AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 5 Mai - 23:14

Enska regarda Ave partir devant eux, sa queue en panache fièrement relevée pour leur signifier qu'il valait mieux qu'eux. Elle observa l'ondulation de cette touffe de poils avec un sourire goguenard. Ben oui, t'as pas le choix, sale bête.
Elle avait tendu sa main à Sgàrth davantage pour l'inciter à se lever que l'inviter à réellement la prendre, aussi fut-elle surprise quand elle sentit les doigts du jeune homme se glisser entre les siens. Les yeux quelque peu exorbités, un sourcil arqué, elle dirigea alors son regard sur Sgàrth qui, d'un air décontracté, se servait en raisins. En lui tenant la main. Une sensation étrange, entre angoisse et chaleur, emplit son ventre. Elle sentait sa main devenir moite mais n'osait pas la retirer. A bien y réfléchir, elle n'avait même pas envie de l'ôter. Elle attendit qu'il se lève et, quand il se retrouva debout à côté d'elle, Enska raffermit sa prise sur la main de Sgàrth. Sans un mot de plus, elle l'entraîna derrière elle d'un pas pressé.

Les deux préfets de Serpentard fendirent alors la foule des élèves qui arrivaient en masse pour le dîner. Enska avait l'habitude de dépasser la plupart des gens de quelques centimètres et, en jetant un oeil à sa droite, elle avait l'impression de découvrir la taille de Sgàrth. Elle estima, à vue d’œil, que le jeune homme devait atteindre les deux mètres et elle se surprit même à se dire que cela lui plaisait. La Grande Porte était ouverte et laissait pénétrer un petit vent frais dans le Grand Hall. Enska apprécia de sentir l'air caresser sa peau et s'engouffrer dans ses cheveux lorsqu'elle franchit la porte. Le soleil était déjà bas, à l'horizon, mais le parc ne lui en sembla que plus accueillant. Elle ne comptait plus le nombre de ses escapades nocturnes, aussi bien seule qu'accompagnée. Instinctivement, elle se dirigea vers le lac. Ils pourraient faire le tour du parc, jusqu'au terrain de Quidditch un peu plus tard : d'abord, elle voulait voir le soleil se coucher dans l'eau et dire bonsoir au calmar géant. Ave connaissait les habitudes de sa maîtresse car, loin devant eux, Enska aperçut un point blanc se frotter contre le tronc de son arbre favori.

- C'est sous cet arbre que tu m'as vue, l'autre jour, non? demanda-t-elle à Sgàrth en pointant le chêne du doigt. C'est là-bas qu'on a la meilleure vue sur le lac. Et puis, il y a un creux dans les racines qui font un super siège !

S'étant rapidement accommodée au contact physique de Sgàrth, Enska n'avait toujours pas relâché sa main et, le plus naturellement du monde, elle vint poser sa main libre sur le bras du jeune homme. Ils entamèrent la douce pente qui menait au bord du lac.

- Tu sais que je me suis demandé toute la semaine comment tu avais terminé ton récit du mariage? Je m'en suis tellement voulu de m'être endormie au moment crucial ! Elle leva les yeux pour le regarder. C'est marrant, tes iris ont l'air plutôt orange à la lumière du coucher de soleil, c'est beau.

Se rendant compte qu'elle venait de lui faire le compliment probablement le plus ridicule qu'il ait jamais été donné à quelqu'un de faire, elle reporta son regard à la surface du lac. Brusquement, elle serra le biceps de Sgàrth et se mit à sautiller en désignant l'eau de son doigt.

- Oh, regarde ! Le calmar est encore là ! s'exclama-t-elle d'un ton excité.

Alors, sans réfléchir, elle lâcha Sgàrth et s'élança vers la rive où, lorsqu'elle arriva, elle se déchaussa rapidement, laissa tomber son sac et enleva sa robe de sorcière avant de marcher droit vers le tentacule qui flottait à quelques mètres.

- Viens ! Il aime bien qu'on le grattouille pour lui souhaiter la bonne nuit !

Enska était à moitié immergée dans l'eau, à présent, et trempée jusqu'au nombril. Le bas de ses cheveux s'étalait déjà à la surface de l'eau. Il va vraiment croire que t'es bipolaire... Elle haussa les épaules et continua d'avancer jusqu'à atteindre le calmar.


Dernière édition par Enska Storminn le Mar 2 Juin - 17:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 6 Mai - 0:22

Fendre la foule en tenant Enska par la main ne l'avait pas dérangé une seule seconde, bien au contraire. La jeune fille ne le remarqua peut-être pas, mais plusieurs têtes se tournèrent vers eux, et Sgàrth pu clairement voir le visage de son meilleur ami, Liam Nielsen se décomposer. Nebuula, la rouquine microscopique qui sortait depuis peu avec lui quand à elle semblait être au bord de l'extase, sautillant sur place, alors qu'elle était assise sur ses genoux. Une petite voix dans sa tête lui indiqua qu'il aurait des comptes à rendre, sûrement autant qu'Enska, d'ailleurs. Ensemble, ils quittèrent le château.

Sgàrth adorait cette heure de la journée où l'on ne savait plus trop si l'on était entre le jour et la nuit, le crépuscule ou l'aurore. En général, c'était à ce moment qu'il s'échappait du domaine, juste après avoir mit au lit sa petite soeur, pour se promener. Il gardait un souvenir très vif d'une fois où il avait croisé un cerf, quelques secondes hors du temps où les deux s'étaient fixé avant de reprendre le cours de leur existence. Toujours main dans la main, les deux jeunes gens s'approchaient en silence du lac, suivant sans le vouloir Ave.

-Oui, c'est exactement là...  C'est marrant comme la nature peut parfois créer des endroit qui nous semblent destinés... Sgàrth avait un peu peur qu'elle le prenne pour un fou, mais ce qu'il venait de dire était purement sincère.

Alors qu'il regardait l'horizon, la jeune fille posa sa main sur son bras, et ce contact déclencha un frisson. Qu'il était grisant d'être en sa présence ! La nature et l'air frais avaient toujours un effet étrange sur lui, il se sentait beaucoup plus vivant que lorsqu'il était enfermé. Un peu comme lorsqu'il était en présence d'Enska. Il s'apprêtait à la taquiner sur le fait qu'elle s'était endormie sur lui à un moment crucial, mais la jeune fille enchaîna avec un compliment sur ses yeux. Sgàrth faillit stopper net, tant cela le surprit.  

C'est alors qu'Enska aperçu le calmar et lui serra le bras. Lui-même adorait cette créature et il s'émerveilla en l'observant. Ce qui suivit le fascina. Comme au ralenti, il vit Enska s'immerger dans le lac qui réfléchissait les derniers éclats du soleil. Ses longs cheveux flottants derrière elle, il ne pu s'empêcher d'ouvrir la bouche, submergé par tant de beauté. C'est à cet instant précis que Sgàrth Giommanach sût qu'il était fichu. Eprit comme il ne l'avait encore jamais été. Il adorait littéralement tout de cette femme.

Ses jambes le portèrent jusqu'à la rive sans qu'il s'en rende compte, courant presque, et il imita Enska en jetant ses chaussures non loin des siennes, avant de la rejoindre. L'eau était fraîche, mais il s'en moquait. Même le calmar n'avait plus aucun attrait à ses yeux. Sans la toucher, il plaça ses mains derrière son dos, craignant qu'elle ne glisse sur de la vase. Enska était trop obnubilée par la créature pour se rendre compte que Sgàrth la couvait des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 6 Mai - 1:31

Juste après avoir invité Sgàrth à la rejoindre, Enska se mit à titiller le tentacule du calmar. La créature frémit et le tentacule commença à gigoter devant ses yeux. Amusée, Enska suivait ses mouvements du regard, un sourire béat collé sur les lèvres. Elle entendit des bruits d'éclaboussure et en déduit que Sgàrth la rejoignait, elle se retourna donc et fut surprise de le trouver déjà si près, juste derrière elle. Involontairement, les mains tendues du jeune homme effleurèrent donc presque imperceptiblement sa poitrine. Enska reporta vivement son attention sur le monstre marin, faisant comme si rien de gênant ne venait de se passer. Le tentacule sombrait de plus en plus loin sous l'eau, comme si le calmar souhaitait les attirer à lui. Ou les fuir, selon le point de vue. Enska jeta un regard à Sgàrth par-dessus son épaule, puis elle s'éloigna encore de la rive, s'avançant là où elle n'avait plus pied. Elle se mit donc à nager et rattrapa rapidement le tentacule paresseux qui reposait encore entre deux eaux ; il suivait simplement le soleil et se retirait dès que l'ombre se propageait. Enska ne résista pas plus longtemps à l'envie de plonger complètement et s'immergea entièrement. Sous l'eau, elle ouvrit les yeux et put distinguer, dans la lumière vacillante et à travers la vase, l'ombre du calmar géant. Elle salua la créature en agitant rapidement son bras de droite à gauche, ses lèvres étirées en un sourire laissaient s'échapper des bulles d'air. Quand elle fut à court de d'oxygène, lentement, elle refit surface, ses longs cheveux presque blancs plaqués en arrière sur sa tête et des gouttes s'accrochant à ses longs cils. Elle sourit, ravie, à Sgàrth.

- Je l'ai vu ! C'est rare qu'il soit encore aussi proche de la rive, à cette heure-ci, tu sais. La soirée s'annonce bien !

Elle se rapprocha alors du jeune homme et agrippa délicatement ses deux bras. Les yeux levés vers son visage couturé de cicatrices, elle souriait toujours, mais d'un air coupable cette fois.

- Je suis désolée de t'avoir entraîné là, c'est n'importe quoi, dit-elle en se mettant à rire. Tu n'avais sûrement pas prévu de te retrouver à moitié trempé... c'est de ma faute.

Tout en parlant, ses mains s'étaient mises à caresser doucement les bras de Sgàrth. Enska s'arrêta net lorsqu'elle s'en rendit compte et se redressa. Elle attrapa cependant l'une des mains de Sgàrth et y accrocha la sienne.

- Mieux vaut qu'on aille se sécher avant de tomber malades.

Main dans la main, ils sortirent du lac et Enska s'accroupit pour ramasser sa baguette. Un sortilège informulé lui permit de chasser toute l'eau qui imbibait ses vêtements. Ensuite, d'un mouvement peu gracieux, elle s'assit par terre et enfila à nouveau ses baskets puis entreprit de les lacer, le menton reposant sur un de ses genoux.

