AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Quand on cherche, on trouve!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Quand on cherche, on trouve!   Ven 3 Avr - 17:15

Cela faisait quoi... Quatre jours? Cinq, peut-être... Que j’avais rencontré Sgàrth au détour d’un couloir, après un vol plané mémorable qui m’avait laissée endolorie pendant deux jours. Bref, quatre ou cinq jours que j’espérais croiser ce Serpentard aux yeux rouges, tout en le redoutant. Parce que j’estimais lui devoir des excuses, et que j’avais carrément honte de ma conduite.

Et finalement, un samedi, je m’étais décidée à le chercher. J’avais d’abord voulu faire tous les étages un par un, mais l’ampleur de la tâche m’avait découragée. Alors, j’avais retroussé les manches de ma robe de sorcière aux couleurs de ma maison et j’avais pris mon courage à deux mains pour faire un effort considérable : demander aux gens. Sgàrth ayant un physique plutôt reconnaissable, il ne fut pas compliqué de trouver quelqu’un qui puisse m’indiquer où il était supposé se trouver, à savoir dans la galerie des armures.

Je grimpais donc trois étages et me dirigeais droit vers la galerie. C’était un endroit où je n’allais que rarement parce qu’à vrai dire le cinquième étage n’était pas le plus intéressant de tous.

« Sgàrth? »

Appelais-je, lui adressant un sourire lorsqu’il entra dans mon champ de vision. Je m’avançais vers lui, frottant ma nuque d’une main et le saluant de l’autre.

« Euhm... Je voulais m’excuser, pour l’autre jour. J’étais... »

J’eus un moment d’hésitation, durant lequel je grimaçais un peu puis décidais que tant qu’à présenter des excuses, autant tout déballer.

« Je me remettais difficilement du râteau de ma vie, et je m’excuse pour les bêtises que j’ai racontées. J’ai vraiment été désagréable avec toi. »

Plus qu’à espérer que Sgàrth accepte mes excuses! Mais en attendant, j’avais plus tendance à regarder les armures autour de nous qu’à le regarder lui... Comment est-ce qu’on respirait, déjà?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Lun 6 Avr - 4:33

La semaine avait passé à une vitesse folle, s'ennuyant mortellement en cours. Le reste du temps, il l'avait passé soit à la bibliothèque, soit dans la salle commune des Serpentard, à lire. Ses nuits avaient été du même accabi. Puisque le jeune homme ne dormait que très peu, il avait passé beaucoup de temps nocturne à écrire à son père et préparer l'énorme colis de confiseries qu'il comptait envoyer à sa petite soeur. L'enfant raffolait des plumes au sucre d'honeydukes et c'était un vrai plaisir pour Sgàrth de rendre heureuse Arya. Elle était aussi blonde que lui avait les cheveux noirs, et ses yeux étaient bleus comme l'azur.

Le weekend arriva bien vite, et il en fut très heureux. Enfin, il avait à nouveau du temps pour lui. Sgàrth avait décidé d'aller se promener un peu dans le château pour faire des découvertes intéressantes. Et puis, c'était sa toute dernière année à l'école, il voulait donc finir intégralement l'exploration de Poudlard. Voilà à quoi il consacrait tous ses jours de libre, sauf quand il voyait Enska et qu'elle essayait de savoir pourquoi et surtout à cause de qui il avait autant de cicatrices. Pour l'instant, il avait tenu bon. C'est ainsi qu'il se retrouva dans la salle aux armures quand Meredith débarqua.

Il lui adressa un sourire charmeur, en tournant son corps vers elle. Comme la dernière fois, il glissa une mèche rouge des cheveux de Meredith derrière son oreille, en la saluant.

- Bonjour beauté !

Il fronça les sourcils en l'écoutant s'excuser.

-Écoutes Meredith, la seule bêtise que tu as dit concernait ta soit disant absence de beauté. Mais je considère comme l'incident clôt depuis la semaine dernière ! D'ailleurs, tu sais que tu m'as déçu, en ne venant pas me trouver dans le parc ? Mais bon, tu devais avoir mieux à faire que de retrouver un Serpentard balafré !

