AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Dim 5 Avr - 19:22

Liam avait perdu presque toute notion du temps depuis... depuis cet épisode qu'il n'arrivait à se remémorer qu'en de brefs flashs composés de couleurs et de cris. Et cet après-midi misérable, cet après-midi où il avait préféré tourner le dos à ses actions qui le couvraient de honte plutôt que d'y faire face jusqu'au bout... s'était-il déroulé le lendemain ou une semaine plus tard? Il n'en était plus certain. Oh, bien sûr, il se rappelait s'être rendu en cours, à ses entraînements, mais il n'avait aucune idée du nombre de jours exacts qui s'étaient écoulés. Et il ne s'en souciait d'ailleurs plus. Nebuula avait chamboulé son monde bien plus que ce qu'elle avait pu s'imaginer. Elle avait semblé tellement lui en vouloir qu'il n'avait même pas osé essayer de l'approcher et, pourtant, il en mourrait d'envie... Mais il s'évertuait à l'éviter du mieux qu'il le pouvait : il connaissait ses habitudes et il lui était simple, presque trop simple, de ne plus croiser son chemin. Un poids de plus en plus tangible lui donnait l'impression d'écraser sa poitrine. Y'a plus qu'à faire avec... ça finira bien par partir, tentait-il de se convaincre.

Il traînait les pieds dans la cour du château, ce matin-là, se rendant probablement d'un cours à un autre, des livres en main et le regard dans le vague ; ses jambes savaient où le diriger et il s'était volontairement coupé de son environnement car les bruits et le chahut des autres élèves assourdissaient ses ruminations. Il n'avait par conséquent pas entendu, ni même vu, Enska Storminn s'approcher de lui et n'avait tourné la tête que lorsque cette dernière le bouscula assez violemment pour le faire lâcher ses livres. Interloqué, il la dévisagea comme s'il la voyait pour la première fois.

- Alors, Nielsen, si un jour on m'avait dit que tu parviendrais à être encore plus lent que d'habitude, je ne l'aurais pas cru, lança Enska.

Un autre jour, en d'autres circonstances, il aurait volontiers répliqué. Mais, cette fois, alors qu'elle le toisait comme s'il était le pire des vauriens, il se contenta de hausser les épaules.

- Eh ben constate, alors. Que veux-tu que je te dise de plus? se contenta-t-il de dire.

Il n'était définitivement pas d'humeur à commencer l'une de ses habituelles joutes verbales avec la blonde. Il se sentait fatigué, vide et le concept même d'amusement lui échappait.

- Si c'est pour me chercher des noises que t'es venue, j'ai bien peur de te décevoir...

- Bien que j'aimerais beaucoup t'infliger tout ce que tu mérites, ce n'est pas pour ça que je suis venue te trouver, commença-t-elle. C'est Nebuula. Elle m'inquiète. Vraiment.

Enska le fixait de ses yeux gris qu'il avait toujours trouvés aussi sinistres qu'un ciel annonçant l'averse et, malgré le visage fermé de la Serpentard, il sut y voir qu'elle disait la vérité : elle était inquiète et le poids qui occupait la poitrine de Liam parvint subitement à écraser ses poumons. Sans en savoir davantage sur la condition de la Gryffondor, il se sentait déjà accusé et il était prêt à l'accepter. J'ai tout foutu en l'air. Pour toute réponse, il se contenta d'arquer un sourcil, n'osant pas en dire davantage.

- C'est tout ce que ça te fait? Il entendit Enska pousser un soupir dédaigneux. Ça fait plusieurs jours que tu réussis à m'échapper... je ne sais d'ailleurs pas comment tu t'y es pris, toi qui es si peu discret à l'accoutumée... Enfin bref. Nebuula s'est mise en tête que... Elle semblait hésiter. Qu'il faut qu'elle se... dévergonde, si tu vois ce que je veux dire, pour que tu daignes à nouveau lui accorder de l'importance.

Liam fronça les sourcils, il avait l'impression de mal interpréter les paroles d'Enska et mille questions dénuées de sens se mirent à tournoyer dans sa tête.

- Se dévergonder? Comment ça? Tu veux dire qu'elle... il écarquillait les yeux en comprenant. Tu veux dire qu'elle à... à... Il ne put terminer sa phrase, trop atterré pour parvenir à articuler les mots.

- C'est exactement ça. Bravo, t'as compris, Nielsen, ironisa la blonde en levant les yeux au ciel. Et maintenant que les connexions se sont faites, qu'est-ce que tu comptes faire?