- Je parie qu'Ave n'est pas loin et qu'il nous observe l'air de se dire qu'on est complètement idiots? dit-elle sans lever les yeux. J'aimerais bien rester là, un peu. Le temps que le soleil se couche pour de bon. Si ça ne te dérange pas, bien sûr.

Enska tapota alors sa main à côté d'elle pour inviter Sgàrth à venir s'y asseoir. Elle espérait secrètement qu'il ne s'installerait pas trop loin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Jeu 7 Mai - 11:55

Sgàrth gardait toujours les mains près de la jeune fille lorsqu'elle se retourna, ce qui le contraint à effleurer une partie plutôt intime de son anatomie. Vivement, il éloigna sa main, comme si il s'était brûlé. Il n'en était rien, mais il venait à peine de réussir à faire lui faire comprendre qu'il ne voulait pas coucher avec elle. Du moins pour le moment. Il tenta alors de faire comme si de rien n’était et l’observa plonger, fasciné par ce qu’il assistait. Lui-même n’était pas très bon nageur, mais s’assurait que le calmar ne soit pas prit de l’envie de faire visiter les profondeurs à Enska tout en effleurant la cicatrice qui barrait son nez.

Sgàrth poussa un soupir soulagé en la voyant remonter, ravie. Pendant quelques instants, il se perdit dans le regard de la jeune fille, allant au point de ne pas entendre ce qu’elle lui dit. Jusqu’au moment où elle attrapa sa main pour les ramener sur les rives du lac. L’imitant, il sécha ses vêtements d’un coup de baguette magique. Un franc sourire s'inscrit sur son visage lorsqu'elle lui demanda de rester encore un peu en s'installant près d'elle. Tout ce que tu voudras.

Au passage, il récupéra ses chaussures et s'assit à ses côtés, suffisamment proche pour que leurs hanches se touchent. La baguette toujours à la main, il l'a pointa vers la chevelure d'Enska et très vite ils redevinrent sec et aériens.

-Il serait effectivement dommage que tu tombes malade en ma compagnie, je penserais que c'est de ma faute. Sgàrth se pencha vers elle pour lui mettre un doux coup d'épaule, tout en lui lançant un clin d'oeil. Ca ne me dérange pas de rester ici, avec toi.

A peine avait-il dit ça que Ave réapparut, les inspectant quelques secondes, affin de s'assurer qu'ils n'étaient pas mouillés, ni couverts de vase. Il paru satisfait et se frotta contre la jambe de Sgàrth avant de rejoindre gracieusement sa maîtresse, le menton en l'air. Le jeune homme ne pu s'empêcher de rire.

-Ton chat a plus de panache et de fierté que des aristocrates françaises de ma connaissance ! Et ce n'est pas peu dire !

Distraitement, il glissa la main d'Enska dans la sienne et entremêla leurs doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Jeu 7 Mai - 19:25

Enska esquissa un tout petit sourire lorsqu'elle sentit Sgàrth s'installer contre elle, peut-être même laissa-t-elle échapper un soupir de satisfaction sans s'en rendre compte. Ses lèvres s'étirèrent davantage quand elle sentit le souffle chaud que venait de conjurer Sgàrth pour sécher ses cheveux. Elle se tourna vers lui, les yeux rieurs.

- Merci ! J'oublie toujours, dit-elle en haussant les épaules.

Elle répondit faiblement à son coup d'épaule et, quand elle croisa son regard et qu'il lui fit un clin d'oeil, elle sentit ses joues s'empourprer. Plissant les yeux, elle reporta alors son attention sur le lac qui reflétait la lumière flamboyante du soleil couchant, comme pour dissimuler la rougeur de son visage et faire comme si elle n'avait pas eu cette envie soudaine de l'embrasser.
Elle admirait toujours les ondulations que créait le vent à la surface de l'eau quand elle entendit Ave miauler pour s'annoncer. Du coin de l'oeil, elle l'observa effectuer son rituel : inspecter, renifler, voire lécher quand cela s'imposait, pour finalement marquer son territoire. Et c'était ce que le chat venait de faire sur la jambe de Sgàrth qui semblait très amusé par les manières du gros matou. Elle joignit son rire à celui du jeune homme quand il compara le chat à une précieuse française. Ave les dévisagea avec des yeux perçants, comme s'il avait compris qu'on se moquait de lui et en était outré. Enska lui gratta le bas du dos et remonta jusqu'à la pointe de sa queue touffue.

- Effectivement, monsieur est délicat et a ses convictions... si on peut dire ça comme ça.

Elle laissa retomber sa main sur le sol et sentit les battements de son coeur s'accélérer quand Sgàrth la reprit dans la sienne. Délicatement, elle pencha la tête jusqu'à ce qu'elle repose sur l'épaule du jeune homme et elle enroula son autre main autour de son bras. Ave avait grimpé sur ses jambes et ronronnait, la truffe collée à son genou.

- Tu connais donc l'aristocratie française? Mazette... Je pensais que tu te vantais un peu en parlant de votre manoir, mais je n'ai plus l'impression que tu exagérais maintenant ! lui avoua-t-elle pensivement. Enfin, j'aurais dû m'en douter en apprenant que vous avez des elfes de maison... D'ailleurs ! Elle se redressa et chercha le regard de Sgàrth en posant son menton sur son épaule. Raconte-moi la fin de ton histoire, je t'en supplie. Je n'en dors plus, quand j'y repense.

Quand je repense à la façon dont tu me tenais dans tes bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Lun 11 Mai - 22:40

Je n'avais jamais trouvé aussi charmant le fait de voir des joues s'empourprer. Il était difficile d'admirer un paysage, aussi somptueux soit-il, lorsque l'on avait une jeune femme encore plus somptueuse à côté de soit. Il fronça les sourcils, tentant désespérément de se reprendre. S'il pouvait remettre en route quelques neuronnes, ça pourrait même lui être utile. Il observa silencieusement le manège d'Ave et lui tira même la langue quand celui-ci leva le menton, le défiant du haut de son ego. Il était rare que Sgàrth se laisse ainsi aller avec les animaux en présence de quelqu'un. Mais puisqu'il avait décidé d'être sincère avec Enska... Elle le prendra comme il est ou ne le prendra pas du tout. Lorsqu'il senti la tête de l'islandaise se poser contre son épaule, il esquissa un sourire.

-Saches que je ne me vante jamais ! Ou, si je le fais, ce n'était pas dans mon intention. Sgàrth était tout à fait conscient qu'il avait beaucoup de chance d'être né dans une famille de la haute. Il savait pertinemment que beaucoup n'avaient pas la chance d'avoir autant d'argent, pour en faire ce que bon leur semble, comme lui. Il s'était juré de ne jamais en profiter, du moins, de ne jamais en profiter pour rabaisser quelqu'un qui ne l'avait pas mérité. Mais détrompe toi, si je connais l'essentiel de l'aristocratie française, c'est uniquement parce que ma mère à une cousine là-bas. De fil en aiguille, j'ai fini par connaître quasiment tout le monde de ce milieu... C'est... spécial. Il fit une grimace. Oui, les françaises pouvaient être vraiment bizarres. Ca t'intéresse vraiment ? La prochaine fois que je suis invité à ce genre de réception, je glisserai un mot en ta faveur dis moi ! Il rit doucement, prenant le temps de rappeler ce qu'elle avait probablement entendu et ce qu'elle avait certainement raté.  

C'est alors que le calmar refit surface, montrant cette fois-ci sa tête. Il les observa quelques instants de ses yeux un peu inquiétants et replonga paresseusement. Eh bien, si même le calmar géant qui vivait dans le lac de Poudlard décidait de rendre cette soirée exceptionnelle...

-Quand je vais raconter ça à Arya...  Qu'est-ce que je disais de nouveau ? Ah oui, le mariage... Ave poussa un soupir, comme si entendre une seconde fois cette histoire le fatiguait d'avance. Je ne sais pas vraiment comment les mariages se passent en Islande, chez nous, le futur époux porte un kilt aux couleurs de sa famille… Et nous avons autorisé Archy à porter nos couleurs… il était si fier ! Il sourit en observant du coin de l’oeil la réaction d’Enska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 12 Mai - 23:11

Enska se moqua discrètement de la proposition de Sgàrth, puis elle se redressa en le regardant d'un air hautain qu'elle eut du mal à maintenir. Quelque chose chez ce garçon l'impressionnait et elle n'arrivait pas, même pour plaisanter, à le traiter de manière condescendante comme elle avait pu le faire la toute première fois où ils s'étaient adressé la parole. Elle pinça les lèvres et arqua un sourcil en le fixant de ses yeux gris.

- Je crains que ma simple présence fasse de l'ombre à l'aristocratie française, mon cher... Mieux vaudrait leur éviter un tel embarras, ne croyez-vous pas?

Elle était tout de même parvenue à donner un ton doucereux à sa voix et à lancer un sourire charmeur à Sgàrth en caressant doucement son bras. Puis elle se mit à rire en tentant de se contenir, mais elle laissa tout de même échapper un gloussement qu'elle aurait préféré qu'il n'entende pas. Elle se cacha la bouche de sa main et retrouva son sérieux quelques instants plus tard. L'apparition du calmar à la surface du lac lui permit de détourner son attention et elle admira le monstre marin replonger sous l'eau. Elle n'avait cependant pas lâché la main de Sgàrth et ne prévoyait pas de le faire ; être à son contact la grisait comme aucun alcool, même islandais, n'avait pu le faire jusqu'alors.

- Quel âge a ta petite soeur, si ce n'est pas indiscret? Elle n'est pas encore à Poudlard, si j'ai bien compris? Qu'est-ce que tu lui racontes sur l'école? Tout, ou bien tu lui laisseras découvrir certaines surprises que le château nous réserve? demanda-t-elle, amusée.

Enska se souvenait de la première fois où elle avait rencontré Peeves, qui avait alors eu l'air de trouver très divertissant de faire des croche-pieds aux première année. Sa première rencontre avec le professeur Binns... les premiers passages secrets qu'elle avait découverts... Enska souriait en se remémorant ces choses qui pouvaient paraître anodines, désormais. Elle fut aussitôt prise d'une vague de nostalgie en songeant qu'il ne lui restait plus que deux années dans cette école... Si les choses ne tournaient pas mal bien avant. Sa mine se renfrogna sans qu'elle s'en aperçoive quand elle pensa aux nouvelles que rapportaient Potter et le professeur Dumbledore. Elle secoua vivement la tête, comme pour chasser de son esprit ces pensées peu réjouissantes, se rappelant qu'elle partageait un excellent moment avec un jeune homme tout à fait charmant.