Sgàrth avait continué de la scruter, observant la moindre de ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Lun 6 Avr - 9:40

Je ne pus m’empêcher de sourire lorsque Sgàrth remit une de mes mèches en place. Il l’avait fait la dernière fois aussi, et je me demandais pourquoi il le faisait. Etais-ce une manie, ou une tentative de rapprochement? Je n’en savais strictement rien, et c’était un peu perturbant de ne pas savoir à quoi m’attendre.

Un peu embêtée, je me passais une main sur la nuque quand il m’annonça que pour lui l’incident était clos depuis la semaine dernière alors que je grimaçais un sourire gêné. Mais il s’effaça bien vite quand il m’apprit que je l’avais déçu. Je décevais tout le monde ces derniers temps, à commencer par moi-même. Un instant, je songeais à me trouver une excuse, mais j’oubliais rapidement cette idée : j’avais assez déconné comme ça.

« Non. J’aurais dû venir. J’ai juste... pas osé, j’avais honte de la façon dont je m’étais comportée. Et je l’ai regretté toute la semaine. »

Pourquoi arrivais-je toujours à décevoir tout le monde? Je baissais les yeux quelques instants et résistais à l’envie de me tordre les mains. Je m’obligeais à inspirer lentement, puis à redresser la tête.

« Est-ce que tu es du genre à pardonner, ou est-ce qu’une fois qu’on t’as déçu c’est foutu? »

J’étais tout à fait prête à faire des efforts, mais pas si je n’avais aucune chance qu’ils servent à quelque chose. Etant plus petite, j’avais dépensé une énergie considérable à essayer de plaire à mon père, sans que les choses ne s’améliorent jamais, et je ne voulais plus revivre ça.

Du coup j’étais là, plantée devant Sgàrth, à attendre sa réponse. Dont j’avais une trouille affreuse d’ailleurs, parce que je craignais d’avoir tout foutu en l’air alors que le Serpentard avait l’air d’être quelqu’un de sympathique, avec qui j’aurais pu bien m’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Ven 10 Avr - 0:14

Sgàrth se figea intégralement lorsque Meredith commença à s'excuser. Qu'avait-il dit de mal ? Apparemment, ce qu'il avait prit pour une simple boutade s'était transformée en accusation. Il cligna des yeux et enfin il revient à lui, et fronça les sourcils. En deux rencontres, cette Poufsouffle semblait tout transformer en drame...  Mais il décida de prendre sur lui, pensant qu'elle devait vraiment aller très mal pour agir ainsi. Du moins, c'est ce qu'il espérait, même si cela pouvait paraître cruel. Il prit alors un ton très doux, semblable à celui qu'il aurait usé pour rassurer un animal effrayé.

-Je ne faisais que rigoler, on ne se connait pas et tu as certainement des choses plus intéressantes à faire que de t'occuper de moi.

Il lui montra les mains, comme pour lui prouver qu'il venait en paix. D'ordinaire, s'il disait ça à une fille, elle pensait automatiquement qu'il tentait de la séduire, mais il semblerait que Meredith n'était pas en état de percuter. Il lui sourit alors, pour lui montrer que tout allait bien.

-Tiens, d'ailleurs, que fais-tu dans la galerie des armures ? J'y croise rarement du monde.

Sgàrth tenta de changer de sujet, espérant qu'elle suivrait le mouvement. Il n'était pas franchement doué pour ce genre de choses, à savoir consoler ou même conseiller une fille sur des problèmes de coeur. Surtout qu'il n'était au courant de rien, puisqu'il ne la connaissait pas, et il ne tenait pas non plus à entendre des détails que d'autres que lui auraient pu trouver croustillants. Tout ce qui l'intéressait, c'était le présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Ven 10 Avr - 21:14

Il ne faisait que rigoler. Il n’était pas déçu pour de vrai. Je me détendis aussitôt que j’eus assimilé l’information, qui mit tout de même un certain temps à arriver jusqu’à mon cerveau, et je laissais même échapper un petit rire nerveux.