- Comment ça, qu'est-ce que je compte faire? demanda-t-il, surpris par la question.

- Comment est-ce que tu comptes sortir cette idée absolument grotesque qui, à elle seule, semble désormais combler le vide intersidéral de sa tête? reformula Enska qui s'énervait, il l'entendait bien à son ton qui se faisait plus pressant.

- Je... Mais de quelle manière elle a-t-elle pu en arriver à cette conclusion?

- Ça, j'en sais rien. Il faut que tu ailles lui parler, et de toute urgence. Ça fait plusieurs jours qu'elle cherche à se rapprocher de n'importe quel nigaud croise son regard. Avec succès, en plus.

Un frisson mêlant dégoût et haine parcourut le dos de Liam tandis que son estomac tombait dans le néant.

- Grand bien lui fasse. Si c'est ce qu'elle veut, si ça peut l'aider, dit-il entre ses dents serrées. Je n'ai certainement pas de leçon à lui donner là-dessus, je pense que tu es du même avis qu'elle. Elle me l'a assez fait sentir.

Un sourire froid étirait ses lèvres alors qu'il serrait ses poings aussi fort qu'il le pouvait. Enska l'avait toujours perçu comme un Don Juan de pacotilles indigne de fréquenter Nebuula, et de la fréquenter elle, par extension.

- Nielsen. Tu vas aller lui parler et lui sortir cette idée absurde de son joli petit crâne, parce que sinon tu auras affaire à moi. Et je ne me contenterai pas de te bousculer, cette fois.

La menace était claire dans la voix métallique d'Enska. Il l'avait assez souvent vue user de sortilèges peu avouables pour savoir qu'elle ne plaisantait pas. Il soupira et avala difficilement sa salive avant de répondre, sa gorge s'était nouée quand la perspective qu'il lui faudrait adresser la parole à Nebuula était devenue concrète dans son esprit.

- Je ne sais même pas où la trouver. Je sais pas si tu l'as remarqué, mais elle aussi m'évite comme la Peste, dit-il avec douleur.

- Ça tombe bien, moi je sais. Et tu vas me suivre. Maintenant. Même s'il faut que je te pousse du bout de ma baguette, tu le feras. C'est clair? Elle sortit ladite baguette de sa manche et la pointa sur lui. Je dois la retrouver à la volière, elle doit envoyer une lettre à son père qui s'apprête à partir en mission. Elle voulait que je sois là pour la soutenir. Elle est angoissée, elle a peur et j'estime que tu te dois de lui ôter le fardeau que tu as mis sur ses épaules.

Liam s'apprêta à répliquer mais préféra s'abstenir, rien ne servait de chercher à discuter avec Storminn, il ne le savait que trop bien.

- Je vais te suivre, pour m'assurer que c'est bien à la volière que tu vas te rendre et ensuite je vous laisserai seuls. Fais amende honorable, Nielsen. Je ne veux plus jamais la voir dans le même état qu'après votre dispute d'imbéciles. Et si... si elle se met en danger par ta faute, j'espère que tu auras assez de bon sens pour t'enfuir loin de moi. Très loin.

De la pointe de sa baguette, Enska l'encouragea à se mettre en marche. Il la regarda mettre ses livres en lévitation afin qu'ils les suivent avant de se mettre en route.
Le chemin qui les séparaient de la volière lui parut horriblement court et désespérément long à la fois, partagé qu'il était entre son appréhension et l'infime étincelle d'espoir née en lui quand il comprit qu'il la reverrait enfin. Les escaliers furent pénibles à gravir, au moins autant que la compagnie et le silence d'Enska étaient accablants.

- Bubulle? appela la Serpentard quand ils atteignirent la dernière marche.

Enska passa devant Liam sans lui accorder la moindre importance et jeta discrètement un coup d'oeil par la porte. Elle se tourna enfin vers lui et hoche la tête en signe d'approbation : il pouvait avancer. Les intestins noués, les mains moites et des frissons agitant ses membres, Liam ouvrit la porte et entra dans la volière. Un courant d'air glacé faisait danser des plumes au sol et il verrouilla son regard dessus. Il avait beau mesurer près de deux mètres, il se retrouvait intimidé devant le bout de femme à la chevelure flamboyante qui se tenait là, à deux pas de lui.

- Nebuula... dit-il tout bas, sans lever les yeux.