- Découvrir les petits secrets de l'école par soi-même était tellement amusant...

Ave soupira et Enska baissa les yeux sur ses jambes croisées où il s'était installé, feignant d'être assoupi. Seules ses oreilles dressées et en quête du moindre bruit le trahissaient. Enska le dérangea un peu en le forçant à soulever l'une de ses pattes afin qu'elle lui gratte le ventre. Quand Sgàrth (re)commença son récit, elle tourna la tête vers lui en continuant de câliner son chat.

- Vous lui avez alors fourni un kilt? dit-elle, surprise, un gigantesque sourire sur les lèvres. Mais c'est comme lui offrir un vêtement, non? C'est un elfe libre qui travaille pour vous? Ou alors c'était simplement un torchon arrangé en kilt?

Imaginer un elfe de maison en kilt donnait envie à Enska de rire en même temps que cela l'attendrissait.

- Mais c'est génial, tout de même... Peu de sorciers ont autant de considération pour les elfes de maison. Toi et ta famille avez gagné tout mon respect pour l'éternité ! déclara-t-elle en riant doucement. Et elle... comment c'est, son prénom, déjà, à la femme d'Archy? Qu'est-ce qu'elle portait? Ils avaient des invités, à part vous? Il y a eu un repas de fête, après? Qui l'a préparé alors? Pas les mariés, tout de même?!

Tout un tas de questions se bousculaient dans la tête d'Enska. Elle se mordait les doigts de s'être endormie quand Sgàrth lui avait conté le mariage, l'autre soir... Elle avait peur de l'ennuyer.

- Excuse-moi... je dois t'embêter avec mes questions. Tu n'as même pas terminé et c'est probablement des choses que tu m'as déjà racontées... quand je dormais...

Enska se mordit la lèvre inférieure et jeta un coup d’œil oblique à Sgàrth. Elle vint ensuite se réinstaller près de lui, glissant sa tête davantage dans le creux du cou du jeune homme que simplement sur son épaule. Elle ferma les yeux et inspira discrètement pour humer à nouveau ce parfum qu'elle avait tant aimé, la première fois où elle l'avait senti. Son pouce se mit à effleurer celui de Sgàrth.

- ... comme ça, termina-t-elle d'une voix à peine audible en rouvrant les yeux.

Enska semblait enfin accepter son envie de se rapprocher de lui, même si une gêne quasi imperceptible subsistait toujours en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 13 Mai - 14:30

Sgàrth ne pu s’empêcher de rire en en voyant l’air presque hautain d’Enska ? Ah oui, elle le prenait comme ça ? Néanmoins, il ne pu s’empêcher de s’imaginer débarquer à ce genre de réception au bras d’Enska, et, dans son esprit, la tête de son ex petite amie et de toute sa famille valait le détour. Ces gens étaient persuadés que rien ni personne pouvait les remplacer.

-Ce n’est plus de l’ombre que tu ferais, ma chère, tu éclipserais le soleil et la lune tout à la fois !

Enska le perturbait au plus haut point. Son sourire charmeur, sa manière de caresser son bras… Sgàrth se sentait complètement séduit, bien qu’il tentait de garder une expression neutre, pour ne plus l’effrayer. De toute façon, il se sentait tellement à l'aise avec elle, qu'il n'avait pas besoin de jouer un jeux. Le fou rire de la jeune fille le laissa un peu dubitatif mais il fini par rire de bon coeur avec elle. Lorsqu'elle entama la discussion à propos de sa petite soeur, il poussa un soupir.

-J'aurai vraiment aimé être à Poudlard pour l'accompagner et la rassurer lors de sa première rentrée. Malheureusement, elle aura onze ans le premier septembre prochain, c'est bête, que l'on se rate ainsi. Surtout qu'elle est imprévisible, je t'avouerai que j'aimerai beaucoup savoir ce qu'il y a derrière sa petite tête blonde ! Ah mais attends ! Tu pourras garder un oeil sur elle, s'il te plait ?

Sgàrth angoissait vraiment à l'idée de laisser sa petite soeur sans sa protection, surtout aux vues de ce qu'il se passait en ce moment. L'avenir semblait de plus en plus incertain, et si quelqu'un touchait ne serait-ce qu'à un cheveux d'Arya, non seulement il ne se le pardonnerait jamais, mais en plus le coupable connaîtrait un sort terrible.

-Je lui ait expliqué comment trouver quelques passages secrets, au cas où elle aurait besoin pour se mettre en sécurité. Je la nargue aussi en lui disant que cette année est la dernière où elle mangera des bonbons de chez Honeydukes avant ses treize ans, puisque l'année prochaine je ne pourrais plus lui en donner. Un sourire malicieux sur le visage, il essaya de se rappelé de tout ce qu'il avait bien pu lui raconter. Oh et puis je lui ait dit que les tests pour la cérémonie de répartition étaient très difficiles et que si elle n'y mettait pas du sien, elle finirait à Poufsouffle ! Il éclata de rire à ce souvenir, car rien que le visage effaré de sa petite soeur valait  son pesant de dragées surprise. Bon par contre je crains d'avoir créé une Serdaigle, mais on verra bien... Heureusement que je ne suis pas là l'année prochaine, sinon tu aurais assisté à une tentative d'assassinat sur ma personne ! Quel drame ! Il prit un air faussement effrayé. Je compte sur toi pour faire un beau discours à mes funérailles ! Puis il éclata de rire.

Enska posait mile et unes questions, et cela l'amusait. Elle en posait même tellement qu'il ne trouva même pas le temps de commencer a lui répondre et il se contenta d'attendre que le flux de questions se calme en tâchant de toutes les retenir. La jeune fille était animée d'une curiosité et d'un intérêt sans borne. Malgré lui, il sourit, fier de savoir des choses qui la gardait près de lui. Et puis elle s'excusa, de poser tant de questions, de s'être endormi et ce simple souvenir le laissa rêveur. Sgàrth ne revint à lui que lorsque qu'une odeur d'amandes vint lui chatouiller les narines. Odeur qu'il avait déjà assimilé à Enska. Le Serpentard se rendit alors compte qu'elle s'était installée tout contre lui et il se réjouit de voir que leur intimité était revenue. Il lui caressa la joue du revers de la main avant de la laisser retomber. Non loin de la cuisse d'Enska.

- Ne t'en fais pas pour ça, je me suis bien vite aperçu que tu t'étais endormie, je n'ai donc pas continué mon récit. Maintenant que l'oreille d'Enska était beaucoup plus proche de lui, sa voix s'était faite plus chaude, plus douce, légèrement rocailleuse. Une dernière inspiration pour s'enivrer de son odeur. Alors, pour le kilt, c'est Chaussine elle-même qui l'a cousu, mais nous avons fourni le tartan. Donc, techniquement, nous ne lui avons pas offert de vêtements, mais je ne sais pas s'il apprécierait d'être libre... Elle par contre à tenu à porter une robe crée à partir de torchons neufs, et blancs, bien sûr. Je t'avouerais que l'un des souvenirs les plus bizarres et perturbant de ma vie c'est bien de voir une elfe de maison porter une énorme robe meringue. Elle était plus large que haute ! Il fronça les sourcils en hochant la tête de gauche à droite comme pour effacer ce souvenir. Pour les invités, il y avait mon père, ma mère, Arya, mon grand-père, son elfe de maison, le professeur Dumbledore et quelques elfes de Poudlard, notamment un avec une collection impressionnante de chaussettes. On a beaucoup mangé et dansé, comme c'était en été, nous avons fait nous-même un immense pique-nique, ils ont adoré je crois !

De sa main libre, il avait commencé à caresser le bras d'Enska.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Ven 15 Mai - 0:33

La réponse de Sgàrth à sa plaisanterie laissa Enska pantoise et rougissante. Elle était consciente de ne pas le laisser indifférent, mais si ses mots reflétaient sa pensée... Elle n'avait pas imaginé que cela avait pris de telles proportions. Et elle en était flattée.
Un petit sourire nostalgique remplaça son fou rire, quand Sgàrth se mit à parler de sa petite sœur.

- C'est rigolo, j'ai exactement la même différence d'âge avec mon frère, Markus. Il me disait, l'air absolument persuadé, que j'irais à Poufsouffle. Mais je ne l'ai jamais cru. Elle riait en se remémorant cette période. Je serais honorée d'introduire ta petite sœur à la vie à Poudlard. Ainsi qu'à toutes les possibilités de bêtises qu'elle offre.

Elle avait ajouté cette phrase avec un sourire malicieux en bousculant un peu Sgàrth, pour lui signifier clairement qu'elle le taquinait. Puis, comme pour le rassurer, elle se mit à caresser le dos de sa main.

- Vous êtes vil, mister Giommanach ! lui dit-elle en faisant légèrement claquer sa main sur la cuisse de Sgàrth. C'est donc une tradition chez les grands frères, de raconter ce genre d'âneries? Pour la peine, je la couvrirai de bonbons et l'inviterai aux médisances à propos de nos imbéciles d'aînés ! Elle lui fit une grimace moqueuse puis lui tira la langue. Et tu peux te brosser pour le discours à tes funérailles. Je serais en cavale avec elle parce que je l'aurais aidée. Na.

Quand elle fut installée tout contre lui et qu'elle sentit la main de Sgàrth se poser sur sa joue, Enska se détendit complètement. Doucement, elle frôla la nuque de Sgàrth du bout de son nez en fermant les yeux. Lorsque la main de Sgàrth quitta sa joue, elle la rattrapa bien vite, et mêla leurs doigts en inspirant longuement son odeur qui l'apaisait tant. Le son chaud de la voix de Sgàrth bourdonnait à ses oreilles et Enska soupira : le seul fait de l'entendre la contentait. Mais elle s'efforça d'en comprendre le sens, elle ne voulait pas lui demander de recommencer son récit une troisième fois.

- J'espère que tu as des photos de cette robe à me montrer, j'aimerais beaucoup me faire une idée plus précise ! dit-elle en riant, les yeux plissés en regardant l'horizon qui s'enflammait. Archy devait être beau, dans son kilt ! J'ai toujours aimé ce vêtement, ça confère une certaine prestance... ça devait être drôle de voir ça sur un elfe minuscule !

Enska se redressa pour regarder Sgàrth droit dans les yeux, elle était émerveillée par ce qu'elle venait d'entendre. Assise avec les jambes repliées à côté d'elle, les deux mains désormais posées sur le sol, elle souriait béatement au jeune homme.

