AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Sam 11 Avr - 22:50

Chose promise, chose due! J’avais donc vérifié mon emploi du temps le soir même et avais envoyé un hibou à Maximilian avant de me coucher. Je lui avais donné rendez-vous deux jours plus tard, environ une heure après la fin de mes cours. Histoire d’avoir un peu de temps pour me changer, me vider la tête et ce genre de choses. J’avais aussi précisé qu’il pouvait emmener son rat s’il ne voulait pas que la petite bête risque de se faire marcher dessus en cherchant après lui.

Le jour J, je me sentais un peu... nerveuse. J’avais peur de dire ou de faire quelque chose qui puisse heurter Max. Néanmoins, après réflexion, le pire qui pouvait nous arriver c’était qu’on se mette quelques pains jusqu’à ce qu’il gagne parce qu’il aurait le dessus ou jusqu’à ce que je gagne parce que j’aurais réussi à le chatouiller. Bref, pas de quoi m’effrayer si on oubliait la possibilité de perdre ce qui risquait bien de devenir un ami.

A la fin des cours, je me précipitais donc dans mon dortoir, avant de réaliser que j’avais la flemme de me changer. Je me contentais donc de retirer mes collants (Merlin, ce que je pouvais détester ça!), d’envoyer ma cravate valser plus loin et de me débarrasser de mon gilet. Puisque la question de ma tenue était réglée, j’en profitais pour me passer un coup de brosse dans les cheveux et vérifier que je n’avais pas des yeux de pandas. Une fois tout cela fait, je passais le reste du temps qu’il me restait à caresser Papouille qui avait bien compris que je ne tarderais pas à m’en aller et réclamais donc sa dose d’affection quotidienne.

Je me mis en route juste à temps pour arriver avec cinq minutes d’avance, ne sachant pas si Maximilian serait à l’heure ou pas. Je lui avais donné rendez-vous devant le tableau de la corbeille de fruits. Il n’arriva que cinq minutes après moi et aussitôt que je l’aperçus je lui adressais un grand signe de la main.

« Maxou!! Comment tu vas? »

Demandais-je, souriant jusqu’aux oreilles alors que je m’approchais de lui pour lui embrasser la joue droite. Puis je l’attrapais par la main pour l’entraîner jusqu’au tableau où je chatouillais la poire pour nous faire entrer.

« TA-DAAAAAAAM!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Dim 12 Avr - 12:43

Maximilian avait eu une journée à la hauteur de ce qu'il avait toujours connu : la journée d'un élève moyen ponctuée des énervements provoqués par le regard des autres. Il avait fait attention à ne pas laisser exploser sa colère, il s'y était engagé mais il provoqua malgré tout une violente dispute avec une élève de Serpentard trop sarcastique qu'il aurait giflée s'il n'avait pas eu le dessus au cours de leur joute verbale.
Les cours étaient enfin finis et il lui restait donc une heure avant son rendez-vous. Il retourna dans sa chambre pour récupérer Ebola qui était lui aussi invité et il ne doutait pas que le petit rongeur en profiterait pour se faire exploser l'estomac, mais aussi pour se mettre un peu plus à son aise. Ce fut vite fait : il desserra sa cravate, ouvrit son col et envoya tout son barda, de la chemise à la robe de sorcier, par-dessus sa tête. La boule de vêtements s'écrasa lamentablement sur son lit et comme il avait la flemme de cherche après une autre chemise ou un T-shirt digne de ce nom, il enfila juste un sweat à capuche pour pouvoir transporter son rat en toute sécurité.
Le jeune homme était de retour dans les couloirs, à la recherche de la nature morte représentant une corbeille de fruit. Il n'y avait jamais fait particulièrement attention, aussi demanda-t-il son chemin à un portrait qui eut l'amabilité de lui répondre clairement. Quand il arriva dans le bon couloir, il fut hélé par Meredith qui lui demanda comment il allait. Elle allait vraiment l'affubler de ce surnom "mignon" en public ?

- Salut Mery ! Ma foi ça va, et toi ?

Une fois de plus, il ne s'attendait pas à ce que la demoiselle ne l'embrasse sur la joue avant de lui répondre. Cette fois il ne laissa pas sa mâchoire tomber mais il ne put malgré tout s'empêcher de se frotter la joue doucement. Autant pour les surnoms il émettait des réserves, autant il sentait qu'il se ferait vite à ce genre de petits gestes d'affection, même s'il ne savait vraiment pas comment il avait pu les mériter.

- Ooohhh ! Fit-il en forçant un peu le trait pour appuyer le vigoureux "tadam" de son amie.

Même Ebola sortit de sa cachette, attiré par les épanchements des deux jeunes gens ou peut-être par les odeurs de cuisine que le petit animal devait déjà percevoir, son odorat étant plus développé que celui des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Dim 12 Avr - 15:31

« Ca va, ça va... Mais ça ira mieux quand j’aurais mangé! »

Je ne pus m’empêcher de ricaner à son Oooh, et je le laissais observer les cuisines alors que je faisais quelques pas vers les quelques elfes de maisons qui commençaient à approcher, impatients de savoir en quoi ils pourraient nous satisfaire.