« Sans doute, en effet. Mais je préfère m’occuper des gens plutôt que de mes livres, les devoirs et la paperasse peuvent attendre! »

Doucement, je posais mes mains sur les siennes pour qu’il les baisse et lui adressais un grand sourire tandis qu’il me souriait également. Néanmoins, je perdis cette expression au profit d’une imitation de la carpe quand il me demanda ce que je faisais dans la galerie des armures. Il me fallut quelques secondes pour rassembler mes pensées, et je cessais de faire le poisson pour afficher à nouveau un sourire.

« A la base, j’étais venue pour te trouver, et pour être honnête je n’ai pas vraiment réfléchi à ce que j’allais faire ensuite! »

C’était une excellente question, ça. Qu’est-ce que j’allais faire maintenant? Les sourcils légèrement froncés, je pris un instant pour y réfléchir tandis que je passais une main dans mes cheveux pour leur redonner un peu de volume.

« Si ça te tente, on peut se promener dans la galerie en discutant! Comme ça on pourrait faire un peu plus connaissance, ce qui n’est pas plus mal puisque nous sommes collègues! »

C’était dingue quand même. Nous n’étions que six et j’avais encore trouvé le moyen de ne pas connaître un des préfets. Trop forte, bravo à moi.

« Sauf si, évidemment, tu as mieux à faire que de t’occuper de moi! »

Rajoutais-je, en lui adressant un clin d’oeil alors que je laissais un sourire en coin étirer mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Ven 24 Avr - 20:36

Ainsi donc la jeune fille préférait s'occuper de ses amis que de ses devoirs... Sgàrth ne savait pas encore dans quelle catégorie la ranger. Cancre ou élève dans la norme ? C'était toujours le soucis avec les Poufsouffle, il n'arrivait pas à les cerner aussi vite qu'il le voulait.

Il baissa le regard, posant ses yeux rouges sur les mains de Meredith, qui étaient sur les siennes. Ca, c'était quelque chose de rare. Quelque chose qu'il n'appréciait pas toujours, d'ailleurs. Le corps de Sgàrth était couturé de cicatrices, surtout le haut du corps, d'ailleurs. Pour cette raison, ainsi que par crainte qu'on le prenne pour un monstre, il évitait au maximum les contacts physiques. Bien vite, il récupéra ses mains, les glissants dans ses poches.

Lorsqu'il eut reprit ses esprits, il trouva très l'amusant l'idée que Meredith soit venue pour le trouver, ne comprenant toujours pas pourquoi elle y avait tant tenu. Après tout, ils ne se connaissaient pas vraiment, ne la croisant que très rarement, malgré leurs rôles de préfets. Un léger sourire apparu sur son visage. Mais il finit pas éclater de rire, lorsqu'elle insinua qu'il avait peut-être mieux à faire que de s'occuper d'elle.

-Hey ! C'est ma réplique, ça !, lança-t-il, hilare. Alors, collègue, je t'annonce que si je suis venu ici, c'est pour parfaire ma connaissance du château, puisque c'est ma dernière année.

Sgàrth décida de faire un effort surhumain. Il lui tendit son bras, pour qu'elle s'y accroche. Et puis, de temps en temps, avoir l'air normal ne faisait pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Sam 25 Avr - 17:55

« Je sais, je sais! Mais ça m’avait paru approprié et comme ça en plus j’ai réussi à te faire rire! »

Inutile de dire que j’étais contente de moi-même, c’était plus que visible à mon sourire satisfait. J’émis un petit « Oooh! » qui se voulait admiratif quand il m’expliqua vouloir parfaire sa connaissance du château. Je ne le connaissais moi-même que très partiellement, mais découvrir ses moindres secrets ne m’avais jamais intéressée, sans doute parce que je n’arrivais pas à réaliser qu’un jour il me faudrait partir, et ne plus revenir.