- Vous connaissez personnellement Dumbledore ! Quelle chance ! Et il avait amené DOBBY ! Je rêve ! Tu savais que c'est le seule elfe de maison qui a désiré sa libération? C'est quand même DINGUE ! Enthousiaste, la voix d'Enska montait et baissait irrégulièrement. Ça avait l'air fantastique... Tu as vraiment de la chance d'avoir assisté à ça. Ça doit être le seul mariage d'elfes de maison de l'histoire... j'en reviens pas !

Elle secoua plusieurs fois la tête de gauche à droite en entrouvrant légèrement les lèvres. Lorsqu'elle se rendit compte de l'air ahuri qu'elle devait avoir, Enska se réinstalla calmement dans les bras de Sgàrth. L'esprit complètement ailleurs, elle se mit à jouer avec les doigts du jeune homme, entremêlés avec les siens.

- Tu crois que je pourrais les rencontrer, un jour? Archy et Chaussine? Et leurs enfants? Peut-être?

Le soleil avait presque disparu, à présent, et ses derniers rayons de lumière projetaient d'immenses ombres à la surface du lac. Le calmar ne se montrerait plus avant le lendemain et les étoiles et la lune remplaçaient déjà de leur lueur pâle la lumière rougeâtre du jour mourant.

- Peut-être qu'on devrait rentrer? Mais elle n'en avait aucune envie. Ou simplement continuer de nous promener?

Enska espérait fortement que Sgàrth choisirait la deuxième solution, elle n'était pas disposée à lâcher sa main si tôt dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Ven 15 Mai - 13:44

-En effet, je crois qu’il est de coutume pour les grands frères de raconter des bêtises. Mais où serait l’avantage de l’âge, si on ne pouvait pas se le permettre ? Lança-t-il d’un air faussement hautain. Et que fait donc ton frère, Markus, maintenant qu’il a quitté l’école ? Sgàrth posa doucement sa tête sur celle d’Enska. Je crois qu’Arya sera particulièrement heureuse et fière d’avoir une amie de septième année ! Surtout si elle peut casser du sucre sur mon dos ! Souriant, il espéra tout de même que sa cadette n’aura pas l’idée saugrenue de raconter des choses vraiment intimes voir légèrement humiliantes à Enska.  

La jeune fille semblait s’abandonner complètement contre lui, et c’était parfaitement grisant. D’autant plus qu’il se rendait compte qu’il adorait la faire rougir. Bien que, sur sa peau  de porcelaine, cela s’exprimait plus en un rosissement adorable. Ce petit nez sur sa nuque eu le don de le faire frissonner.

-Des photos ? Ca doit se trouver… Je demanderai à Arya ! Par contre pour le kilt de Archy… ça n’a pas vraiment le même impact que sur un homme… mais ça avait le mérite d’être très mignon ! De toute façon, ce qui est le plus important, c’est que lui et Chaussine aient été comblés.

Enska se redressa si vivement que Sgàrth sursauta. Il ne s’était pas attendu à une réaction si vive à l’énonciation de Dumbledore et de cet elfe libre. Le Serpentard la regarda, perplexe, tandis qu’elle semblait reprendre ses esprits et l'accueillit à nouveau dans ses bras.

-Ma famille donne beaucoup à l’école, depuis que Dumbledore en est le directeur, ils l’apprécient beaucoup. Et, comme toi, je présume, il n’aurait raté ce mariage pour rien au monde, je reconnais que c’est quelque chose d’extraordinaire. Dobby, quant à lui, est, si j’ai bien tout compris un cousin germain de Archy. Mais après, si on y regarde de plus près, quasiment tous les elfes de maison de Grande-Bretagne sont liés par le sang. Mais ne t’en fais pas pour Chaussine et Archy, leurs familles n’ont pas été croisées depuis plus d’un siècle. Ajouta-t-il précipitament.  

Il commençait à faire de plus en plus sombre dans le parc, et la fraîcheur du lac augmentait à mesure que le soleil se mourrait. Petit à petit, les étoiles commençaient à apparaître. Sgàrth sentait sa longue chevelure, qu’il n’attachait presque jamais, onduler au gré du vent.

-Je pourrais t’inviter pendant les prochaines vacances, si tu veux, comme ça tu les rencontrera, et tu verras des bébés elfes de maison ! En plus de faire la connaissance d’Arya avant son entrée à Poudlard. La perspective d’emmener d’Enska chez lui le rendait un peu nerveux. Il se demandait comment ses parents réagiraient, ils penseraient sûrement qu’elle était sa nouvelle petite amie. Il préféra penser à autre chose.

Un sourire coquin apparu sur son visage lorsqu’elle lui offrit deux possibilités différentes. Lui n’était pas fatigué. Et il ne le sera pas avant plusieurs heures. Mais la résistance au sommeil de la jeune fille était nettement moins efficace.

-Tout dépend de toi… tiens-tu à te réveiller une nouvelle fois dans mon lit ?

Sans attendre de répondre, et sans lâcher sa main, il se leva, l’emmenant à sa suite. Ave se contenta de lécher sa patte avant de les suivre mollement. Sgàrth se rendit compte que cela faisait un moment qu’ils étaient assit, et marcher lui fit du bien. Une question lui vint à l’esprit et il se demanda comment la poser. Le Serpentard prit une grande inspiration et s’arrêta, saisissant les deux mains d’Enska dans les siennes. Alors, il planta ses iris rouges dans les yeux de la jeune fille.

-Enska… veux-tu être ma cavalière au bal d’Halloween ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Ven 15 Mai - 18:59

Enska ne put réprimer un sourire satisfait, lorsque Sgàrth suggéra de l'inviter chez lui pour qu'elle puisse faire la connaissance d'Archy, Chaussine et leurs enfants. Une joie non dissimulée dans le regard, elle hocha la tête sur le côté.

- J'en serais honorée, monsieur, dit-elle alors, se rappelant du peu de français qu'elle connaissait. J'espère que ta soeur m'appréciera... Ce serait dommage qu'elle parte avec un a priori déjà négatif sur sa rentrée ici...

Quand elle vit un sourire s'étaler sur les lèvres de Sgàrth, Enska s'attendait à entendre quelque chose qui n'allait pas lui plaire. Elle arqua alors un sourcil pour le dévisager d'un air condescendant, mais l'insinuation du jeune homme la fit éclater de rire.

- Hey ! D'abord, je ne suis pas fatiguée. Et ensuite : je saurai rester sur mes gardes, cette fois. Tu ne m'auras plus aussi facilement, démon ! fit-elle en l'effleurant du dos de ses doigts, comme pour le frapper.

Elle ne put cependant pas cacher que l'idée de se rendormir dans ses bras la troublait : elle sentit, encore une fois, ses joues se réchauffer et probablement devenir écarlates. Elle se demanda si, cette fois, Sgàrth n'avait pas évoqué autre chose que le sommeil. Enska déglutit et se laissa emporter à la suite du jeune homme. Elle le suivait sans réellement regarder où ils se dirigeait et, perdue dans ses réflexions, elle fut surprise lorsqu'il s'arrêta pour lui prendre les deux mains. Et elle le fut encore davantage à cette nouvelle invitation. Retrouvant son calme et son assurance habituelle, Enska fit une légère révérence de sa tête en fléchissant un peu les genoux, un sourire accroché au coin de ses lèvres.

- Comment refuser? Elle se rapprocha doucement de lui sans le quitter des yeux. Je serais ravie de t'accompagner.

Elle avait déclaré cela d'une voix basse et avait à nouveau entremêlé leurs doigts en détaillant la moindre cicatrice du visage de Sgàrth.

- Comment comptes-tu te costumer? Je suis plutôt contente qu'on ne doive pas s'accoutrer de robes de bal... Ma mère aurait de nouveau insisté pour que je m'habille comme une princesse. Oh bien sûr, elle trouve toujours des tenues sublimes, mais j'ai horreur de tout ce qui brille... Elle leva au les yeux au ciel pour terminer.

Gardant l'une des mains de Sgàrth dans la sienne, Enska l'invita à reprendre leur marche. Ils franchissaient la douce pente qui menait à la forêt interdite, mais eux se dirigeaient vers le saule cogneur. Enska veilla à garder une bonne distance avec l'arbre et préféra longer le liseré de la forêt.

- Pour en revenir à Markus... Il a brillamment validé une douzaine de BUSEs je crois. Il a réussi tous ses ASPICs avec un "E" minimum... Il était à Serdaigle. Pas sérieux pour une noise, mais il a toujours su travailler. Mes parents me le rappellent assez, d'ailleurs. Que je devrais prendre exemple sur lui. Elle eut un petit rire dédaigneux. Et pourtant, il n'a pas cherché à postuler au Ministère, il a préféré retourner à la maison pour aider ma famille. Alors, pour le moment, il traîne dans les pieds des gardiens et s'amuse à énerver les dragons en volant par dessus la réserve. Je crois qu'il a déjà cassé l'équivalent d'un magasin de balais volants... Il aurait aimé être professeur de sortilèges, il me semble. Mais le poste n'est libre dans aucune école alors, en attendant, il apprend à dresser les chevaux, à s'occuper convenablement des dragons. Enfin, quand j'ai quitté la chaumière, à la rentrée, il avait l'air passionné par une histoire de magazine. Je crois qu'au final il aimerait être journaliste.

Enska secoua la tête, d'un air désillusionné. Les projets de son frère variaient au gré de son humeur et elle n'arrivait pas à tous les enregistrer.

- Bref, mon cher frère a vingt-trois ans et on ne sait toujours pas quand il va quitter sa chambre d'ado. Quand mes parents me disent de le prendre pour exemple, cela me fait doucement rigoler... J'adore mon frère, même s'il est l'être le plus agaçant du monde, mais parfois je m'inquiète. Enfin, il a l'air heureux et se fait plein d'expérience en touchant à tout. Il est jeune, conclut-elle davantage pour elle-même que pour Sgàrth.

Elle soupira. Sans vraiment s'en rendre compte, Enska s'était à nouveau agrippée à l'avant-bras du jeune homme. Elle avait relevé sa manche et y avait glissé sa main pour caresser sa peau.