« Est-ce qu’on pourrait avoir deux chocolats chauds? Avec un assortiment de biscuits et de petits gâteaux si c’est possible. »

Aussitôt, les elfes acquiescèrent et s’enfuirent en direction des fourneaux pour préparer ce que je leur avais demandé. J’allais donc rejoindre Maximilian que j’attrapais par la main pour le tirer en direction des grandes tables qui s’alignaient devant la cheminée. N’ayant pas froid, contrairement à la dernière fois où j’étais venue, et ayant remarqué que Max portait un sweatshirt qui ne manquerait pas de lui tenir chaud je nous emmenais vers la table du fond, la plus éloignée.

Relâchant (enfin) le Serdaigle, je posais un pied sur le banc et poussais sur ma jambe avec un grand « Humpf! » pour pouvoir me tenir debout dessus et, enfin, m’asseoir sur la table. Ce fut à ce moment-là que j’aperçus les petites moustaches frétillantes de son rat.

« Ooooh! Tu as amené Ebola! Il est gentil? Tu penses que je peux le caresser? Tu le transportes souvent dans ta capuche? C’est trop mignooooon! »

J’étais une fan absolue des rats domestiques. Si je n’avais pas déjà eut Papouille, que j’aimais de tout mon coeur, c’était probablement sur un rat que mon choix se serait porté. C’est petit, c’est mignon, et ça rentre dans une poche. Que demander de plus?

« Tiens, tu avais dit que tu me raconterais pourquoi il s’appelle Ebola! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Dim 12 Avr - 16:46

Maximilian resta un instant stupéfait, il suffisait donc de demander aux elfes de maison pour avoir tout ce que l'on voulait dans les cuisines ? Il fut aussitôt persuadé que tous les goinfres de l'école mourraient de stupeur rien qu'à le savoir. Cette pensée narquoise le fit sourire et détourna son attention juste assez longtemps pour qu'il ne fasse pas un prodigieux bond en arrière en passant devant la cheminée. En effet, ça peur du feu était si viscérale que même moribond et derrière la grille de l'être un feu de cheminée pouvait le faire paniquer et pleurer comme un enfant s'il ne respectait pas une distance minimale.
Heureusement Meredith choisit de les installer plus loin, tout près des fourneaux et des elfes de maison. Sa façon de s'asseoir le laissa songeur un instant et il ne put empêcher une mauvaise plaisanterie de sortir en voyant sa culotte en coton blanc.

- Houlà, jolie vue !

Il préféra s'installer sur le banc, mais pas directement en face d'elle, s'eut été parfaitement inconvenant. Puis il attrapa Ebola dans sa main et le présenta à son amie visiblement transie.

- Vas-y, caresse le autant que tu veux mais j'espère que tu as de quoi te laver les mains. Je transporte toujours cette horrible boule de mignonitude dans ma capuche parce que comme c'est un gentil rat d'égout et pas un maigrichon de rat domestique, il rentre pas dans mes poches.

Ayant bien compris qu'on s'intéressait à son cas Ebola se dressa de toute sa hauteur et fit des petits mouvements de vagues avec la tête avant de tourner sur lui-même et de recommencer.

- Et donc cette chose s'appelle Ebola parce qu'il perd ses poils tout le temps et qu'il les sème aussi vite que la maladie se répand parmi les moldus africains.

Le jeune homme s'accorda une courte pause.

- Ouais, je me rends compte que dit comme ça, ça fait carrément pas glamour ! Bon après, j'en dis du mal et tout mais je l'aime bien mon gros rat noir tout mité.

Le rongeur n'avait rien à faire des explications de son maitre et continuait son numéro pour attirer l'attention de la demoiselle.

- Et toi, pourquoi tu as appelé ton chat Papouille ? Erreur de jeunesse ou crime délibéré par manque d'inspiration ?

Au moins, en lui reposant ses propres question, il aurait de quoi faire tenir la conversation un peu plus longtemps. Il avait déjà fait tous ses devoirs et personne d'autre ne l'attendait, il avait pour ainsi dire toute la nuit devant lui s'il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Dim 12 Avr - 18:14

J’avais haussé un sourcil en entendant le commentaire de Maximilian, et n’avais compris que quelques secondes plus tard. Aussitôt, je le foudroyais du regard tandis que mes joues se teintaient de rouge. Je m’abstins néanmoins de tout commentaire puisque, après tout, ce n’était pas entièrement de sa faute. J’étais bien obligée de reconnaître que je n’avais pas vraiment fait attention.

Alors que Max m’expliquait que son rat perdait ses poils et que sa taille l’empêchait de le transporter dans ses poches, je me rendis compte que j’avais serré les dents presque à m’en faire mal. Je me forçais donc à me décrisper tandis qu’il continuait ses explications et que le rongeur faisait le pitre pour attirer mon attention, ce qui n’était pas bien difficile.

« Je vois... »

Fis-je alors que je tendais la main gauche pour gratouiller le ventre d’Ebola, souhaitant conserver la droite vierge de ses poils pour pouvoir manger sans avoir besoin d’aller me laver les mains. Je relevais les yeux sur Maximilian quand il me demanda pourquoi j’avais choisit Papouille, et je ne pus retenir une grimace.

« J’avais cinq ans quand on l’a adopté, donc je pense qu’on peut mettre ça sur le compte d’une erreur de jeunesse! On dirait pas mais mon Papouille est un vieillard! »

Onze ans déjà! Je caressais encore un peu le ventre d’Ebola en songeant que mon chat n’en avait peut-être plus pour longtemps. Qu’avait dit ma mère déjà? Je ne m’en souvenais plus. Je fus interrompue dans mes réflexions, et c’était tant mieux, par les elfes de maisons qui nous apportaient nos chocolats et deux plateaux de sucreries diverses. Délaissant le rat pour saisir ma tasse, je remerciais les petits cuisiniers, détaillant le contenu des plateaux par la même occasion.