Je fus un peu surprise que Sgàrth me tende son bras, après la façon dont il m’avait retiré ses mains puis les avait cachées, aussi il me fallut un instant avant de réagir et de m’y accrocher délicatement. Je n’étais pas seulement une brute, et je ne le connaissais pas encore assez pour lui broyer le bras comme je pouvais le faire avec Achéron par exemple.

« Alors... Comme c’est moi qui ai demandé, j’me permets d’ouvrir le bal, si tu permets. »

J’attendis quelques secondes, pour faire bonne mesure, puis me lançais.

« La première chose à savoir, c’est que je suis une brute. Enfin, ça, tu dois déjà être au courant. Donc du coup on va dire que c’est que j’adore faire des câlins aux gens. Et si on en vient à sympathiser, tu n’y échapperas probablement pas. »

J’avais prononcé la dernière phrase sur un ton malicieux, alors que je levais les yeux pour observer sa réaction. Peut-être qu’il n’aimait pas les contacts physiques?

« J’ai même fait des câlins à Maximilian Spengler... Le Serdaigle qui a une brûlure sur la moitié du visage. Alors que pourtant, on peut pas dire qu’il soie connu pour sa gentillesse à toute épreuve! »

Sur la fin de ma tirade, j’avais laissé un petit rire m’échapper, alors que je repensais à la façon dont ça c’était déroulé. Peut-être bien que mon père avait raison, finalement, fallait quand même être pas mal atteinte pour faire un câlin à un mec pareil.

« Par contre, j’ose supposer que les câlins c’est pas trop ton truc? »

Fis-je, alors que je levais les yeux une fois de plus pour pouvoir le regarder. Pour une fille, je n’était pas particulièrement petite, mais je me sentais minuscule à côté d’un géant pareil. J’allais finir par avoir un torticolis!

Et ce fut à ce moment que l’évident me sauta aux yeux : Sgàrth n’avait pas que sa cicatrice sur le nez et celle à l’oeil. Il en avait plusieurs autres sur le visages, et d’autres encore dans le cou. Rien qu’à envisager à quel point ça avait dû lui faire mal, je sentais de petits cheveux se dresser sur ma nuque tandis que je pressais légèrement son bras entre mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mar 19 Mai - 18:18

Sgàrth l'observa du coin de l'oeil. Il n'aimait pas vraiment les filles qui n'étaient pas féminines, ou qui se montraient violentes. Mais pour l'instant, puisqu'elle n'avait rien fait de mal devant lui, il ne pouvait se fier qu'à ce qu'il voyait.

-Euuuh... non, je ne savais pas que tu étais une brute... Tes exploits ne sont pas venus juqu'à mes oreilles.

Lorsqu'elle s'était emparée de son bras, ils s'étaient mit à marcher ensemble, arpentant la galerie des armures. Honnêtement, à force d'avancer, Sgàrth commença à se dire que, au final, ça craignait plutôt pas mal. Ils auraient vite fait le tour de l'endroit.

-Serais-tu en train de me menacer ? Le jeune homme avait fait une grimace effarée en l'entendant parler de câlins. Surtout que si elle faisait ça en public, beaucoup de monde se mettrait à croire qu'ils sortaient ensemble. Et il aurait encore le droit à la ribambelle de jeunes filles en pleurs. Liam serait encore mort de rire. Et il finirait par devoir le frapper pour le calmer. Comme d'habitude, en fait.

-Ah oui, j'ai du le croiser deux-trois fois. Comment l'oublier ? Il y avait peu d'élèves qui étaient aussi abîmés que lui, voire plus. Distraitement, il passa la main sur la cicatrice qui barrait son nez. Effectivement, les câlins sont un peu... difficiles pour moi. En fait, hormis sa petit soeur, il ne faisait de câlins à personne. Personne n'avait le droit de toucher ses cicatrices. C'était trop dur. Et il détestait être considéré comme un monstre, une bête de foire. Malheureusement, sur ce côté là, le jeune homme devenait légèrement paranoïaque, mais il était difficile de lui en vouloir pour cela, non ? D'autant plus que la seule personne au courant de toute l'histoire ne risquait pas de divulguer son secret.  C'est alors que Sgàrth fit le rapprochement. Meredith River. Liam Nielsen. Les yeux ouverts en grand, il se remémora certaines choses que son meilleur ami lui avait raconté. Le Serpentard déglutit et fit comme si de rien n'était.