- Et toi, quels sont tes projets, à la sortie de Poudlard? Entremetteur pour elfes de maison? Elle essaya, tant bien que mal, de cacher son sourire pour afficher un air tout à fait sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Dim 17 Mai - 12:53

-Oh, si tu t’intéresse à elle et que tu ne me voles pas trop à elle, il n’y a pas de raison de s’en faire, elle devrait être enchantée. Quasiment autant que moi. Mais… en parlant de voler, ta famille ne m’en voudra pas de te voler à eux ? Je veux dire… c’est Noël…

Malgré le fait qu’Enska affirmait être contre l’idée de dormir à nouveau dans son lit, elle se mit à rougir, pour son plus grand plaisir. Ce qui était étrange, c’est qu’avant, lors de leurs précédentes rencontres, la jeune fille n’avait pas rougit. Du moins pas d’après ses souvenirs. Qu’est-ce qui a changé ? Les sourcils légèrement froncés, il se laissa aller à la réflexion.

Enska avait accepté. Enska allait être sa cavalière au bal d’Halloween. Son regard devint ardent et il l’a remercia d’un sourire charmeur. Doucement, ses pouces vinrent caresser les paumes de ses mains.

-C’est un honneur que tu me fais là…

Sgàrth était très heureux d’avoir quelqu’un avec qui danser au bal. Et rien ne pourrait venir entacher cette joie, pas même la réaction de Liam. D’ailleurs, comme celui-ci les avait vu quitter la Grande Salle, le Serpentard s’attendait à un accueil des plus froid, voire même peut-être à un brin de violence. Maintenant, son meilleur ami savait de quelle fille il parlait, lors de leur discussion à Pré-Au-Lard. Et le connaissant, il ne raterait pas une occasion d’exprimer son avis.

-J’avais l’intention de me costumer en Salazar Serpentard. Cela te convient-il ? Et toi ? Sgàrth savait pertinemment que quel que soit son costume, Enska serait magnifique. A cette pensée, il eut envie de lever les yeux au ciel. Il s’agaçait quelque peu.

-Il n’est pas aisé de trouver ce que l’on va faire, encore un peu de patience et je pense qu’il finira par trouver… Confiant, il lui sourit. Le frère de la jeune fille était encore jeune, et l’avenir était incertain. Néanmoins, lorsque Enska lui demanda ce qu’il avait l’intention de faire après l’école, il ne pu s’empêcher de faire une grimace. Ce n’était peut-être pas le moment d’annoncer fièrement qu’il comptait devenir Ministre de la Magie, en passant par le bureau des régulations des créatures magiques. J’ai l’intention d’entrer au ministère. Je ne sais pas encore à quel poste, mais j’ai très envie d’avoir des responsabilités, quelque chose d’important et qui influera sur le monde magique… Enfin, on verra bien.

Tranquillement, ils reprirent leur promenade. Il faisait nuit, maintenant, et il n’y avait que la Lune, pleine, pour éclairer leur chemin. Pleine Lune. Sgàrth se figea, l’observant. La transformation de son père n’allait pas tarder à commencer. Le visage sombre, il retint un grognement et tenta de chasser cette pensée de son esprit. Il fallait qu’il apprenne à se détendre, mais, c’était horrible à dire, le jeune homme ne serait tranquille que lorsque Arya sera en sécurité, à l’école. Du moins pour les mois qu’elle passerait à Poudlard. De toute façon, une fois qu’il aurait terminé ses études, il pourrait à nouveau aider son père à surmonter ces terribles nuits. Ses yeux rouges se posèrent sur la longue chevelure d’Enska.

-C’est beau, la manière qu’à la lune de se refléter sur tes cheveux.

Comme pour se rassurer, il déposa un baiser sur la tête d’Enska, juste au dessus de son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Lun 18 Mai - 0:37

C'était vrai, cela : les vacances de Noël se passaient en famille. Enska avait accepté l'invitation de Sgàrth sans y réfléchir, mais dès qu'il lui rappela ce petit détail, la jeune fille dut remettre en question ce qu'elle venait de dire.

- Euh... J'imagine que je pourrais partager ces deux semaines de vacances de façon à satisfaire tout à la fois ma famille et mon désir de passer du temps avec toi... répondit-elle, l'air pensif. Durant les quelques jours qui séparent Noël et la Saint Sylvestre, peut-être? rajouta-t-elle, réfléchissant à haute voix.

Le formuler à haute voix lui permit d'accepter complètement ce qui était désormais une évidence : Enska voulait réellement apprendre à mieux connaître Sgàrth, et la perspective de séjourner chez lui l'emplissait d'une appréhension enthousiaste. De plus, le jeune homme aurait probablement des centaines de choses à lui faire découvrir, là-bas. Enska tentait d'imaginer le manoir dont il lui avait déjà parlé, ainsi que le domaine qui l'entourait. Dans son esprit, l'endroit où vivait Sgàrth prenait quasiment les mêmes proportions que Poudlard. Elle n'eut pas de mal à placer Sgàrth au milieu de ce décor ; et encore moins lorsqu'il lui annonça de quelle manière il serait déguisé, au bal. Enska siffla d'un air admiratif avant d'éclater de rire.

- Ah, je me disais bien ! Quelqu'un d'aussi gentil n'aurait pas pu entrer à Serpentard sans un petit défaut. Mégalomanie, n'est-ce pas?

Enska continuait de rire et le poussa légèrement d'un coup d'épaule pour bien lui faire comprendre qu'elle plaisantait. Elle ne voulait surtout pas qu'il se vexe.

- Quant à moi... Mmmmh... dit-elle en faisant semblant de réfléchir. Tu auras la surprise le soir du bal, ma foi ! Tu pourras dire que je suis vicieuse, je ne t'en voudrais pas. Elle leva les yeux en lui souriant de toutes ses dents. J'espère seulement que tu ne vas pas aller t'imaginer des costumes fabuleux pour au final être déçu. Oh, de toute façon, tu t'es engagé à être mon cavalier, maintenant. Même si je me présentais accoutrée en épouvantail je ne te laisserais pas me fuir.

Des bruits de branches qui craquaient se faisaient entendre, dans la forêt qu'ils longeaient main dans la main, et Enska essayait, sans succès, d'apercevoir ce qui les provoquait. Il lui était presque douloureux de devoir résister à la tentation de franchir la limite entre le sol qu'il leur était autorisé de fouler et celui, interdit et bien plus intéressant, de cet écrin de nature sauvage qui leur tendait les bras. Enska pinça ses lèvres et s'obligea à fixer le terrain de Quidditch qui semblait s'agrandir à mesure qu'ils avançaient.

- C'est marrant, mais au premier coup d'oeil, j'aurais déjà pu parier que tu aspirais à entrer au Ministère. Tu as tout à fait le profil pour, c'est impressionnant, appuya Enska.

Ce n'était pas vraiment un compliment, sorti de sa bouche, mais c'était bel et bien sincère. Et si Sgàrth désirait occuper un rôle important dans la société magique, qui était-elle pour le juger?

- J'espère aussi pouvoir contribuer à l'avancée de notre monde, mais je ne vois pas du tout occuper un bureau, ni avoir des horaires fixes... J'admire, autant que je ne comprends pas les gens comme toi, c'est étrange, continua-t-elle en fronçant les sourcils. J'espère que tu pourras aller aussi loin que tu le souhaites, termina-t-elle avec un sourire bienveillant.

Quand elle sentit Sgàrth s'arrêter, tirant involontairement sur son bras, Enska crut qu'il réagirait à ce qu'elle venait de lui dire. Elle se sentait presque coupable de ne pas désirer la même chose que lui, de penser que l'avenir qu'il voulait était ennuyeux sans en savoir davantage. Elle s'approcha alors de lui, prête à s'excuser, à bafouiller quelques mots en rougissant, même, mais Sgàrth se contenta de complimenter les reflets de ses cheveux.

- M... merci? dit-elle, quelque peu déroutée, avant de sourire en sentant le baiser qu'il déposa au-dessus de son oreille.

Enska recula d'un pas, tenant toujours les doigts de Sgàrth dans sa main, et suivit son regard. Les yeux rouges du jeune homme faisaient miroiter la pleine lune qui éclairait le parc. doux halo du satellite ne faisait pas qu'illuminer les cheveux d'argent d'Enska, constata-t-elle : les cicatrices de Sgàrth semblaient avoir plus de relief. Enska inspira brièvement et, le regard soucieux, elle rassembla son courage.

- Tu sembles inquiet... Est-ce que... Est-ce que c'est à cause de la lune? parvint-elle à lâcher. Je te sens nerveux... Qu'est-ce que... Elle soupira, comme pour essayer de se calmer. Qu'est-ce que je peux faire, pour t'aider?

En prononçant ces derniers mots, sa main avait quitté celle de Sgàrth pour aller caresser, doucement, se contentant d'un effleurement, la joue du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 19 Mai - 1:24

Le Serpentard leva les yeux au ciel, lorsque Enska lui demanda s’il était mégalo. Il la fixa, faisant une grimace en se pointant lui-même du doigt.

-Est-ce que j’ai vraiment de quoi être mégalomane ?

Il fallait être honnête. Sgàrth ne se détestait pas, il ne haïssait pas non plus son corps. Mais depuis l’agression il était persuadé d’être affreux, de ressembler à un monstre, une bête de foire, et ne comprenait absolument pas l’intérêt que les jeunes filles semblaient lui porter. D’accord, il frôlait les deux mètres, avait une certaine carrure plutôt musclée et une longue chevelure brillante, mais, pour lui, les cicatrices venaient tout gâcher. Il n’arrivait bien entendu pas à comprendre pourquoi certaines filles préféraient s’intéresser à lui plutôt qu’à son homologue de Serdaigle, qui n’avait pas de défaut physique. Il manquait juste un cerveau en état de marche à Liam. C’était peut-être ça, au final, qui influençait leur choix. Mais il doutait qu’elles se disent ‘mieux vaut un balafré qu’un abruti’.

-En épouvantail ?! Je crois que je vais changer d’idée de costume, prendre quelque chose grâce à quoi tu ne me reconnaîtras pas ! Mais vu sa taille, sa seule chance serait peut-être que Liam accepte de faire la partie arrière d’un cheval, ou d’une créature ridicule. Il se frappa le front du plat de la main. Ah mais non, en fait je serais malade, j’avais oublié, désolé ! Il éclata alors de rire, montrant bien qu’il rigolait. Sgàrth jouait parfois tellement bien la comédie qu’il préférait montrer que ce n’était que du flan.

Le jeune homme poussa un petit soupir lorsqu’elle affirma qu’il était fait pour travailler au ministère.

-Enska, je suis franchement déprimé à l’idée de devoir rester enfermé dans un bureau toute la journée. Mais, au jour d’aujourd’hui, je n’ai pas d’autres solutions, si je veux pouvoir apposer ma patte, changer certaines choses, faire partie de l’Histoire. Je n’ai pas envie de mourir sans qu’on se souvienne de moi.