« Oh chouette, des caramels! Je pourrais me nourrir exclusivement de ça! »

M’exclamais-je, alors que j’en saisissais un de ma main droite et l’enfournais en entier dans ma bouche. Ils étaient tendres juste comme il fallait et étaient délicieux, quoique pas autant que ceux que l’on pouvait trouver chez Honeydukes.

« Et toi, tu es plutôt sucré ou salé? C’est quoi le truc que tu pourrais manger jusqu’à la fin de tes jours? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Dim 12 Avr - 20:14

Maximilian leva un sourcil dubitatif quand Meredith le foudroya du regard telle une pompom-girl vélane après la défaite de son équipe de Quidditch. Le message était passé, pas de blague sous la jupe, enfin… sous la ceinture. De toute façon, il avait un allié de poids pour chasser les airs renfrognés des filles en la "personne" d'Ebola. Car aucune fille ne semblait pouvoir résister à un rongeur pelé et couineur qui se dandinait devant elle.
Ce fut d'ailleurs son tour de lui expliquer d'où venait le nom de son chat.

- Un vieillard qui t'en fait voir en courant à toutes pattes… Il m'a l'air loin du déambulateur.

Les fameux plateaux de friandises arrivèrent avec les chocolats chauds et son amie prit tout de suite un caramel en lui expliquant que c'était sa cochonnerie préférée. De son côté, le jeune homme pris deux mini-macarons, l'un à la menthe et l'autre à la cerise, qu'il coupa en deux avant de réassembler chaque moitié de l'un avec une moitié de l'autre. Imaginant le regard dubitatif de la demoiselle, il s'expliqua :

- Je crois que je t'ai déjà dit que je suis pas un gros mangeur non ? Mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas manger. J'aime découvrir de nouvelle saveurs et de nouvelles associations, donc je fais des tests comme là. Après, si ça me plait, je mange mes mélanges pendant un temps puis j'en teste d'autres.

Il gouta son nouveau mélange, fit de grands moulinets avec la bouche, sembla satisfait et trempa le morceau qui lui restait dans le chocolat pour ajouter une saveur à la recette.

- Tel que tu me vois là, j'ai déjà essayé de tremper une tomate cerise dans du café. Bon d'accord, c'est dégueu mais je pouvais pas en être sûr avant. Si ? Bref, pour répondre directement à ta question, c'est "ni l'un, ni l'autre", j'aime à peu près tout suivant comme c'est associé.

Il réfléchit pour se remémorer ses dernières expériences.

- Un de mes derniers bons délires c'était chocolat noir et piment fort, ça fonctionne bien. Avant ça j'ai essayé le porc avec plein de truc et porc au caramel c'est cool, comme au miel mais pas à la chantilly bizarrement… Bon je me tais, il faut que tu digères… les informations hin !

Il fit un clin d'œil à la préfète des Poufsouffles et lui adressa son inimitable sourire de travers.


Dernière édition par Maximilian Spengler le Lun 13 Avr - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Lun 13 Avr - 14:26

« Ah ça, il tient la forme! En même temps, vu les conneries qu’il fait, il a plutôt intérêt! »

J’étais entrain de mâcher mon caramel, tout en songeant que j’aurais peut-être dû commencer par boire un peu de mon chocolat chaud quand je vis Maximilian faire quelque chose d’étrange... Il venait de couper deux macarons en deux, pour les réassembler entre eux. Haussant un sourcil, j’écoutais son explication, un peu perplexe. Faire ce genre de choses ne m’était jamais venu à l’esprit et il était bien le premier que je voyais faire ça.

« D’accord, je vois... Tu dois être insupportable à un buffet! »

Ma boutade avait été suivie par un petit ricanement, avant que je ne plonge le nez dans ma tasse, manquant de m’étouffer quand il m’annonça avoir déjà trempé une tomate cerise dans du café. Je posais aussitôt mon chocolat chaud, pour ne pas m’en mettre partout, et j’étais encore entrain de tousser quand il parla du porc à la chantilly. Autant dire que je n’avais pas vraiment eut l’occasion de rigoler à sa blague puisque j’étais trop occupée à essayer de respirer. Je finis néanmoins par me calmer, et il était grand temps puisque j’en avais les larmes aux yeux et que la sensation de chaleur que je sentais au niveau de mon visage m’indiquait très clairement que j’étais aussi rouge que la tomate dont il avait parlé plus tôt.

« J’ai avalé de travers! »

Fis-je, alors que je m’essuyais les yeux avant de rejeter mes cheveux en arrière et de m’éventer avec une main. Je soufflais bruyamment et, me forçant à respirer plus calmement, bus une gorgée de mon chocolat.

« Je suis pas du genre à faire des mélanges. Faut dire que j’ai une fois eut une mauvaise surprise! Je voulais faire des poivrons farcis et tout ce que j’avais trouvé c’étaient des petits poivrons verts. J’ai pas fait gaffe, je les ais cuisinés et... Il s’est avéré que c’étaient de TRES grands piments. Depuis je n’expérimente plus! »

Je me souvenais avoir eut une sensation de brûlure dans la bouche pendant au moins trois jours.