Tu es un peu lent à la détente, mon vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mer 27 Mai - 14:19

« Oh? Pour de vrai? »

J’étais étonnée d’apprendre qu’un préfet ne soie pas au courant de mon dossier... chargé. Après, vu qu’il était de Serpentard, il était probable que mon prédécesseur ne l’aie pas laissé toucher aux dossiers des Poufsouffles.

« Je ne menace jamais! Je ne fais que des promesses! »

Fis-je, d’un ton amusé. Puis je pouffais de rire devant sa grimace, avant de me ressaisir et de reprendre la parole d’un ton un peu plus sérieux.

« D’accord, j’essayerais de m’en souvenir. Ca fera plus de câlins pour les autres! Enfin... Si je décides de t’épargner. »

Fronçant légèrement les sourcils, je constatais qu’on arrivait au bout de la gallerie. Elle était vraiment si petite? Je pensais qu’elle était... eh bien, plus grande que ça. Elle m’avait toujours parue énorme, et je commençais à comprendre pourquoi : les armures étaient si bien alignées qu’on avait l’impression qu’elles s’étendaient à l’infini. Alors que non, pas du tout. J’allais faire en faire part à Sgàrth quand, en relevant les yeux, je lui trouvais une drôle de tête.

« Tout va bien, Sgàrth? »

Demandais-je, à peu près aussi perplexe qu’inquiète.

« Tu as avalé de travers? Tu t’es souvenu que tu as trois rouleaux de parchemin à rendre pour demain? ... J’ai dit un truc qu’il ne fallait pas? »

Non, vraiment, je ne comprenais pas pourquoi il faisait cette tête. Inconsciemment, j’avais desserré ma prise sur son bras, comme pour lui permettre de le récupérer s’il le souhaitait.

« Tu sais, je plaisantais pour les câlins. Je ne t’en ferais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mar 2 Juin - 21:15

-Boah, tu ne dois pas être si dangereuse alors ! Lança-t-il en lui souriant. Très clairement, il l’a provoquait, mais il se doutait bien que Meredith ne se mettrait pas à l’agresser comme ça. C’est quand même dingue que l’on ne se soit pas encore rencontrés... Bon c'est vrai que je ne prends quasiment jamais le Poudlard Express mais tout de même...

Depuis le début de sa scolarité, il avait dû le prendre trois fois en tout. Cela ne servait à rien quand on habitait à quarante minutes de l'école.

Sgàrth cherchait un moyen de s'en sortir sans faire éclater un nouveau drame. La dernière fois, la jeune fille n'avait pas eu l'air très en forme et maintenant, l'écossais faisait le rapprochement. Que pouvait-il lui dire de suffisament délicat pour qu'elle comprenne que son meilleur ami n'était autre que Liam. Sgàrth ne savait pas s'il était au courant de toute l'histoire ou si l'indien lui avait exprès homis certains détails pour ne pas trop se faire engueuler. D'un certain côté, il en doutait, Liam n'était pas du genre à épargner Sgàrth.

-Non ce n'est pas ça... enfin, si, merci pour les câlins, mais... Il poussa un soupir et posa ses yeux vermillons sur Meredith. Je viens de faire un raprochement, je peux parfois être très long à la détente et là je crois que je suis un champion toutes catégories... Il se serait mit des baffes. En même temps, la Poufsouffle avait-elle été aveugle au point de rater les deux géants toujours collés ensemble ? Il y a quelques temps mon meilleur ami m'a raconté une histoire particulièrement bancale... Il serait plus ou moins sorti avec une Poufsouffle, avant que sa meilleure amie à lui lui fasse part de ses sentiments... Ensuite je te rencontre au championat du vol plané et tu manques de te servir de moi comme d'un mouchoir et je ne fais aucun rapprochement. Et comme si on essayait de me donner une seconde chance d'utiliser mon cerveau, tu viens me trouver là, et je ne comprends toujours pas... en tout cas pas avant maintenant.

