormais silencieux et tellement intense qu'elle était secouée par des spasmes et sa respiration était devenue haletante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   Mer 17 Juin - 17:04

Sgàrth ne pu s'empêcher d'éclater de rire en entendant Enska dire qu'elle devrait se débrouiller avec Arya. Il trouvait la chose vraiment hilarante, car lui seul connaissait sa petite sœur comme ça, et il continuait de l'aimer quand même.

-Tu n'as encore aucune idée du degré de monstruosité que CETTE gamine de onze ans est capable d'avoir. Elle est capable du pire comme du meilleur, et même moi, qui ait eu mon lot de Serpentard infects, je peux te dire qu'elle m'étonnera toujours. Sgàrth observa la main d'Enska quitter sa main pour caresser son bras. Je ne pense pas que cela posera de problème à Seanair, mais il est plus vite fatigué qu'avant... Un éclair d'inquiétude passa sur son visage avant qu'il ne l'efface volontairement. Hors de question de gâcher cette soirée. Par contre, accroche toi, Mamaidh risque de te poser beaucoup de questions... sur les ancêtres Storminn... Tes fréquentations...

Effectivement, chez lui, c'était plus sa mère, qui était attachée aux traditions. Et elle aurait beaucoup de mal à accepter que son fils s'acoquine avec quelqu'un qui ne sait pas se tenir. Sgàrth, lui, se moquait de tout cela. Tout ce qu'il voulait, c'était Enska.

Les yeux posés sur son soit disant meilleur ami, il senti une vague de panique le traverser lorsque Liam s'éloigna d'un pas assuré de Nebuula. Bordel il fout quoi cet idiot ?! Sgàrth était à deux doigt de se lever pour aller le rattraper par la peau du cou. Ou d'ailleurs, s'il le fallait. Il espérait sincèrement qu'il n'était pas en train de faire une connerie. Et surtout qu'il ne laisserait pas sa petite amie toute seule, comme ça. Les yeux exorbités, il observa le Serdaigle rejoindre la scène et s'emparer du micro. Sac à méduses... Marmonna-t-il pour lui même.

En plissant les yeux, il aperçu Nebuula, perdue, qui semblait chercher des yeux sa meilleure amie. Poussant un soupir à fendre l'âme, il déplaça vivement sa chaise pour cacher Enska de sa masse et offrit un mince sourire à la Gryffondor qui venait de croiser son regard.

-Enska, ton amie te regarde... Son ton était presque suppliant, il n'avait pas envie d'un scandale ce soir. Heureusement, ou malheureusement, Liam se lança dans un discours, très beau, il fallait le reconnaître, mais très gênant pour Sgàrth, et la petite n'eut plus d'yeux que pour lui. Sgàrth aurait dû être habitué aux extravagances de son meilleur ami, mais il en était incapable. Chaque jour, il l'étonnait. Mais il aurait aimé qu'il lui adresse la parole.

-Ce n'est pas très sympa de se moquer des gens différents de soi... Il avait dit cela avec un sourire ironique, et il profita de sa soudaine proximité avec l'Islandaise pour lui caresser le dos. Liam s'était mit à chanter, et il avait hate que ça se termine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ciaradh [Enska]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ciaradh [Enska]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Alentours de Poudlard :: • Bal de Halloween-