« Tu dois aimer aller chez Honeydukes alors, non? Avec toutes les friandises qu’il y a, il y a de quoi faire pas mal de mélanges! »

Demandais-je, alors que je saisissais un mini muffin aux pépites de chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Lun 13 Avr - 15:08

Maximilian scrutait les plateaux à la recherche de quelques sujets d'expérimentation culinaire tout en écoutant Meredith lui raconter lui raconter son propre vécu dans une cuisine. Inutile de relever son fou-rire à propos de ses habitudes alimentaires déviantes, au fond c'était agréable de la faire rire.

- Je vois oui, les longs piments verts un peu pâles. C'est vachement bon, mais pas quand on les confond avec des poivrons, c'est clair. Console-toi en te disant que toi au moins, tu n'as pas fait de catastrophe de façon complètement délibérée.

Il en avait fait de belles, mine de rien dans sa "naïveté gustative". Le bon côté de la chose, quoiqu'un peu pervers, était que s'il voulait pourrir discrètement le plat de quelqu'un qu'il n'aimait pas, il savait comment faire.
Il jeta son dévolu sur une mini tartelette à la fraise et une figue en pâte d'amande. Il "pela" la figue et enroula deux fraises au sirop dedans avant de tremper le tout dans sa tasse.

- Sinon t'as carrément raison, le buffet c'est horrible, j'ai envie de tout ! Alors en général je prends une cuiller à café de tout. Et si je sens que j'aurais pas la place, j'essaie de faire un classement et de me servir par ordre de priorité.

En savourant sa préparation improvisée, il réfléchit à la remarque de son amie, c'était à moitié vrai seulement.

- Quand je prends la peine de descendre jusqu'à Pré-au-Lard ouais, j'aime assez cette boutique. Mais vu mon affection pour la foule et les regards dégoutés de ceux qui aurait aimé ne pas voir ma tronche, j'avoue que j'évite. D'autant plus que dans la cohue, un drame peu vite arriver : imagine qu'un papa venu pour acheter des chocolats à sa fille ne me mette un coup de canne par inadvertance… et que je tombe sur un parquet plein de miettes de sucre. Ok, ok, je dramatise un peu.

Le jeune homme s'éventa de la main. Il s'était bien douté qu'il ferait chaud dans les cuisine mais pas à ce point là. Et encore, ils étaient heureusement loin de la cheminée. Il tira un peu sur la fermeture éclair de son sweat, révélant, très partiellement, son torse couleur de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Mar 14 Avr - 12:36

J’observais Maximilian avec attention, tandis qu’il continuait de jouer avec la nourriture. Cette fois-ci, il tentait de la pâte d’amande avec des petites fraises en provenance d’une tartelette, le tout trempé dans du chocolat chaud. Le pire, c’était sans doute que ça avait presque l’air bon!

« Et bah... »

J’étais impressionnée de constater à quel point il pouvait pousser ses expériences. Une cuillère à café de chaque plat... Voilà bien quelque chose dont je n’étais pas capable! Je préférais nettement avoir de bonnes quantités, quitte à faire une croix sur la diversité, parce que sinon j’avais la désagréable impression de ne pas avoir mangé, tout en sachant que c’est faux.

J’écoutais l’explication de Maximilian au sujet de Honeydukes, faisant une petite moue quand il avoua préférer éviter. Je comprenais parfaitement ses raisons, mais quelque part je ne pouvais pas m’empêcher de trouver ça dommage. Lorsqu’il aborda la possibilité d’une chute, je grimaçais et fut parcourue par un frisson d’horreur.

« Ok, je suis bien obligée d’avouer que c’est une excellente raison pour éviter d’y aller. »

En voyant le Serdaigle s’éventer, je dissimulais un sourire amusé derrière ma tasse de chocolat. C’était vrai qu’avec son sweat, il devait avoir chaud! Je me disais que j’aurais peut-être dû le prévenir en lui donnant rendez-vous, quand il tira un peu sur la fermeture éclair de son vêtement. Là où aurait dû se trouver le col d’un t-shirt se trouvait... sa peau.

« Tu n’as rien en-dessous? »

Après tout, j’avais peut-être mal vu. J’attendis sa réponse puis, après un instant de réflexion, décidais de lui donner une chance de ne pas mourir d’hyperthermie.

« Si tu veux l’ouvrir complètement, ne te gêne pas pour moi. Tu ne seras pas le premier garçon que je verrais torse-nu! »

Après, si lui était gêné par le fait de se déshabiller partiellement devant moi, c’était un autre problème et je n’insisterais pas. J’avais attrapé un second caramel et déjà commencé à le mâcher quand j’eus une idée qui serait certainement meilleure.

« Chinon, avec un chortilège d’attracchion, tu pourrais faire venir un ti chirt? »

Ma mère m’aurait tuée si elle m’avait entendue parler la bouche pleine comme je venais de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Mar 14 Avr - 21:15

Maximilian profitait sagement de ses assemblages culinaires. Avec le temps, il avait développé un goût assez sûr et devinait à l'instinct les combinaisons intéressantes. Mais ça ne l'empêchait pas de tenter des expériences étranges de temps en temps.
L'attitude presque respectueuse de Meredith le fit sourire gentiment, il n'ignorait pas que ça façon de faire était particulière mais il ne s'entendait pas vraiment à ce type de réaction. Il trempa ses lèvres dans le chocolat chaud, laissant une moustache brune se dessiner sur sa peau pâle.