Il se planta toutefois fermement devant les grands battants de la porte. Cette fois, il ne la laisserait pas partir en courant. Pas tout de suite. Des bruits de pas de plus en plus distants lui indiquèrent qu'Enska les avait quittés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Lun 6 Avr - 1:45

Lorsque Enska s'était décidée à raccompagner son amie à la tour de Gryffondor, l'esprit de Bubulle avait commencé à battre la campagne. Elle n'avait plus été capable de rien, hormis le fait qu'elle était fascinée à l'idée d'avoir trouvé sa solution. Il fallait qu'elle trouve un garçon consentant. Quelqu'un qui accepterait gracieusement de l'aider à retrouver Liam. Elle s'était couchée, le coeur plein d'espoir. Demain, elle commencerait ses recherches. Demain, le bonheur était en route.

Elle s'était réveillée avec une envie de pleurer phénoménale. Elle n'avait pas envie de faire l'amour pour la première fois avec quelqu'un d'autre que Liam. Mais s'il fallait qu'elle le fasse pour le  récupérer, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Dans les jours qui suivirent, Bubulle n'était attentive à rien d'autre qu'à ça, allant jusqu'à rater des devoirs. Nebuula avait commencé à draguer avec un certain succès deux garçons. Elle s'était dit qu'elle doublait ses chances ainsi, et qu'elle arriverait bientôt à ses fins. Plus vite cet affreux moment serait du passé, plus vite elle pourrait tourner la page et passer à autre chose.

Voilà comment elle s'était rapprochée de Drago Malfoy et un autre élève de Serdaigle, dont elle ignorait carrément le nom, mais à la limite, cela ne l'intéressait pas plus que ça, du moment qu'elle obtenait ce qu'elle voulait. Il était particulièrement étrange qu'elle se mette à se comporter ainsi, et beaucoup de garçons semblaient attendre que leur tour vienne. Au final, Nebuula était peut-être assez intéressante, ou du moins assez jolie et ce fut la seule chose qui lui remonta un tant soit peu le moral.

Dès qu'elle pouvait trouver un petit moment seule, qu'importe l'heure, elle allait pleurer toutes les larmes de son corps, avant de rajuster son maquillage, ses cheveux, et de réapparaitre aussi souriante et fraîche que possible. C'était un combat de tous les instants, car elle menaçait d'exploser à tout moment. L'inquiétude suprême de Bubulle était que malgré tous ses efforts, peut-être que Liam ne voudrait tout de même pas d'elle. Et alors, elle aurait fait tout ça pour rien... et aucun retourneur de temps pourrait corriger cette erreur fatale.

Pendant cette période qui semblait durer des années, elle n'avait pas remit les pieds dans la grande salle, refusant toujours de s'alimenter. De temps en temps elle se voyait forcée d'avaler un toast, sous le regard furieux d'Enska, mais Nebuula se sentait toujours nauséeuse pendant des heures, après ça. Avec Bill, c'était presque plus compliqué encore, car il faisait tout pour toujours se trouver dans son champs de vision quoi qu'il se passe. Du coup, Bubulle se sentait toujours très coupable de ce qu'elle était en train de faire, surtout en présence de Drago ou du Serdaigle. Ce petit devait être fait de sort d'allégresse, ce n'était pas possible autrement. En plus de ça, il lui fourrait toujours les poches de tonnes de bonbons et gâteaux, la suppliant presque de faire une orgie de sucreries avec lui.

Achéron était devenu l'homme le plus agaçant de la planète. Mais c'était surtout la culpabilité qui lui faisait penser ça. Après tous ses grands discours sur la première fois, elle avait l'impression de le trahir. Du coup, elle l'évitait autant que possible. Tous les soirs, en allant se coucher, elle trouvait un paquetage remplis de victuailles posé sur son lit, et elle enrageait sans savoir qui en était l'auteur. Jusqu'au moment où elle trouva une plume noire, et elle fulmina d'avantage. Au fond, elle savait bien que c'était un comportement des plus adorable, mais elle n'avait vraiment pas besoin de ça.

Pour rajouter à son malheur, le départ en mission de son père n'allait plus tarder. C'était un véritable cauchemar. Nebuula avait rendez-vous avec Enska, sa meilleure amie et son plus grand soutient, pour envoyer un dernier hibou à son papa. Puisqu'elle était elle aussi fille de magizoologiste elle seule pouvait comprendre son angoisse. Vingt minutes avant l'heure prévu, elle s'était mise à monter les degrés, et son humeur devint encore plus terrible en passant devant la salle du demande. Les souvenirs heureux contenus dans cette pièce la rendaient malade. Comme si c'était possible, son estomac se noua encore plus, et elle arriva en avance à la volière.