Combien de Lunes s’étaient écoulées, depuis ce terrible accident ? Combien de nuits passées à Ste-Mangouste ? L’angoisse affreuse, terrifiante, qui paralysait sa mère, lors de la pleine lune suivante ? Aujourd’hui, tout semblait très loin et trop proche à la fois. C’était pire lorsqu’il croisait les yeux coupables de son père. Sgàrth revint à lui en sentant la main d’Enska effleurer sa joue, et il s’empara de celle-ci, la serrant fort dans sa grande main, avant d’y déposer un baiser.

-Non, tu ne peux rien faire. Reste près de moi.

Au fond de lui, un petit garçon de même pas treize ans était terrifié. Sgàrth déglutit difficilement et, sans réfléchir, serra Enska dans ses bras. Distraitement, il caressa ses cheveux, les yeux fixés sur la lune. Depuis toutes ces années, il n’avait pas supporté que qui que ce soit tente de le réconforter à ce sujet. Cette fois-ci, il ne laissait pas le choix à Enska et elle le faisait sans même le savoir. Il lui fallut un petit instant pour se sentir à nouveau prêt à affronter cette nuit. La lâchant, il lui sourit, l’air parfaitement assuré.

-Ne t’en fais pas, ce n’est rien de grave. C’est une belle nuit, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 19 Mai - 22:49

Sgàrth s'empara de sa main en la serrant un peu trop fort, mais le baiser qu'il y déposa empêcha Enska de protester. Alors même qu'il lui ordonnait de rester à ses côtés, Sgàrth attira la jeune femme à lui avec une brusquerie qu'elle ne lui connaissait pas. Abasourdie, elle se laissa aller dans ses bras, raide comme un piquet tandis qu'il lui caressait les cheveux. Enska avait l'impression de n'être qu'une simple poupée aux yeux de Sgàrth, un doudou qu'il devait tenir contre lui pour se rassurer. Les sourcils toujours relevés, elle le dévisagea d'un air circonspect lorsqu'il la relâcha. Il lui affirmait que tout allait bien et Enska, peu convaincue, hocha simplement la tête pour confirmer qu'effectivement, c'était une belle nuit. Elle ne répondit pas au sourire du jeune homme et, au contraire, Enska fronça les sourcils, la mine soucieuse malgré le ton et l'attitude de Sgàrth qui se voulaient certainement rassurants. Le plus délicatement qu'il lui était possible de le faire, Enska se rapprocha à nouveau de lui et faufila ses mains dans le dos du jeune homme, les passant sous les pans de sa robe de sorcier, comme si elle voulait s'en couvrir pour se réchauffer. Elle planta ses iris opalines dans les yeux de Sgàrth, se tordant la nuque pour croiser son regard alors qu'elle était tout contre lui.

- Je vois bien que tu me mens, aussi bien que je le sens à ta façon de te tenir et de me regarder, lui dit-elle d'une voix très douce. J'ai horreur qu'on me mente, Sgàrth, et ça ne figure pas dans mes habitudes de proposer aussi spontanément mon aide, sache-le.

Elle ne savait pas trop ce qu'elle était en train de lui avouer : le menaçait-elle de mettre un terme à leur rendez-vous impromptu en le plantant là, face à la lune et à ses mensonges? Ou lui confessait-elle simplement l'intérêt qu'elle lui portait et qui grandissait encore, de seconde en seconde? Enska inspira longuement et soupira, découragée.

- Je n'insisterai pas davantage, je constate bien que tu n'as pas envie de me livrer quoi que ce soit. Par respect pour toi, ou n'importe qui d'autre que cela concerne, elle insista bien sur ces mots, je ne me montrerai plus aussi intrusive qu'il y a quelques temps...

Elle était heureuse de tourner le dos à la pâle lumière de la lune, car cela cachait probablement le rouge qui lui montait aux joues, au souvenir de leur première rencontre où elle s'était présentée sous un jour parfaitement détestable. Elle ne connaissait pas encore Sgàrth, à ce moment-là, mais elle regrettait aujourd'hui amèrement la première impression qu'elle avait dû lui donner. Tout ce qu'elle désirait, à présent, c'était qu'il ait une bonne image d'elle. Alors qu'Enska se l'avouait enfin intérieurement, elle poussa un petite ricanement, étouffé par un soupir.

- Mais si jamais tu changeais d'avis... Elle porta à nouveau une main au visage de Sgàrth, pour lui caresser la tempe, effleurant au passage l'une des cicatrices qui parcouraient son faciès. N'aie jamais crainte de me confier quoi que ce soit, s'il-te-plaît.

Elle avait murmuré sa phrase, qui ressemblait davantage à une supplique qu'à une directive. Son regard était toujours fixé sur celui de Sgàrth et, dans le dos du jeune homme, le pouce d'Enska allait et venait nerveusement sur son pull.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 20 Mai - 0:44

Sgàrth se senti immédiatement coupable lorsqu’il entendit Enska parler. La boule au ventre, il mourrait d’envie de se confier à elle. Le petit garçon effrayé voulait pleurer, se mettre à genoux et ouvrir enfin les vannes, après presque cinq ans de retenue. Il se sentait perdu, affreusement perdu. Triste. Et seul. Eléonor n’avait même jamais su combien cette situation lui faisait mal. Combien il avait peur. Elle n’aurait pas comprit. Elle l’aurait trouvé ridicule. Sgàrth refusait d’en parler à sa famille, de peur de les blesser. Et Liam… Bien sûr, il n’aurait jamais prit ça à la légère, mais… son ami avait d’autres chats à fouetter et le Serpentard avait toujours refusé d’être un boulet, ou qu’on ait pitié de lui.  

-Je ne voulais pas te vexer Enska. Excuses-moi. Ses yeux se firent suppliants et ses iris rouges semblèrent devenir de la lave liquide. Plus de mensonges.

Sa gorge était noué. Il se demanda s’il n’aurait pas plutôt préféré qu’Enska glisse sur le sujet, comme si rien ne s’était passé. Mais alors, ça n’aurait pas été Enska. Et il l’a voulait la plus naturelle possible. Le jeune homme ne s’était pas attendu à une réaction pareille. Ses grandes mains chaudes emprisonnèrent le visage de la jeune fille. Enska semblait être dotée d’une patience inégalée. Ses pouces caressèrent ses pommettes. Mais surtout, elle était parfaite. Son coeur battait fort, et il se sentait jugé, surveillé par cette affreuse pleine lune. C’était la première fois qu’elle l’influençait autant et il s’en voulait que ce soit en présence de cette femme formidable. Il allait finir par user sa patience. Sgàrth se noyait avec joie dans les yeux d’Enska.

C’est alors qu’avec une douceur infinie et une profonde tendresse, Sgàrth baissa la tête et posa sa bouche sur celle, enchanteresse, d’Enska. C’était un baiser très chaste, mais ça ne l’empêchait pas d’être leur premier baiser. Il se rendit compte qu’il en avait envie depuis le début. Depuis la seconde où il l’avait vue, même avec ses cheveux roses. Dans ce baiser, il mit toutes les promesses qu’il lui faisait. Du moment qu’elle puisse être patiente avec lui. Il recula, replongeant ses yeux dans ceux, opales, de la jeune fille.

-Je ne te mentirais plus. Mais je ne peux pas en parler tout de suite, Aingeal. Chuchota-t-il. Elles sont peut-être guéries à l’extérieur, mais pas à l’intérieur.

Sgàrth espéra ne pas l’avoir effrayée, priant pour qu’elle ne le fuit pas. Il aurait tout donné pour qu’elle reste avec lui. Ou qu’au moins, elle ne lui en veuille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 20 Mai - 23:21

Enska fut attendrie d'entendre Sgàrth lui demander pardon et elle répondit par un mince sourire à sa promesse. Toutefois, elle ne pouvait chasser cet infime soupçon de peine qui l'empêcher de sourire pleinement ; pour la première fois depuis qu'elle le fréquentait, le jeune homme lui paraissait fragile. Si Enska avait était capable de dévoiler par les gestes ses pensées, elle l'aurait probablement serré de toutes ses forces elle jusqu'à ce que toute trace de tourment disparaisse de son visage. Mais Enska se contenta de sourire timidement sous les caresses des mains chaudes de Sgàrth, sur ses joues, s'accrochant simplement plus fermement à son pull, dans son dos.
Elle avait les yeux fermés quand Sgàrth approcha ses lèvres des siennes. Enska, surprise, entrouvrit à peine les paupières, son instinct la poussant à vérifier que c'était bien lui, et lui seul, qui se permettait ce geste. Dans ce contact, pourtant très bref, la main d'Enska qui reposait sur la joue du garçon glissa dans son cou et y resta logée, même quand il rompit leur court baiser. Silencieusement, Enska acquiesça à la déclaration de Sgàrth ; elle lui promettait ainsi de ne plus poser de questions à ce sujet, il déciderait lui-même du moment importun pour en parler. S'il le désirait, bien entendu. Un fantôme d'angoisse traversa l'esprit d'Enska : peut-être venait-il seulement de faire ça pour la faire taire? Peut-être n'avait-il pas l'intention de lui en révéler davantage? Peut-être se mettrait-il à la fuir à nouveau, après ce soir? Alors que ces questions tourbillonnaient dans l'esprit de la jeune fille, ses doigts s'agitaient nerveusement dans la nuque de Sgàrth, la frottant un peu trop rapidement. Ses mouvements ressemblaient davantage à une manière de se gratter qu'à une caresse. Puis alors, animée par ce qu'elle aurait pu qualifier d'un accès de folie, Enska attira un peu brusquement le visage de Sgàrth vers le sien et posa à nouveau ses lèvres sur celle du jeune homme. Était-ce une façon de vérifier ce qu'elle avait ressenti, lors de leur premier baiser? Cherchait-elle une confirmation à ce sentiment de complétude qui l'avait alors fait imperceptiblement frissonner? Ou bien voulait-elle seulement le forcer à rester là, parce qu'elle avait peur qu'il ne cherche à se défiler encore une fois? Ce qu'elle venait de faire n'avait pas de sens. En plus, avec sa rudesse, elle venait de gâcher ce moment et ce geste, pourtant si doux et délicat. Enska s'en voulut immédiatement et, avant même de pouvoir recroiser le regard de Sgàrth, elle laissa sa tête tomber sur le torse du garçon. Cette fois, elle l'entourait fermement de ses deux bras et, comme une enfant, elle parle avec la bouche couverte par les vêtements de Sgàrth.