- Je trouve aussi, mais ma cicatrice m'a peut-être rendu trop prudent.

Il senti le liquide chaud au dessus de sa lèvre supérieure et s'essuya avec le pouce avant de le suçoter pour ne pas perdre une goutte.
Elle lui fit alors une remarque sur son accoutrement.

- Je n'ai rien quoi ..? Demanda-t-il en baissant la tête pour se regarder. Ah oui ! Envie de retirer mon uniforme encombrant mais flemme de me rhabiller, tout simplement.

Le jeune homme finit donc d'ouvrir sa fermeture éclair dans un petit zip sonore.

- Puisque j'ai ton autorisation, je vais pas me gêner. Toi, en revanche, tu risques d'être déçue parce qu'il n'y a pas grand-chose à voir.

En effet, son torse n'avait rien pour faire rêver les filles à priori : il n'était pas musclé même si l'on ne voyait pas ses os non plus, il était encore complètement glabre et d'une pâleur lunaire, on distinguait à peine ses tétons. C'était un peu comme avoir un gabarit en plâtre sous les yeux, une forme lisse et anonyme.
Il leva un sourcil dubitatif quand son amie parla la bouche pleine, cette fille, c'était vraiment un drôle de numéro.

- Hé bah bravo ! Et bientôt tu vas baver du caramel sur ta chemise. Lança-t-il en pouffant de rire. Oui mais nah, je reste à poil, avec un peu de chance, la chaleur me fera prendre des couleurs.

Ebola, qui avait eu son comptant de gratouille, sauta sur la table et s'empara rapidement d'un biscuit qu'il commença à dévorer sauvagement.

- Holà compagnon, tu te lâches ? C'est bon les sucreries ? ça fait pousser les poils ?

Le rat n'avait strictement rien à faire des remarque de son maître, il dépiautait consciencieusement son spéculos à grands coups de dents.

- Bon, on ne tirera plus rien de ce morfale, à part peut-être un rot. Constata-t-il en soufflant. Tiens, j'ai une question qui n'a rien à voir avec les caramels ou le bacon… Tu te plais ici, à Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Ven 17 Avr - 12:43

« Pourquoi je serais déçue? Je ne suis pas venue pour te zieuter, donc que tu te retrouves à moitié à poil, ou peu s’en faut, c’est du pur bonus! »

Dur dur de ne pas rire en même temps! J’avais mal aux joues à force de me retenir. Mais au moins, j’arrivais à rester compréhensible et c’était déjà pas mal étant donné les efforts que je devais déployer.

J’avais encore la bouche pleine quand Maximilian parla du fait que j’allais baver du caramel sur ma chemise et je lui fis aussitôt de grands yeux scandalisés, mais ne prit la parole qu’une fois mon caramel avalé.

« Moi? Perdre une goutte ou une miette de caramel? JA-MAIS! »

Fis-je, d’un ton catégorique. J’aimais trop le caramel pour en gaspiller en le laissant me dégouliner dessus, et j’avais depuis longtemps développé une technique pour parler la bouche pleine sans en mettre partout. Vu tout ce que je mangeais, si je voulais discuter pendant les repas, j’avais vite été obligée!

J’observais Ebola attaquer sauvagement un biscuit quand Max me posa une question pour le moins inhabituelle. Un peu surprise, je levais les yeux sur lui puis fronçait un peu les sourcils tandis que je réfléchissais.

« Oui, assez. Plus que chez mes parents en tout cas! Bon, j’ai des embrouilles de temps à autre et on ne peut pas dire que cette année-ci aie très bien commencé, mais... Je suis toujours contente de revenir, à la fin de l’été. Je suis ici environ 10 mois par an, parfois un peu moins quand je suis invitée chez une amie pour les vacances. Ca va faire drôle après la septième année... »

En fait, je ne m’imaginais pas quitter Poudlard. Je ne me voyais pas vivre toute seule, avoir un métier, ce genre de choses. Cette perspective avait même quelque chose d’effrayant. Secouant légèrement la tête, je m’emparais d’un biscuit couvert de chocolat et le croquais avant de décider de retourner sa question à Max. Mais seulement après avoir avalé ma bouchée.

« Et toi? Je crois que tu es souvent là pour les vacances, non? »

Et là-dessus, je me surpris à me demander ce que donneraient du caramel et du bacon ensemble. Quelque chose me disait que ça pouvait être bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Ven 17 Avr - 19:50

Maximilian écoutait Meredith avec le sourire. Alors comme ça le voir avec son sweat ouvert était un bonus ? En même temps, il ne doutait pas que son torse soit plus agréable à regarder que son visage si on avait pas le cœur bien accroché. D’humeur taquine, il laissa son vêtement glisser sur ses épaules et dégringoler de ses bras car après tout il avait chaud et Ebola serait ravi de s’en faire un terrier.
En se débarrassant, il avait entendu la boutade sur le fait de ne pas perdre une once de caramel.

- Je vois, je vois… La bouffe c’est sacré.

Ainsi donc, elle se plaisait tellement à Poudlard qu’elle y passait presque dix mois par an ? Il ne pu s’empêcher de penser, un peu égoïstement, que ça lui ferait quelqu’un à voir pendant les vacances si elle ne se faisait pas inviter ailleurs. De plus, un petit quelque chose en lui regrettait qu’elle ne s’entende pas avec sa famille.