Distraitement, elle caressait un hibou qui était venu lui réclamer un peu d'attention, en regardant l'horizon, appréciant la vue.  En entendant la voit de sa meilleure amie, elle ne se retourna pas, sachant que de toute façon elle allait entrer.

-Je suis là, Enska, soupira-t-elle.

Les plumes du hibou étaient douces, et sa maigre chaleur était un régal. Nebuula n'autorisait jamais Lumos à venir avec elle à la volière car il tentait toujours de chaparder une souris à une pauvre chouette sans défense et c'était un calvaire pour séparer les deux gladiateurs. Et puis, elle reconnu la voix de Liam. Tout son corps se contracta, et l'angoisse monta en elle. Elle se tourna d'un bloc, apercevant la longue chevelure argentée de son amie s'en aller avec elle. Enska. Enska avait fait ça. Pour elle. Ses yeux se remplirent de larmes, émue plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer, en se rendant compte de ce qu'elle venait de faire. Enska venait d'arranger une rencontre entre Liam et Bubulle, alors qu'elle ne pouvait pas supporter le Serdaigle. Ses yeux verts se posèrent sur celui qu'elle aimait et quelque chose en elle s'apaisa enfin. Avec lui, elle était chez elle.

-Liam.

Comme elle s'était désintéressée du hibou, celui-ci colla sa tête contre sa joue, et elle recommença à le caresser, ne lâchant pas Liam des yeux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Lun 6 Avr - 18:58

Son prénom. Son prénom prononcé par sa voix. Cette voix qu'il n'avait plus entendue depuis ce qui lui semblait une éternité. Liam releva les yeux et ce qu'il vit lui fit l'effet d'une gifle. Nebuula pleurait. Encore. S'était-elle arrêtée de pleurer depuis qu'il l'avait laissée s'enfuir dans un couloir? Ou alors sa présence lui causait-elle tant de peine? Liam dansa nerveusement sur ses pieds, le souffle court, le cœur battant la chamade. Chanceux de hibou, j'aimerais bien être à ta place. Ça a l'air tellement simple pour toi de l'approcher et de lui montrer de l'affection. Il se fit sourire, incrédule. Comment pouvait-il en être arrivé là? Envier un simple hibou? Il ferma les paupières et secoua imperceptiblement sa tête. Il les rouvrit, un millième de seconde plus tard, comme réveillé par une douleur brutale et éphémère.

- Beau piège que nous a tendu Enska, hein? dit-il, gêné.

Il ne savait pas si Nebuula était heureuse ou franchement furieuse d'avoir été forcée à se trouver en sa présence.

- Je me doute bien que tu aurais préféré sa compagnie à la mienne pour ça, fit-il en désignant vaguement quelques hiboux.

Parler lui avait permis de retrouver un peu de sa contenance et il s'était redressé sans s'en rendre compte, puis avait glissé ses mains dans les poches de son jean. Il n'osait cependant toujours pas regarder Nebuula droit dans les yeux, préférant admirer son front ou ses joues.

- Pourquoi tu ne m'as rien dit, pour ton père? demanda-t-il, les sourcils froncés. Il ne supportait pas d'avoir manqué un épisode aussi important de la vie de celle qui hantait ses pensées. Ça y est, je ne vaux plus rien à tes yeux? Je ne suis même plus ton ami? Tu comptes me tenir à l'écart de ta vie?

La bouffée d'indignation et de colère qui lui monta à la tête et envahit son ventre le surprit. Dans ses poches, il serra les poings jusqu'à se planter les ongles dans les paumes. Il s'obligea à inspirer et expirer longuement. S'emporter ne déboucherait sur rien de bon, mais il ne parvenait pourtant pas à se calmer.

- On m'a... on m'a raconté, pour ton plan. TON PLAN DE MERDE. BORDEL, T'ES RIDICULE NEBUULA ! EST-CE QUE TU EN AS CONSCIENCE?

Sa voix avait échappé à son contrôle en songeant à ces chiens qui devaient avoir répondu présent à son appel désespéré. Plusieurs oiseaux lui jetèrent un regard courroucé et s'envolèrent en ébouriffant leurs plumes. Liam regrettait l'absence d'objet à proximité de ses pieds, il y aurait volontiers mis un coup.

- C'est vraiment ça, que tu penses de moi? C'est vraiment à ça que tu me rabaisses? Que tu veux te rabaisser? Je croyais que tu m'aimais. Mais je vois maintenant que tu ne m'estimes même pas. Quel con j'ai été.