Sgàrth fit une moue indignée en levant les yeux au ciel.  

-Sinon tout va bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mar 2 Juin - 22:22

J’eus un petit rire quand Sgàrth déclara que je ne devais pas être si dangereuse et, juste pour jouer, je lui mis un petit coup de poing sur l’épaule sans y mettre de force. Puis, je le regardais avec un sourire en coin et lançais, d’un ton plein de fierté :

« C’est pas parce que t’es grand que tu m’fais peur! Mais oui, c’est dingue qu’en sixième année j’arrive encore à rencontrer des gens qui sont en septième! J’crois que ce château est vraiment trop grand! »

Et voilà que je riais à nouveau. J’allais passer pour une folle, à force de rigoler, mais tant pis. Je préférais ça plutôt que de passer pour une chialeuse, ce que je n’étais pas. La plupart du temps. Hors gros chagrins d’amour, en fait! Je fronçais légèrement les sourcils aux paroles de Sgàrth et, en attendant qu’il me réponde de façon claire, mon cerveau fonctionnait à plein régime. Je tiltais lorsqu’il parla d’un meilleur ami sortant plus ou moins avec une Poufsouffle. Il parlait de Liam. Il venait de comprendre que c’était avec moi qu’il avait couché.

« Ah. Je vois. »

Fis-je, troublée, alors que je ne savais pas quoi penser. J’ignorais ce que Liam avait bien pu raconter, et je ne savais pas ce que Sgàrth en pensait. Je sentais mes joues picoter, et je devinais que j’étais devenue toute blanche.

« Je... »

J’avais du mal à rassembler mes idées, mais j’avais l’impression qu’il fallait que je dise quelque chose.

« Je ne sais pas ce qu’il t’a raconté, et je ne sais même pas ce qu’il pense de tout ça parce que je n’ai plus osé lui parler depuis qu’il m’a fait comprendre qu’il voulait tout arrêter. Ce que je sais, en revanche, c’est que je m’en suis remise et que savoir qu’il est ton meilleur ami ne m’empêchera pas de te fréquenter à l’occasion, si tu veux bien de moi dans ton entourage. »

Voilà, je ne pouvais pas être plus claire. Surtout en étant aussi mal à l’aise que je l’étais. Le jour où j’avais rencontré Liam, j’aurais mieux fait de me casser une jambe. Ou de le laisser dormir. Ou de ne pas aller aux cuisines. De ne pas l’inviter. BREF. Tout, sauf me jeter dans ses bras.

« Et je peux savoir ce que tu penses de cette histoire du coup? Promis, je te frappe pas. Je voudrais juste... »

Qu’est-ce que je voulais? Et pourquoi est-ce que je lui posais cette question? Avec un léger soupir, je haussais les épaules. Je redoutais la réponse mais, quelque part, je voulais savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mer 3 Juin - 13:54

Sgàrth l'observa devenir blanche et trouver une réponse qui tienne la route. En même temps, il se doutait qu'il ne devait pas être aisé de répondre à ce genre de choses. D'un autre côté, il ne s'était jamais retrouvé dans une situation semblable et il en était très heureux. Néanmoins, lorsqu'elle lui demande ce qu'il pensait de cette histoire, il déglutit, mal à l'aise.

-Tu es vraiment sûre de vouloir savoir ? Bon, puisque tu as promis de ne pas me frapper...

Il n'était pas facile pour lui de trouver un moyen diplomate de lui faire comprendre sa façon de pensée. D'autant plus qu'il n'avait pas épargné Liam non plus, à ce sujet. Il inspira profondément, bloqua sa respiration et se lança.