- Ma foi, dans le genre famille à problème, j’ai pas vraiment de conseil à donner, vue la mienne. Bref… Pour répondre à ton retour de question, c’est un peu compliqué. Commença-t-il en prenant son souffle et en rassemblant ses forces. D’abord j’ai pas de père et ensuite ma mère est à Ste Mangouste depuis que j’ai dix ans. Donc fatalement, je rentre pas chez moi pour les vacances parce que j’ai pas de chez moi. En première et deuxième années, je retournais à l’orphelinat sorcier où j’étais placé, presque toujours au centre puisque aucune famille d’accueil ne m’a jamais gardé très longtemps.

Quoiqu’amer, le jeune homme restait étonnamment calme pour raconter son histoire. Les sucreries aidaient beaucoup.

- Faut dire que si peu de temps après mon accident, j’avais un caractère très difficile, je considérais même les autres orphelins comme des ennemis, parce qu’on les préférait toujours à moi à cause de ma gueule. A 13 ans ils ont considéré que j’étais assez grand pour passer mes vacances ici et ça c’est cool. C’est vrai que je reste par défaut mais c’est quand même mieux que l’orphelinat, ses amitiés forcées et ses messages d’espoir mensongers.

Il attrapa une pâtisserie au hasard, la coupa en deux pour en jeter la moitié à son rat et écrasa l’autre moitié avec son fond de tarte à la fraise avant de l’enfourner. Sa mémoire du goût lui indiqua fraise plus citron, un peu acide. L’animal lui, dévora sans se poser de question.

- Et puis maintenant j’attends avec impatience mes 16 ans pour pouvoir me faire émanciper, être considéré comme un adulte et faire ma vie comme je veux… Et si en plus j’ai de bonnes raisons de rester dans les parages pendant les vacances, ça ne gâchera rien.

Cette discussion lui fit revenir en mémoire le fait que la maison des Spengler lui appartenait toujours quoiqu’ayant été laissée en gérance à un cabinet de gobelins. Il aurait l’occasion de récupérer son bien après ses études, quand il aurait une situation convenable.

- Désolé, c’est pas joyeux, joyeux. Mais c’est souvent comme ça quand on parle de moi. Je vais pas m’inventer une vie trop de rêve et tout, avec la tronche et mon caractère ça serait juste pas crédible.

Il rit de bon cœur, l’auto dérision avait du bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Ven 17 Avr - 21:36

Evidemment, j’avais souri quand Maximilian m’avait fait son petit numéro en laissant glisser son sweat le long de ses bras. Comment ne pas sourire dans un cas pareil, hein? Il avait beau ne pas correspondre au stéréotype du mec bronzé et baraqué, ce n’était pas pour autant qu’il était désagréable à regarder. Parce que oui, j’avais regardé. Mais fallait dire qu’il l’avait bien cherché!

Je cessais néanmoins de sourire quand il commença à me parler de son absence de famille. Ca devait être horrible de vivre dans un orphelinat, et de voir tous les autres s’en aller, choisis par des familles qui ne devaient même pas le regarder. A sa place, moi aussi j’aurais été impatiente de me faire émanciper.

« C’est bien que tu assumes ta vie. J’en connais beaucoup qui raconteraient des bobards s’ils étaient à ta place. »

Tout en parlant, je me levais et sautais en bas du banc, avant de m’y asseoir. Repliant une jambe, je coinçais ma cheville sous mon genou opposé et me tournais pour faire face à Maximilian. Puis, tendant le bras, je lui attrapais une main et la serrait doucement entre mes doigts.

« Du coup j’me sens ridicule à me plaindre de ma famille. Elle est pas si mal en fin de compte! »

Je ricanais, saisissant un biscuit couvert de chocolat en forme de dôme de ma main libre. En mordant dedans, j’eus l’excellente surprise de constaté qu’il y avait du caramel à l’intérieur et je ne cachais pas mon plaisir.

« Pour résumer, mon père est un vrai connard. Il y a deux ans, je l’ai entendu reprocher à ma mère de m’avoir eue, plutôt qu’un fils et déclarer que nous n’étions bonnes qu’à faire le ménage et la cuisine. Monsieur voulait un garçon à Serpentard, il est servi! Depuis, je ne lui ai plus adressé la parole et il n’a pas l’air de s’en plaindre. »

J’étais incapable de dire pourquoi, mais je m’étais sentie presque obligée de lui en parler. Une sorte de donnant-donnant sans doute. Avec un léger soupir, je terminais mon biscuit avant de décider qu’il était temps de changer de sujet.

« Tu as des projets pour les vacances? Genre... Je sais pas, profiter du vide du château pour explorer? Aller à Pré-au-Lard peinard? Apprendre le tricot ou le macramé? La broderie, peut-être? »

Pour changer, j’avais commencé à rigoler avant même de prononcer le mot tricot. Je ne l’imaginais pas avec une pelote de laine sur les genoux et une aiguille dans chaque main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Sam 18 Avr - 23:15

Maximilian sourit légèrement en entendant Meredith lui dire qu'elle trouvait bien qu'il assume sa vie. Il ne s'était jamais posé la question en ses termes. Puis elle lui prit la main, ce qui le surprit, il n'était pas habitué à ce geste souvent considéré comme intime.

- Bouho, je sais pas, avec la vérité je n'ai pas a inventer un nouveau truc à chaque fois au moins. Après entre ne pas avoir de famille ou avoir une famille de merde… J'avoue que la question se pose.