- Pardon, marmonna-t-elle à contrecœur, le son de sa voix étouffé.

Enska se sentait coupable, mais elle ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à Sgàrth. Elle lui reprochait de la mettre dans cet état, de créer tellement de pensées contradictoires en elle. Et elle lui en voulait pour sa supposée volonté de s'en aller. Le pire pour Enska était de se rendre compte qu'elle se montrait tout à fait insensée.
Lentement, rassemblant le peu de dignité qui lui restait, Enska releva la tête et rencontra les yeux rouges de Sgàrth.

- Je te donne encore trois secondes pour t'échapper, si tu penses que je suis cinglée, lui dit-elle sans relâcher son étreinte autour de sa taille. Mais j'aimerais mieux que tu trouves vite un nouveau sujet de conversation, avant que je ne meure de honte...

Enska n'avait pas besoin d'un miroir pour savoir que son visage avait dû virer au cramoisi. Ses joues irradiaient d'une chaleur embarrassante. Elle aurait aimé pouvoir se changer en souris et disparaître. Mais son désir de rester près de Sgàrth était plus fort que son besoin de prendre ses jambes à son cou. Alors elle resta là, en évitant à nouveau le regard du garçon, le visage collé contre son torse. Elle regardait l'herbe, faiblement agitée par la brise, à leurs pieds et fulminait intérieurement. Rends-moi mon cerveau, démon. Mais Enska avait l'étrange sensation de lui donner bien plus que cela.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Ven 22 Mai - 13:23

Sgàrth ne vit pas venir le second baiser. Celui-ci était terriblement brusque, comparé à toute la douceur qu'il avait mise dans le premier. Il s'était attendu à toutes sortes de réactions, mais il fallait bien avouer qu'il n'avait pas imaginé celle-ci. On aurait presque dit qu'elle tentait de le punir et il n'arrivait pas à comprendre pourquoi. Qu'avait-il fait de si terrible ? Etait-ce vraiment une manière de punir les gens ? Ils ont peut-être de drôles de coutumes en Islande... Mais bien vite elle se colla contre lui et il l'enserra de ses grands bras. Rassuré qu'elle ne s'en aille pas, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait maintenant, du moment qu'elle gardait un contact physique avec lui.

-Est-ce que j'ai le droit de respirer, ou tu penserais que j'essaie de m'échapper ? Je suis très doué en apnée, si jamais. Lui dit-il, un sourire mutin sur les lèvres. Un... deux... trois. A ce moment, il la défia du regard, comme si elle-même risquait de s'enfuir. Je te raconterai tout, un jour. C'est promis. C'est juste trop... Sgàrth laissa sa phrase en suspens, incapable de trouver des mots cohérents pour résumer cette histoire. Surtout sans trop en révéler, et ça, il n'y était pas prêt. Cela avait été bien assez dur de tout déballer à Liam, même s'il avait déjà deviné la moitié, certainement comme Enska aujourd'hui.

Sgàrth n'avait pas vraiment envie de changer de sujet. Tout ce qu'il voulait, c'était l'embrasser, encore et encore, jusqu'à plus soif. Ce premier baiser lui avait prouvé beaucoup de choses, et ses lèvres roses l'obsédaient. Néanmoins, la jeune fille semblait particulièrement gênée et il ne pouvait pas supporter l'idée que ce puisse être de sa faute.  

-Quand j'étais petit -et oui, c'est possible- je suis tombé dans le Loch Ness parce que je voulais voir le dragon qui vivaient à l'intérieur. Après ça mon grand-père à faillit me tuer parce que ma quasi noyade à rameuté tellement de moldus que Nessie à du se cacher des semaines entières. Le pauvre, il était terrorisé. J'ai jamais vu un dragon aussi peureux. Sgàrth avait sorti la première anecdote qui lui était venu à l'esprit, tâchant de faire vite. Et, il y a deux ans, ma petite soeur à faillit faire pareil, je l'ai rattrapée par un pan de sa robe.

Le jeune homme considérait qu'il s'était suffisamment abîmé dans la contemplation de la lune pour la soirée, si bien qu'il entreprit avec une minutie parfaite de l'ignorer, comme si elle n'était pas là, le narguant de son éclat pâle et moqueur. Mais une pleine lune avait veillé sur eux, lors de leur premier baiser. A cette pensée, il serra un peu plus fort Enska contre lui.

Sgàrth ne savait pas trop quoi faire. L'heure avançait, invariablement, et il ne voulait pas qu'Enska manque de sommeil. Le lendemain, il y avait cours, et il n'avait pas envie qu'elle tombe de fatigue. Pourtant, rien ne lui semblait plus cruel que de s'imaginer de séparant d'elle, même pour quelques heures. Cette soirée avait été si magique.  

-Qu'as-tu envie de faire, ma douce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 26 Mai - 19:38

Enska, le visage toujours collé contre le torse de Sgàrth pour se cacher, l'écouta la taquiner en cherchant à se faire de plus en plus petite. Elle s'était comportée comme la dernière des gourdes et aurait préféré pouvoir oublier immédiatement et à tout jamais ce souvenir de son esprit. Heureusement pour elle, Sgàrth embraya sur une histoire qui la fit pouffer de rire. Timidement, elle releva la tête pour regarder le jeune homme.

- Ce fameux monstre du Loch Ness... Ça a dû donner du fil à retordre au Comité des inventions d'excuses auprès des Moldus ! Ils ont dû user du sortilège d'amnésie, pour faire oublier ta bêtise?

Le sourire d'Enska était revenu et ses doigts se serraient et se desserraient tour à tour sur le pull de Sgàrth.

- Comment se porte-t-il, aujourd'hui? Aurai-je l'honneur de le rencontrer, si mes parents me donnent l'autorisation de passer quelques jours chez toi?

Et soudainement, quelque chose se mit à se tordre, dans le ventre d'Enska. Comment allait-elle demander une telle chose à ses parents? Enska n'avait jamais séjourné chez personne d'autre que Nebuula et l'idée-même de leur révéler qu'elle avait très envie de passer une partie de ses vacances chez un garçon lui faisait tourner la tête. Enska avait déjà l'impression d'entendre Markus la faire tourner en bourrique en la questionnant et en se moquant d'elle.

- J'aimerais beaucoup continuer notre petite promenade, mais je crains que, même si nous sommes tous deux préfets, cela ne soit mal vu...

Alors, Enska fit glisser ses mains du dos de Sgàrth à ses grandes mains, caressant légèrement ses bras au passage, avant d'entremêler leurs doigts.

- Il serait plus sage que nous retrouvions nos lits respectifs, je le crains... fit-elle d'un ton de regret.

Doucement elle se hissa sur la pointe de ses pieds et ses lèvres vinrent subtilement effleurer celles de Sgàrth. Puis, se laissant retomber sur ses talons, Enska fit deux pas en arrière, attirant le jeune homme à elle pour l'inviter à la suivre. Son baiser avait été aérien, subtil, presque impalpable sur la bouche de Sgàrth. Mais le bref instant qu'il avait duré, les cheveux d'Enska s'étaient dressés sur sa nuque. Elle aurait aimé rester là, en plein milieu du parc, dans les bras de Sgàrth. Elle aurait voulu plonger son regard dans les yeux flamboyants du garçon et passer, inlassablement, ses doigts dans ses cheveux d'un noir de jais. Mais alors qu'elle s'avouait ces envies, Enska fit encore un pas en direction du château, sa main toujours fermement accrochée à celle de Sgàrth. Elle soupira brièvement puis lui sourit largement en l'observant s'approcher d'elle. Non, décidément, elle n'avait pas envie que cette soirée touche à sa fin. Sa raison lui murmurait cependant qu'il serait plus avisé d'y mettre un terme que de la prolonger encore, au risque de... Au risque de quoi, au juste?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mer 27 Mai - 23:57

Sgàrth ricana ne se souvenant du fâcheux épisode du Loch Ness. Avec un peu de chance, on arrêtera de le lui rappeler peu de temps avant sa mort.

-Non, en fait, personne n'a vu le dragon, ce jour-là. Pas même moi. Mais tout le monde pensait que j'allais me noyer parce que je ne savais pas très bien nager à l'époque. Du coup, pas mal de moldus ont accourus pour me sauver, et Nessie est... la version dragon d'un agoraphobe. Il est allé se cacher dans une grotte pendant plus d'une semaine, j'ai cru qu'on allait devoir monter une cellule psychologique pour le sortir de là. Ma mère s'est battue bec et ongles pour empêcher mon grand-père de m'étrangler, mais je le comprend ! Surtout que Nessie me reconnaît et semblait motivé à me sauver, avant qu'une foule de touristes débarque. Je ne te raconte pas l'ascenseur émotionnel de la pauvre bête.

La perspective d'avoir Enska chez lui, à la maison, le rendait très heureux. Même si, avant cela, il devrait obtenir l'autorisation de sa famille. Le plus laborieux pour lui serait d'avoir à tout expliquer.

- Je ne peux rien te promettre, mais on peut toujours essayer. Par contre... Tu as beaucoup plus de trajet que moi, pour retourner à Poudlard... Ce serait bête de faire autant d'aller retour... Pourquoi ne viendrais-tu pas fêter le Nouvel An à l'Ecossaise ? Ensuite, nous pourrions nous rendre ensemble à l'école, il faut tout juste quarante minutes pour rentrer... Au fond de lui, Sgàrth mourrait d'envie de la prendre sous le bras et de l'emmener directement chez lui, là, tout de suite. Parfaitement conscient que cette idée pouvait paraître un peu primitive, il se contenta de caresser une nouvelle fois le doux visage d’Enska.

Embrasser l’islandaise était à chaque fois un peu plus merveilleux, un peu plus naturel. Plus que cela ne lui avait jamais paru naturel.

-Je n’ai pas envie de te quitter. Chuchota-t-il alors qu’il l’a suivait malgré lui. Dans sa tête, il imaginait différents scénarios pour la convaincre de passer la nuit avec lui, en tout bien tout honneur.

Sgàrth s’arrêta d’un coup sec, la forçant elle aussi à stopper la marche qui les ramènerait tristement vers leurs dortoirs respectifs. Ses bras massifs emprisonnèrent la taille de la jeune fille et il la plaqua contre lui pour l’embrasser avec plus d’avidité que précédemment. Ses doigts effleuraient la peau d’albâtre d’Enska, comme s’il avait peur de l’abîmer, comme si elle était une petite chose délicate. Lorsque enfin il se sépara d’elle, Sgàrth inspira un grand coup avant de bloquer sa respiration.