-Je pense qu'il faudrait réfléchir avant d'agir. Liam aurait du se bouger les fesses -excuses-moi du terme, et tenter une approche avec la rouquine le jour-même où il s'est aperçu de ses sentiments pour elle. Mais bon, nous savons tous pourquoi il n'est pas à Gryffondor. Ces deux idiots auraient du se rendre compte plus tôt qu'ils sont faits l'un pour l'autre. En fait, ce que vous avez fait tous les deux est une grossière erreur. Il hésita quelques secondes avant de reprendre. Meredith, aucune demoiselle ne devrait se comporter ainsi. Je peux paraître très vieux jeux, mais j'ai été éduqué comme ça. Et ne t'imagine pas que je sois macho, un jeune homme n'a pas à se comporter ainsi non plus. Je ne prône pas l'absence de relations avant le mariage, je serais mal placé pour dire ça. Mais je trouve ça mieux d'attendre d'être amoureux. De connaître la personne.

Il se pinça les lèvres, cherchant s'il n'avait pas oublié quelque chose. C'était le moment ou jamais.

-Ah et... la prochaine fois, essayez d'être discrets, des bribes de votre histoire sont remontées jusqu'à moi, alors que j'évite le plus possible les commérages en tout genre, surtout que souvent ça parle de moi. Gêné, Sgàrth espérait que Meredith ne prenne pas trop mal tout ce qu'il venait de dire. Tout ce qu'il avait dit, c'était sans méchanceté. C'était simplement son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mer 3 Juin - 21:01

J’avais failli avouer à Sgàrth que je ne savais pas si j’étais sûre de vouloir savoir, mais je m’étais finalement retenue. Au moins, ça aurait le mérite de m’éclairer sur le genre de personne qu’il était et peut-être qu’ensuite je saurais un peu mieux à quoi m’en tenir avec lui.

Lorsqu’il m’avait demandé de l’excuser du terme, j’avais marmonné quelque chose comme quoi il n’y avait pas de soucis, puis je m’étais tue. Même quand il m’avait assené qu’aucune demoiselle ne devrait se comporter ainsi, c’est-à-dire qu’il me traitait poliment de pute ou de traînée au choix, je ne l’avais pas interrompu.

« C’est peut-être ça le pire. » Commençais-je, avant de prendre une grande inspiration. « Ce n’était pas le cas le premier soir, je l’avoue, mais je l’aimais. A mon grand regret, je tombe facilement amoureuse mais ce que je ressens n’en est pas moins sincère. Jusque là, j’avais toujours attendu d’être amoureuse et de connaître la personne, comme tu dis, mais ça ne m’a jamais réussi. »

Je m’interrompis un moment, le temps de reprendre mon souffle, puis je continuais.

« Je pensais vraiment qu’il était libre, et qu’on ne faisait rien de mal. S’il m’avait juste repoussée parce qu’il n’était pas intéressé, je l’aurais mieux pris. C’est difficile, de s’entendre dire que ça aurait pu marcher, s’il n’en aimait pas une autre depuis le début. J’ai eut l’impression d’avoir été flouée, parce qu’il aurait dû avoir l’honnêteté de me dire que son coeur était déjà pris. Dès le début. Bref, j’ai fait une belle connerie. »

J’avais la voix qui commençait à trembler un peu alors je m’arrêtais là et pris une grande inspiration. Il n’y avait qu’avec Achéron que j’avais vraiment discuté de ça. J’évitais toute allusion, toute pensée, au sujet de Liam et Nebuula parce que même si je m’étais remise ce n’était pas encore tout à fait du passé.

« Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça! »

Fis-je, en levant les yeux au ciel, avant de pouffer de rire quand Sgàrth m’avoua qu’on avait été tellement peu discrets qu’il avait entendu parler de nous alors qu’il évitait soigneusement les ragots.

« Désolée, tu risques d’entendre encore parler de moi parce que la discrétion c’est pas mon truc. J’essayerais que ça ne marcherait pas! »

Je me rendis compte que je ne l’avais pas encore lâché quand je voulus essuyer mes yeux. Avec un sourire d’excuse, je le laissait récupérer son bras et passait rapidement mes mains sur mes paupières. Voilà, terminé. Je prenais une grande inspiration, encore, et me remis à sourire.