Il commença d'ailleurs à réfléchir : aux gâteaux qu'il allait mutiler d'abord, à la situation de son amie ensuite.

- ça m'a tout l'air d'un homme charmant et ouvert d'esprit dis donc, et super progressiste aussi. Typiquement le genre de personne que j'adore. J'imagine déjà sa grimace en voyant ma tronche… Il se moquerait je suis sûr, c'est les pire ceux-là, ceux que je tuerai le plus volontiers.

Rien de tel qu'une bonne dose d'humour noir pour retrouver le sourire.
Ebola avait décidé de se faire une réserve dans la capuche du sweat de son maitre et fit trois allers-retours avant de faire un sort à un quatrième biscuit directement sur l'assiette.

- Hey, tu crois vraiment que je vais te laisser ramener tout ça au dortoir espèce de ventre ?

En réalité, il essayait de conserver sa contenance comme il pouvait : il ne voulait pas retirer sa main à la préfète de Poufsouffle mais il était gêné par ce geste de tendresse auquel il n'était pas habitué.
Elle le questionna alors sur le programme de ses vacances et ses loisirs, d'une façon étrange mais amusante.

- Bah, pour tout te dire, je suis du genre à penser que si c'est secret ou interdit, il y a une bonne raison et que les adultes savent ce qu'ils disent. D'ailleurs la dernière fois que j'ai bravé un interdit…

Il pointa sa cicatrice trois fois du doigt pour ne pas avoir à finir sa phrase mais il n'avait pas l'air déprimé pour autant.

- On dirait que j'ai pas le Karma d'Harry Potter qui gagne des points de maison en accomplissant des folies. Faut faire avec.

Le jeune homme pencha la tête sur le côté et ancra ses yeux dans ceux de la jolie rousse.

- Tu m'as pris pour Gilderoy Lockart ? A vrai dire à part chercher des embrouilles et me lamenter sur mon sort, j'ai pas beaucoup de passe-temps… Il y a bien les balades sous la pluie. Mais maintenant que je connais cet endroit, je demanderais peut-être bien aux elfes de maison de m'apprendre à cuisiner. Ça serait l'occasion idéale pour pouvoir expérimenter encore plus.

Cette perspective sembla le réjouir, il allait pouvoir occuper ses longues périodes de vacances avec autre choses que ses devoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Mar 21 Avr - 19:51

Je ricanais, plissant le nez, quand Maximilian gronda son rat qui avait manifestement décidé de faire transporter des gâteaux dans la capuche de son maître pour avoir de quoi grignoter plus tard.

« C’était bien essayé Ebola! Mais c’est dommage, ton maître n’a pas de coeur! Pauvre petite bête! On voit bien qu’il te laisse mourir de faim! »

Rien de tel que les moues exagérées et une petite voix débile pour raconter des conneries plus grosses que moi et qui, en prime, me faisaient rigoler. A force, je commençais à avoir mal aux joues! Néanmoins, ça ne m’empêcha pas de grimacer légèrement quand Max pointa sa cicatrice en parlant de la dernière fois où il avait bravé un interdit. Mais je cessais bien vite, pour lever les yeux au ciel avec un soupir exaspéré quand il parla de Harry Potter.

« Ce mec est le cauchemar de tous les préfets! Comment veux-tu qu’on fasse respecter le règlement quand il est couvert de points à chaque fois qu’il l’enfreint dans sa totalité? »

Ce n’était pas une vraie question et, à vrai dire, c’était plus pour la blague qu’autre chose. C’était un héros, mais franchement je préférais mille fois ma vie peinarde à la sienne. A la mention de Gilderoy Lockart, je pris une expression scandalisée mais laissais Maximilian finir sa tirade avant d’intervenir.

« Alors attention mon coco, ne te moque pas trop, parce que je fais de la broderie, et vachement bien en plus! Quand à Lockart, j’aime pas la personne, mais j’aime bien ses bouquins. »

J’attrapais une nouvelle pâtisserie, en me jurant que c’était la dernière, tandis que je réfléchissais à ses histoires d’expérimentations. Je ne serais pas d’une grande aide pour la cuisine, puisque je savais uniquement faire des trucs ultra basiques, mais peut-être que...

« Ca te tenterait d’apprendre à faire pousser des herbes aromatiques? »

Les plantes, c’était mon domaine, ma passion. Et il n’était pas difficile d’avoir un gros pot avec quelques plantes sur le rebord d’une fenêtre, sans compter que c’étaient souvent des herbes ne demandant rien d’autre qu’un peu d’eau de temps en temps.

« Evidemment, ça demande un peu de patience avant de voir les résultats, et il ne faut pas avoir peur de se salir les mains. Mais c’est vraiment cool d’avoir de la menthe ou de l’estragon frais à côté de son lit parce que non seulement c’est joli et ça sent bon, mais en plus ça permet de dire bonjour avant de se brosser les dents sans avoir une haleine de chacal! »

Moi, un peu trop enthousiaste? Noooon, je ne vois pas de quoi vous parlez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 63 ϟ Gallions : 155 ϟ Âge : 15 ϟ Sang : pur ϟ Année d'étude : 5ième Age : 37
Serdaigle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Mar 21 Avr - 19:55

Maximilian fit une fausse mine renfrognée en voyant Meredith tomber sous le charme d’Ebola. Cette boule de poils mitée n’avait pas son pareil pour séduire les demoiselles. Pourtant les rats n’avaient pas franchement bonne presse auprès de la population féminine à priori. Encore un mystère que ni la science ni la magie ne sauraient expliquer.