-Tu sais que je n’ai jamais aussi bien dormi que la dernière fois ? Il était tenté de jouer le petit garçon effrayé pour la convaincre de rester avec lui, mais il ne trouvait pas cela juste. De toute façon, le jeune homme savait d’ores et déjà qu’il verrait chacune des heures de la nuit s’écouler, revivant chacun des baisers. Secrètement, il espérait qu’elle en ferait de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Jeu 28 Mai - 21:54

Enska fit de son mieux pour cacher son rire. Imaginer Sgàrth se faire courir après par son grand-père furieux était particulièrement amusant. D'autant plus qu'Enska se retrouvait parfaitement dans ce genre de souvenirs : de nombreuses fois, par le passé, elle était parvenue à braver les interdits et à manquer de provoquer une crise cardiaque à ses parents et grands-parents. Elle avait depuis longtemps cessé de compter le nombre de fois où elle s'était retrouvée enfermée dans sa chambre, privée de toute sortie non supervisée. Et Markus, bien qu'il profitât toujours de la situation pour la railler, finissait toujours pas craquer le premier et aider sa petite sœur à échapper à la surveillance de leurs parents. Une fois, elle avait manqué de faire exploser l'écurie familiale en réussissant à y attirer un jeune dragon qu'elle voulait alors domestiquer.

- Pauvre Nessie... souffla-t-elle. J'espère qu'il t'a pardonné, depuis. Et ton grand-père aussi ! ajouta-t-elle en souriant largement.

Son sourire ne s'effaça pas de son visage, quand Sgàrth lui proposa de fêter la nouvelle année avec lui et sa famille. La joue lovée dans la paume de Sgàrth, Enska hocha doucement la tête pour accepter sa proposition.

- J'ai hâte de savoir en quoi consiste le Nouvel An à l'Ecossaise, maintenant ! lui dit-elle tout bas.


Alors qu'elle le menait vers le château en remontant lentement la colline, Enska sentit que Sgàrth venait de s'arrêter. Interloquée, elle se retourna vivement vers lui en le dévisageant d'un regard curieux. Sans avoir le temps de comprendre ce qui avait poussé le jeune homme à freiner si brutalement leur ascension, Enska se trouva à nouveau prisonnière de ses bras, tout contre lui. Elle ne put pousser qu'un bref soupir avant qu'il n'eut repris possession de ses lèvres d'une manière bien plus hardie qu'auparavant. Sous ses doigts qui la frôlaient et le souffle coupé par ce baiser, Enska sentit ses jambes la trahir ; ses cuisses étaient parcourues de frissons semblables à de légères décharges électriques qui les faisaient trembler. Alors, instinctivement, elle raccrocha ses bras à la nuque de Sgàrth sans jamais rompre leur contact exaltant.
Quand Sgàrth mit fin à leur étreinte, Enska se surprit à soupirer de bien-être. Ses mains n'avaient toujours pas quitté la nuque de l'Ecossais et, les yeux fermés, elle l'écouta parler. Sa déclaration la fit pouffer de rire. Elle ouvrit les yeux pour les planter dans ceux de Sgàrth alors qu'elle se serra encore plus contre lui.

- Moi aussi, étrangement... J'ai le sommeil plutôt léger, d'habitude et, pourtant, tu as pu me soulever et me déplacer comme si je n'avais été qu'une simple poupée, je n'en reviens toujours pas ! lui confessa-t-elle en écarquillant les paupières. J'ai bien compris ce que tu manigances...

En poursuivant sa phrase, elle se leva à nouveau sur la pointe de ses pieds et posa son nez sur celui de Sgàrth, ferrant alors complètement son regard vermeil.

- ... ce ne serait pas sage. On pourrait nous voir. On m'a déjà posé des questions à propos de cette nuit, d'ailleurs. Mon absence dans le dortoir a été remarquée, malgré vos efforts, à toi et Ave, pour la masquer.

En parlant, elle avait posé ses deux mains sur les joues de Sgàrth et ses doigts engouffrés dans sa chevelure s'étaient mis à caresser ses tempes. Délicatement, elle apposa ses lèvres à celles du jeune homme, prolongeant cette fois davantage le baiser qu'elle ne l'avait fait pour son précédent. Quand elle éloigna à nouveau son visage, Enska sourit tendrement à Sgàrth.

- Je te promets cependant de te retrouver dès que cela me sera possible, demain...

Cette promesse était probablement une maigre consolation pour le jeune homme, mais c'était le mieux qu'Enska pouvait faire, à ce moment. Cette nuit, où elle avait dormi enlacée dans les bras de Sgàrth, avait été très agréable, mais cela était arrivé par accident, et jamais elle ne se serait laissée transporter dans son lit, si elle avait été consciente. Non, Enska n'était pas encore prête à renouveler l'expérience même si, au fond d'elle, elle en mourrait d'envie.

- Mais... commença-t-elle avant de se mordre la lèvre inférieure. Est-ce que tu me prêterais à nouveau ta cape? Je... j'ai pris l'habitude de dormir dessus...

Même après ces gestes intimes qu'ils avaient partagés tout au long de la soirée, Enska était gênée d'avouer cela à Sgàrth. Soudainement nerveuse, elle se mit à se mordre l'intérieur des joues en regardant Sgàrth de biais, attendant sa réponse accompagnée d'un rire moqueur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Sam 30 Mai - 23:54

Leur deux corps semblaient ne faire qu'un. Enska se collait à lui, toujours un peu plus, et c'était un vrai délice pour lui. Il n'avait jamais imaginé que la soirée se finirait de la sorte. C'était bien la peine de faire la gueule à Liam. Mais une petite voix lui dit que le Serdaigle lui ferait certainement plus encore la tête, maintenant. Qu'importe. Malheureusement pour lui, Enska refusait, une fois de plus, de poursuivre la nuit avec lui.

-On pourrait très bien prétexter un travail de la plus haute importance... Après tout, nous sommes préfets... Sgàrth afficha une moue ingénue, sachant très bien qu'il pourrait remuer ciel et terre sans pour autant réussir à la convaincre. Ou alors on s'enfui et on va chez moi. Il va falloir que je parle à Ave, il a fait du très mauvais travail, si quelqu'un s'est apperçu que tu n'était pas dans ton lit. Une privation de poulet me semble parfaitement méritée !

Les lèvres d'Enska avaient un goût plus enivrant que n'importe quel alcool. Malgré lui, alors qu'il savait qu'il n'était pas raisonnable d'insister, il était déçu. D'autant plus qu'il aurait beaucoup de mal à se concentrer, maintenant. Les heures qui allaient suivre risquaient d'être longues.

-Ma cape ? Tu ne préférerais pas autre chose ? Comme un t-shirt ? Mais si tu préfères ma cape à moi... Hey bien soit ! Avec un sourire taquin, il s'empara de la main d'Enska et reprit leur route.

Au moins, elle veut un peu de moi, tout n'est pas perdu. Sgàrth souriait bêtement alors qu'ils entraient dans le hall sombre du château.

-On dirait que tout le monde dort... Aucun regrets ?

Maintenant qu'ils avançaient dans les cachots, Sgàrth glissa son bras autour des épaules d'Enska, s'assurant qu'elle n'ait pas froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 203 ϟ Gallions : 371 ϟ Âge : Seize ans ϟ Baguette : Vingt-sept centimètres – bois d’orme – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Serpentard • Sixième année ─
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   Mar 2 Juin - 14:14

Enska se contenta de regarder Sgàrth avec un sourire. Oui, ils auraient pu émettre un prétexte quelconque, mais ce n'était pas le fait d'être surprise en dehors de son dortoir en dehors des heures autorisées qui gênait Enska. Après tout, elle avait la fâcheuse habitude de vagabonder très tard dans les couloirs du château, voire dans le parc. Non, ce qui dérangeait l'islandaise était tout autre, et elle n'aurait pas su l'expliquer. A force de pester contre Sgàrth et son incapacité à le retrouver durant toute la semaine, elle avait fini par accepter qu'elle désirait être en sa compagnie. Plus surprenant encore, au cours de la soirée, elle était parvenue à s'avouer qu'elle ressentait une affinité plus qu'amicale pour le jeune homme. Et puis, là où elle n'en revenait toujours pas, c'était ce besoin irrépressible qu'elle avait eu de le toucher et même de l'embrasser. Cela ne lui était encore jamais arrivé et, le lendemain, elle aurait certainement du mal à croire que tout cela n'avait pas été qu'un rêve.

- Eh, ne lui en veux pas trop, c'est la première fois qu'il s'est chargé d'une telle mission, forcément il allait y avoir des ratés ! dit-elle, amusée de devoir défendre son chat. Par contre, tu peux lui demander de faire le guet alors que tu te faufiles dans le bureau de Rusard, ça, il maîtrise !

Après leur baiser, Enska se laissa volontiers prendre la main et guider vers l'intérieur du château. Leur soirée sous la lune s'achevait et elle avait envie de soupirer. Soupirer de soulagement, elle avait pu le retrouver. Soupirer de bien-être, ce qu'il lui faisait vivre était tout nouveau pour elle et jamais elle n'aurait imaginé que ce pouvait être aussi agréable. Soupirer de... regret? Elle regrettait de ne pas se sentir prête à accepter son invitation, car cela les amenait à mettre un terme à leur soirée plus tôt...

- Ta cape, ça ira. Tu l'as déjà sur toi alors je vais pouvoir te la chiper tout de suite. Et ne me proposes pas le t-shirt que tu portes en ce moment, attention ! Elle le menaçait de son index tendu en souriant largement.

Elle attrapa la main de Sgàrth qui venait de se poser sur son épaule et ils poursuivirent leur chemin, après une énième proposition de la part du jeune homme. Ils franchirent à pas de loup l'entrée de leur salle commune. Devant la porte du dortoir d'Enska, la jeune fille se tourna vers Sgàrth et le regarda droit dans les yeux, un léger sourire accroché au coin de ses lèvres. Lentement, elle monta sur la pointe de ses pieds et embrassa Sgàrth en glissant une main dans sa nuque. Profitant du calme environnant, Enska prolongea le baiser jusqu'à manquer d'air et, le visage rayonnant, elle se sépara alors de lui.

- Aucun regret, lui affirma-t-elle. A demain.

En lui disant au revoir, elle avait attrapé à tâton la poignée de la porte. Aussi silencieusement q'un chat, elle entrouvrit le battant et disparut dans son dortoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The moon and the sun do rove [Sgàrth | Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Alentours de Poudlard :: • Le Parc & Son Lac-