Liam avait la mâchoire crispée, tout son corps était tendu par la rage, mais il n'avait qu'une envie : pleurer. Pleurer son amie qu'il pensait désormais avoir perdue pour de bon. Pleurer cet amour mort avant d'être né. Pleurer son espoir et les moments passés à ses côtés qui n'avaient visiblement rien signifié pour elle, pas assez pour qu'elle les ait gardés en mémoire, pas assez pour qu'elle se rappelle qui il était vraiment. Quel con j'ai été.


Dernière édition par Liam Nielsen le Mar 7 Avr - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Mar 7 Avr - 1:45

-Non...

Elle avait à peine murmuré sa réponse, lorsqu'il lui avait dit qu'il se doutait qu'elle préférait Enska à lui dans ce genre de moments. Au fond d'elle-même, Bubulle était terrifiée. Elle avait très peur qu'ils se disputent encore, pire, que ce soit leur dernière conversation. Quand elle se rendit compte qu'elle était incapable de bouger, pétrifiée, elle n'aima pas du tout cette situation. Surtout alors qu'elle aurait aimé se jeter dans ses bras. Nebuula ouvrit la bouche pour se justifier, pour expliquer pourquoi elle n'avait pas été capable de lui raconter pour son père, mais une déferlante de colère la balaya. Jamais elle n'avait vu Liam aussi énervé. Et c'était contre elle. Elle ne fit pas le rapprochement avec la dernière fois, où l'indien fut la victime. Le hibou s'était enfui, et elle aurait aimé en faire de même, mais il lui bloquait le passage.

Plus Liam parlait, puis elle se sentait rougir. Rougir de honte et de colère. Mais enfin, elle lui avait dit qu'elle l'aimait, et il n'était plus revenu lui parler, cela signifiait bien que quelque chose ne collait pas ! Son coeur semblait prêt à exploser, et une vague de désespoir l'envahi.

-Comment peux-tu oser me parler comme ça ? Sa voix était encore étonnement calme, compte tenu de la violence de ses émotions. Réfléchis deux minutes, j'ai appris que tu sortais avec Meredith le jour même où mon père m'a annoncé son départ. Je crois que tu connais la suite. Comment aurais-je pu te le dire ? 'Tiens au fait, coucou, mon père va retourner se faire bouffer par des araignées géantes ! PS : J'espère que tu t'éclates avec ta blairelle'. Elle leva les yeux au ciel, espérant bien lui faire comprendre combien son idée était stupide.

Rageusement, elle essuya les larmes qui inondaient son visage constellé de tâches de rousseur. Ses yeux étaient furieux à présent, et elle lâcha, les dents serrées comme pour l'empêcher de le mordre :

-Liam, je me suis rendue compte que je ne t'ai jamais considéré comme mon ami.

Elle se sentait insultée. Insultée du fait qu'il l'a trouvait ridicule. Insultée qu'il ose croire qu'elle ne l'aimait pas.

- QUE VOULAIS-TU QUE JE PENSE D'AUTRE ?!  Liam, bon sang, je t'ai dis que je t'aimais ! JE T'AIME, abruti ! Et toi tu as disparu. DISPARU, tu entends ? Tu m'as laissée toute seule, affronter le départ de mon père, affronter ton départ. Tu sais ce que j'ai pensé ? J'ai pensé que tu avais peur de moi. Peur de mon inexpérience. Sois honnête, Liam, tu sais TRÈS BIEN que je ne connais rien dans le domaine amoureux. Que ce soit dans le coeur ou physiquement, je n'ai AUCUNE IDÉE de pourquoi tout le monde en fait tout un foin. Ce doit être quelque chose de merveilleux pour que ça t'ai retenu aussi longtemps loin de moi...

Sa colère était retombée comme un soufflet. Tout ce dont elle avait envie maintenant, c'était de pleurer à nouveau toutes les larmes de son corps tout en sanglotant comme une enfant. Liam lui avait manqué. Et, alors qu'il était en face d'elle, elle ressentait sa terrible absence. Nebuula murmura :

-J'ai alors pensé que si je réglais le problème rapidement, tu reviendrais vers moi. Mais j'ai échoué.

Sa voit s'était brisé pendant sa dernière phrase.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Mar 7 Avr - 17:25

La colère de Nebuula coula sur lui comme de l'eau glacée, gelant sa propre fureur tout en attisant son agacement. Liam emplit ses poumons de l'air froid qui traversait la volière puis l'évacua en un soupir dédaigneux. Non, il ne se laisserait pas démonter par les larmes de la jeune fille, pas cette fois. Les mains toujours dans les poches et la mâchoire toujours contractée, il fit un pas en avant, vers Nebuula.