- J’ai pas besoin de le nourrir, tu vois bien qu’il se débrouille très bien tout seul. Mais j’avoue que je préfère le voir manger des pâtisseries plutôt que d’autres animaux, c’est moins dégueu.

Il ne releva pas la réflexion de son amie sur les agissements du plus célèbre jeune sorcier au monde. Ce n’était pas ses affaires et, vu sa tendance à attirer les ennuis directement sur lui, il ne voulait pas que ça le devienne. Il comprenait cependant que cela puisse mettre les préfets et autres représentants de l’autorité en porte-à-faux.
En revanche, le jeune homme ne put réprimer un sourire carnassier quand elle lui divulgua de nouvelles informations.

- Oh, mon, Dieu ! Mais tu es donc capable de délicatesse ? Je serais curieux de voir ce que ça donne tiens. Quant à Lockart, son passage dans nos murs ne m’a pas laissé un souvenir ému et ce n’est pas franchement ma littérature non plus. Moi c’est plutôt Lovecraft. Ce qui me fait penser que je n’ai jamais su s’il était moldu ou sorcier ce type.

Ce n’était qu’une gentille pique, d’autant qu'il se demandait sincèrement ce qu’elle était capable de broder : mouchoirs, napperons ou toiles entières ?
Mais il interrompit ses réflexions quand elle lui proposa de lui apprendre à faire pousser ses propres herbes aromatiques, quelle riche idée !

- ESTRAGOOOON ! C’est mon herbe préférée. Ça serait chouette d’avoir mon propre pot, ça égaillerait ma table de chevet.

Les mises en garde le firent sourire.

- T’inquiète, j’ai attendu 5 ans pour avoir des amis alors niveau patience, je gère et c’est pas un peu de terre qui va me faire peur. Pour ma part, l’haleine du matin c’est rat crevé mais j’imagine qu’on a tous le droit de choisir notre animal.

Et surtout, comment refuser une occasion de passer plus de temps avec cette « rousse » incendiaire ? Ce n’était pas comme si son carnet de rendez-vous était plein à craquer.

- Franchement, ça me ferait plaisir. Répondit-il avec son sourire de travers. Et ça me fera sans doute du bien aussi de faire autre chose que mes devoirs et de trainer dans le château. Pas de bataille de mottes de terre par contre, ça serait trop dangereux pour ma santé !

Le Serdaigle fit signe de s’approcher à un elfe de maison.

- Dites moi, cela vous dérangerait-il d’avoir un apprenti lors de la préparation des dîners ?

Serviteur ou pas, il n’était pas du genre à traiter les créatures magiques avec mépris. Le petit être le regarda avec de grands yeux ronds de surprise, lui fit signe d’attendre et s’en alla, probablement en quête de la réponse.

- La suite au prochain épisode on dirait.

Il ne put s’empêcher de penser qu’ils feraient de drôle de petits maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   Mer 22 Avr - 18:11

« Je dois encore avoir du fil et une aiguille quelque part, j’te ferais une démo sur un mouchoir si tu veux. »

Proposais-je, avant de froncer légèrement les sourcils à l’évocation d’un certain Lovecraft dont je n’avais jamais entendu parler. Haussant les épaules, je décidais que je ferais des recherches à ce sujet plus tard.

Je sursautais légèrement quand il manifesta toute sa joie à l’idée de faire pousser de l’estragon, puis me mit à rire quand il évoqua l’haleine de rat crevé. Je m’étais déjà un peu calmée quand il m’annonça que ça lui ferait plaisir et je ne pus que pousser un couinement de joie alors que je pensais déjà à tout ce qu’il nous faudrait comme matériel. Je pourrais sans doute m’en procurer une partie auprès du professeur Chourave, si je lui demandais gentiment. Mais les pousses, par exemple, je devrais les faire venir par hibou. Je n’avais pas encore passé ma commande que j’avais déjà hâte de la recevoir!

« Pas de soucis pour les batailles de terre, c’est pas mon genre de toute façon! J’essayerais d’avoir de l’estragon en priorité alors! »

J’observais Maximilian appeler un elfe de maison, et je dus serrer les dents pour ne pas rire en voyant l’air surpris de la pauvre petite créature qui, manifestement, ne savait pas quoi répondre.

« On dirait bien... Cela dit, il faut que je te laisse... Le devoir n’attends pas, malheureusement! Parfois j’me demande pourquoi je suis devenue préfète! »

Evidemment, je ne me plaignais pas pour de vrai. J’étais contente d’avoir mon poste, parce que ça me permettait de me rendre utile. Je lâchais donc (enfin) la main de Max et me relevais, avant de lui planter une bise sur sa joue lisse, de faire une dernière gratouille à Ebola et d’attraper un biscuit pour la route, de ma main vierge de poils.

« J’me débrouillerais pour me faire livrer pour les vacances, je te tiens au courant! Et si j’retrouve mon kit de broderie, j’te montrerais! »

Fis-je en lui adressant un grand signe de la main, avant de croquer dans mon biscuit et de filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

RDV aux cuisines avec un Serdaigle version 2.0 [Maximilian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jeu pokemon avec toutes les régions, ça vous tenterait ?
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Les Sous Sols :: • Les Cuisines-