« C’est quand même dingue que je n’aie jamais remarqué que vous vous fréquentiez! Pourtant, deux géants comme vous êtes, ça ne doit pas passer inaperçu. Ca fait longtemps que vous êtes amis? »

Je préférais parler de quelque chose d’un peu plus léger. Ce n’était pas évident, parce que je me demandais ce que Liam avait bien pu raconter à mon sujet. Je savais que, de mon côté, j’avais essayé de rester objective. Mais en avait-il fait de même? J’espérais que c’était le cas, parce qu’il n’avait pas l’air fondamentalement méchant, mais comment en être sûre?

« Ce doit te changer de ne pas avoir à baisser la tête quand tu es avec lui, non? »

Fis-je, sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 82 ϟ Gallions : 214
Préfet Serpentard • Septième année ─
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   Mer 10 Juin - 15:53

Sgàrth était estomaqué. Il hocha la tête de gauche à droite, sans vouloir comprendre. Pour lui, il était tout bonnement impossible de tomber amoureux de quelqu'un en trois jours. Il était persuadé qu'il n'y avait que les filles de douze ans à qui ça arrivait. Et il espérait sincèrement qu'aucune fille de douze ans ne se mette à coucher avec le premier venu. Sinon, il enfermerait sa sœur jusqu'à sa majorité. Si pas plus. Elle ne le connaissait même pas. Comment pouvait-elle prétendre être amoureuse ?

-On ne tombe pas amoureuse d'un garçon parce qu'il a un bon coup de reins.

Le Serpentard fronça les sourcils lorsqu'elle insinua que Liam n'était pas libre au moment des faits. Il y avait plusieurs choses qui clochait pour lui, et il avait vraiment l'impression d'être perdu.

-Attends, attends, Meredith. Son ton était ferme et autoritaire, mais en aucun cas méchant. Il lui parlait un peu comme s'il essayait d'expliquer quelque chose à sa petite soeur. Il pria pour ne jamais avoir ce genre de discutions avec Arya. Et surtout pas à propos de Liam. De toute façon, si c'était le cas, l'indien serait victime d'un terrible accident et personne ne retrouverait son cadavre. Liam était bel et bien libre à l'époque. Il l'était depuis un petit moment, d'ailleurs. Il avait fait une croix sur Nebuula depuis qu'il s'était rendu compte de ses sentiments pour elle. Et c'est pas faute d'avoir essayé de le convaincre de tenter sa chance. Mais à l'époque j'avais aussi d'autres chats à fouetter. Mais là n'est pas la question. Liam ETAIT libre. C'est Nebuula qui a eu le courage de tout lui dire. Ce gros nigaud était persuadé que ce ne serait jamais réciproque. Ou quelque chose d'approchant. Du coup, je ne vois pas en quoi il aurait du te dire quoi que ce soit.

Sgàrth n'était peut-être pas délicat, mais il préférait que les choses soit claires. Et il s'efforçait de ne jamais mentir. Sauf en ce qui concernait ses cicatrices. Il grimaça en l'entendant dire qu'il entendrait encore parler d'elle. Il aurait préféré entendre ça en termes élogieux, du coup.

-Nous sommes amis depuis quasiment notre entrée au château. Il faut dire que c'est vraiment le seul avec qui je n'ai pas besoin de baisser les yeux ou de m'infliger un torticolis, c'est plutôt agréable ! C'est mon ami le plus cher et paradoxalement celui qui m'énerve le plus. Je traîne souvent seul, parce qu'il est toujours fourré avec Nebuula. Mais c'est vrai qu'on impressionne quand on avance de front ! Plaisanta-t-il, un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on cherche, on trouve!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on cherche, on trouve!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Liban : quand on cherche la Kouch on trouve.....
» Quand on cherche une pomme, on a des pépins!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Le Cinquième Etage :: • Galerie des Armures-