- Et que voulais-tu que je fasse d'autre que t'éviter, après notre gentille entrevue de l'autre fois? Tu te souviens? Celle où tu m'as jeté à terre puis roué de coups? Où tu m'as clairement explicité le dégoût que je t'inspirais?

Il parlait d'une voix qui avait retrouvé son calme habituel, mais elle ne parvenait pas à cacher l'aigreur de ses propos. Son visage était vide d'expression et ses yeux semblaient voir à travers la Gryffondor.

- Tu pensais sérieusement que j'allais te courir après? Te supplier de me laisser me racheter pour une faute que je n'ai pas commise? "Mon départ", fit-il en mimant les guillemets dans ses poches, tu en es la seule responsable. Toi et toi seule. Ne m'accuse pas de t'avoir abandonnée alors que tu m'as rejeté si loin de toi. Je ne l'accepterai pas.

Dans ses poches, il pliait et dépliait désormais ses doigts douloureux. Liam prenait garde à conserver sa maîtrise de lui-même en respirant profondément. Il fit encore un pas dans la direction de Nebuula.

- Quant à ton idée absurde... As-tu vraiment oublié qui je suis? Penses-tu réellement qu'une chose aussi ridicule me tiendrait loin de toi? Crois-tu sincèrement que cette chose que tu as si peur de nommer - le sexe - est la seule qui m'importe?

Encore une fois il soupira, plus par dépit que par énervement, cette fois. Il s'avança, toujours plus près d'elle.

- Si c'était le cas, penses-tu que j'aurais préféré mettre un terme à ma relation avec elle dans l'espoir que... dans l'espoir de...

Le coeur battant à tout rompre, les mots semblaient ne pas vouloir sortir de sa bouche. Alors, il s'approcha encore un peu plus, supprimant enfin la courte distance qui le séparait de Nebuula. D'un coup, il dégagea ses mains de ses poches et entoura la rouquine de ses grands bras, l'enlaçant avec vigueur.

- Je m'en fiche. Je m'en fiche éperdument, tout ce que tu peux croire, je m'en fiche. Je m'en fiche, je m'en fiche, je m'en fiche... se mit-il à répéter, la bouche enfouie dans la dense chevelure de la jeune fille.

Liam humait le parfum de lilas qu'il avait depuis longtemps associé à son amie et resserra encore son étreinte, au bord des larmes.

- Je m'en fiche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Mer 8 Avr - 1:35

Lorsqu'il fit un pas vers elle, Nebuula voulu reculer, craignant de subir sa colère de plus près. Mais les murs douteux de la volière l'en dissuadèrent. C'était injuste. Tellement injuste ! Sa vue se brouilla, et elle se retrouva dans le noir. Il ne voulait pas lui courir après, alors qu'elle s'apprêtait à faire le plus grand des sacrifices pour lui. Tous ses rêves de bonheur étaient morts nés, et ils gisaient là, à ses pieds. Plus rien ne comptait, plus rien n'avait d'importance. Il valait mieux s'abandonner à la mort que de vivre avec un couteau planté en plein coeur. Jamais elle n'arriverait à vivre avec cet échec, jamais. Dans la salle sur demande, elle aurait du l'embrasser, elle aurait du lui dire tout ce qu'elle ressentait. Au bal de Noël, elle n'aurait jamais du le quitter, alors, aujourd'hui, elle serait encore en train de danser avec lui. Tout s'effondrait.

Nebuula Murphy regarda chaque pierre de son existence s'effriter, puis tomber en poussière. Elle ne le vit pas s'approcher, toujours un peu plus. Elle ne voyait plus rien d'autre que son lamentable échec, sa conduite ridicule, et la perte de ce qu'elle avait de plus cher. Elle aurait aimé être capable de dire quelque chose, de se racheter, mais tout était fini. Il avait rompu avec sa rivale. Elle n'en savait rien, personne ne le lui avait dit. Tout le monde était là pour lui raconter qu'il s'était mit avec elle, mais personne n'avait eu la bonne idée de lui annoncer ce qu'il avait fait pour elle.

Liam l'enserra au moment où ses genoux la lâchèrent. Un quart de secondes plus tard, tout redevint clair, et son corps reprit consistance. Moi aussi, je m'en fiche. Nebuula agrippa ses bras avec la force du désespoir. Ou était-ce celle de l'espoir ? Il sentait le soleil. Doucement, les yeux fermés, sur la pointe des pieds, sa bouche chercha celle de Liam...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Mer 8 Avr - 17:46

Quand il sentit Nebuula bouger au creux de ses bras, Liam releva la tête pour regarder au-dessus d'elle, prêt à la laisser partir, persuadé qu'elle cherchait alors à rompre son étreinte. Lorsqu'il la sentit s'agripper à ses bras, toutefois, il fut obligé d'admirer son faciès aux yeux clos et il sourit malgré les larmes qui lui avaient échappé. Délicatement, il passa un doigt sous une mèche de cheveux qui s'était collée à la joue humide de la jeune fille et la rabattit derrière son oreille avant d'enfouir, du même mouvement, sa main dans sa chevelure. Doucement, il l'aida à se blottir contre lui en appuyant dans les creux de ses reins et en soutenant sa tête. Les paupières fermées, doucement, il laissa sa bouche effleurer celle de Nebuula. Pendant de longues minutes ensuite, il se délecta de chaque parcelle de ses lèvres charnues et de leur goût qu'il n'avait pas osé imaginer. Le nœud de sa gorge se défit, laissant enfin son amour pour elle l'atteindre, libérant enfin les sentiments que ses mots ne pouvaient traduire. Quand, finalement, ils mirent fin à leur baiser, Liam plongea ses yeux noirs dans ceux, étincelants comme des émeraudes, de Nebuula. Il lui sourit, la main toujours plongée dans sa chevelure flamboyante, avec l'impression de pouvoir laisser le monde se consumer autour de lui sans qu'il n'en ait conscience ; son unique tourment se tenait devant lui, aussi belle et captivante que l'aurore d'un jour empli de promesses. Perdu dans ses réflexions décousues, son sourire s'élargit. Il pouvait à nouveau respirer, le poids qui handicapait ses poumons l'avait quitté, et son cœur s'était envolé dans une danse effrénée qu'il espérait ne jamais sentir se terminer.
Quand Liam revint à lui après un temps qui lui parut infini, il se pencha vers le visage constellé de taches de rousseur de Nebuula. Il embrassa son front tandis que, du bout des doigts, il caressait l’une de ses joues, dessinait la forme de sa mâchoire et se saisit d’une fine boucle rousse qu’il entortilla autour de son index.

- Même mes rêves ne m’ont jamais offert le présent que tu viens de me faire. Pas même ce soir-là, au bal, quand je t’avais regardée valser avec d’autres alors que je ne désirais que t’arracher à leurs bras. Pas même quand j’admirais ton sourire. Pas même au pied de cet arbre, quand tu dormais contre moi. Jamais je ne me suis autorisé à l’imaginer.

Dans le creux de sa paume, Liam tenait la mâchoire de Nebuula et caressait sa pommette de son pouce. Encore une fois, il s’immergea dans l’exaltante senteur des ses cheveux.

- Pardonne-moi. Pardonne ma lâcheté. J’avais trop peur que tu t’éloignes, alors je me suis tu. J’ai muselé mon cœur en craignant de te perdre. J’ai décidé pour toi – pour nous – alors que je n’aurais pas dû. J’ai tenté d’enterrer mes sentiments en… en regardant ailleurs. Je regrette. C’est de ma faute, si on a perdu ce temps.

Il entrecoupait ses phrases en recouvrant de baisers la figure de Nebuula.

- Pardonne-moi. Pardonne-moi et ne m’abandonne plus jamais l’implora-t-il en chuchotant à son oreille. Je t’aime. Ne me quitte plus jamais. Je t’en supplie, ne me laisse plus errer sans toi.

Sa voix se brisa en prononçant ces derniers mots et, lentement, enserrant toujours Nebuula, il se laissa glisser à terre jusqu’à se retrouver à genoux, le visage contre le ventre de la jeune fille.

- Je t’aime. Je t’aime… ne pars plus, pitié, se mit-il à ressasser.


Dernière édition par Liam Nielsen le Jeu 9 Avr - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Jeu 9 Avr - 0:06

Lorsque, enfin, elle embrassa Liam, ce fut comme si tout s'effaçait. Pas seulement leurs disputes. C'était comme si, aujourd'hui, elle recevait son premier baiser. Rien, non, vraiment rien n'était comparable à l'étreinte qu'elle vivait. Pour la première fois dans ce genre de situation, Nebuula ne contrôla plus son corps. On aurait dit qu'il savait déjà quoi faire. Elle se pressa contre lui, comme si elle voulait se fondre en lui, et elle ne sentait pas la douleur qui vrillait ses chevilles et ses mollets, alors qu'elle faisait tout pour se grandir, pour être le plus proche du visage de Liam. Jamais encore elle n'avait respiré aussi librement, jamais son odorat lui avait permis de s'enivrer comme en ce moment. Lorsque leurs bouches se séparèrent, un sourire se marqua sur son visage avant même qu'elle n'ouvre les yeux.

Chaque fois que Liam s'emparait de son visage, Nebuula était parcourue de frissons, et le sentiment qui l'envahissait était proprement délicieux. Elle ne se rendit pas compte qu'elle n'avait pas rougit, elle ne s'était même pas sentie gênée, tant ce baiser lui avait paru naturel et évident. Doucement, ses talons retouchèrent le sol, sans lâcher Liam. Son Liam. A cette simple pensée, son coeur fit un bond.

Nebuula le laissa parler, se délectant du son de sa voix, de chacun de ses mots. Quand il tomba à genoux, collant sa tête contre son ventre, tout son corps s'électrisa.

-Je t'aime, Liam Nielsen. Elle glissa ses doigts dans les cheveux de l'indien. Tu n'aurais pas du me laisser danser avec un autre. Je n'aurai pas du lâcher ta main. Je suis à toi Liam. Ce n'est de la faute de personne, hormis de notre bêtise.

Il lui était physiquement impossible de ne pas le toucher, si bien qu'elle se baissa elle-même pour lui déposer mille et un baisers sur le visage, pour finir sur sa bouche. Nebuula s'empara de ce visage qui la fascinait et plongea ses prunelles dans les yeux de celui qu'elle aimait.

-Liam. Où veux-tu que j'aille, si ce n'est avec toi ?

Glissant sa petite main dans celle, géante, de son rêve, elle senti monter en elle un désir inconnu, et elle l'embrassa avec fougue, laissant parler son instinct. Lorsqu'elle reprit son souffle, elle semblait épuisée. Un peu gênée, aussi.

-Je... j'ai toujours rêvé de ce moment... S'excusa-t-elle, une peu intimidée.

Elle lança alors un regard autour d'elle et éclata de rire, en voyant des dizaines de paires d'yeux les observer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   Jeu 9 Avr - 22:24

Tant de fois elle avait joué avec ses cheveux avec tendresse, tant de fois il s'était abstenu d'en faire de même, de peur de trop en révéler, de se dévoiler et de se compromettre. Quand elle vint le rejoindre au sol, il entoura sa taille, comme s'il craignait qu'elle ne lui échappe encore une fois. A chaque baiser, il admira les lèvres de Nebuula s'approcher de son visage, comme si elle était capable de rythmer les battements de son cœur tant ces contacts le grisaient. Son regard plongé dans la contemplation des yeux de Nebuula, il lui sourit, appuyant son front contre le sien. Nulle part.

- Nulle part. Je ne veux plus jamais aller nulle part sans toi.

Volontiers, mais surpris, il se laissa alors entraîner dans l'enthousiasme ardent de son amour. Lorsqu'elle mit fin à leur allégresse, Liam souriait, extatique, l'une de ses mains agrippait la hanche de la rousse et l'autre s'était placée à l'arrière de son crâne, les doigts emmêlés dans ses cheveux. Pour toute réponse à la gêne de sa dulcinée, il l'embrassa sur le nez du bout des lèvres.

- Le cadre n'est pas idéal, dit-il en s'amusant des regards courroucés des oiseaux, mais même dans mes rêves les plus fous je n'aurais pu imaginer ça, je n'y aurais pas cru.

Il la serra contre lui et sentit son parfum, résistant avec le plus grand mal à son envie de la couvrir toute entière de baisers pour le reste de la journée, ici, en plein milieu de la volière. Il y aurait même passé la nuit.

- Mais j'y crois désormais. Promets-moi que je ne vais pas me réveiller et me rendre compte que tout ça n'était qu'un rêve...

Liam la regardait fixement, comme pour imprimer son visage, ce moment, ces baisers échangés dans sa mémoire, pour les rendre immortels, pour ne jamais les oublier. Même si je me réveille.

- Je ne partirai plus. Je suis tout à toi, Nebuula.

La requête de la jeune femme avait longtemps résonné en écho dans son esprit et, enfin, il pouvait lui promettre qu'il était là et qu'il y resterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oublier le temps des malentendus et le temps perdu... [Nebuula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand tout semble perdue, une lueur d'espoir apparaît soudainement
» Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié
» Ca fait du temps maintenant, inexorablement, passe le temps qui tue les enfants.
» Il y a un temps pour vivre et un temps pour mourir + Percy
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » ― TYEE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Derniers étages & Les Tours du Château :: • La Volière-