AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Dim 29 Mar - 4:48

Bill n'avait pas véritablement réussit à calmer Bubulle. Sur le moment, oui. Mais après l'avoir quitté, elle n'avait plus beaucoup de souvenirs. Au final, elle s'était réveillée dans son lit, encore toute habillée et son oreiller était détrempé. Un coup d'oeil à travers les rideaux de son baldaquin lui apprit que l'aube n'était plus qu'à un rêve brisé de là.

Depuis sa rencontre avec Bill, Nebuula n'avait trouvé qu'une seule solution pour aller un peu mieux. Eviter Liam autant que possible. Pour l'instant, ça avait bien marché, puisqu'elle ne l'avait pas encore vu. Elle n'avait pas pu le croiser dans la Grande Salle, puisqu'elle n'y était pas retourné. Manger était tout simplement au dessus de ses forces. A bien y réfléchir, cela faisait déjà plusieurs jours qu'elle évitait d'y aller. Depuis qu'elle avait apprit pour son père.

Normalement, une fois par semaine, Bulle et Liam se retrouvent dans les cuisines pour manger jusqu'à exploser. Ce rendez-vous hebdomadaire avait eu lieu la veille. Et pour la première fois en six ans, Nebuula l'avait manqué. Pire, ça avait été un choix délibéré. Elle avait l'impression d'être un chaudron en train de bouillonner. Liam sortait avec une fille. Une fille qu'elle détestait. Il n'avait même pas prit la peine de le lui annoncer en personne. Il avait déjà couché avec elle. Dans les toilettes. Cette simple pensée lui donnait la nausée. Elle était amoureuse de lui. Lui non, c'était évident. L'envie de vomir monta d'un cran. Alors qu'elle ruminait toute cette histoire, elle se demanda depuis quand. Il y avait-il eut un jour où elle ne l'avait pas aimé, mais le lendemain si ? Oui. Ce jour, ce devait être un 31 août. Il y a six ans. Le lendemain, elle était dans le train pour Poudlard et sa vie ne serait plus jamais pareil. Le premier Septembre où il n'avait cessé de la regarder en souriant, alors qu'elle rougissait à vue d'œil.

Tous ses souvenirs la blessaient encore un peu plus. Comment avaient-ils pu en arriver la ? Nebuula avait du se poser cette question des dizaines de fois, sans jamais trouver de réponse.

Elle sorti de son cours d'étude des moldus, complètement ailleurs. Était-ce bien ce cours là qu'elle venait de suivre ? Oui, sûrement, vu les livres qu'elle tenait serrés dans ses bras, comme pour empêcher son cœur de percer sa poitrine. Ah mais non. On était samedi. Elle avait demandé un éclaircissement a son professeur. Ou quelque chose comme ça. Une ombre gigantesque semblait planer au dessus d'elle. Littéralement. En levant les yeux, elle croisa ceux de Liam.






Dernière édition par Nebuula Murphy le Dim 3 Mai - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Dim 29 Mar - 14:36

Comme chaque vendredi soir, après son entraînement de Quidditch, Liam s'était rendu en cuisines, où les elfes de maison l'accueillaient toujours avec un plateau rempli de victuailles. Et comme chaque vendredi soir, il s'attendait à y trouver Nebuula, qui serait là pour l'empêcher de manger jusqu'à se créer une indigestion telle qu'elle l'enverrait à Sainte Mangouste.
Liam avait à peine pris le temps de se changer, en sortant du terrain, avant de courir en direction du château qui exerçait une folle force d'attraction sur lui : il pourrait y calmer les grondements de son ventre et retrouver l'amie la plus chère à son coeur. Le mix parfait ! Nebuula ne l'attendait pas dans le couloir ; il se doutait que, depuis longtemps, elle devait avoir perdu tout espoir de le voir arriver à l'heure. Comme tout le monde. Il avait chatouillé la poire pour qu'elle se transforme en poignée, puis avait ouvert la porte qui menait aux cuisines. Les elfes étaient présents, les bras chargés de nourriture, mais Bubulle ne l'était pas.
Liam avait patienté presque une heure, prenant une bouchée de ci, une autre de ça, avant d'admettre que son amie ne viendrait pas. Lentement, il s'était levé et avait regagné son dortoir. Epuisé, il s'était affalé sur son lit ; et inquiet, il n'avait pas réussi à trouver le sommeil. Elle doit avoir de bonnes raisons, j'ai hâte de les lui demander, demain !

Samedi matin, après une nuit agitée par des rêves qu'avait façonnés l'angoisse de Liam, il se réveilla, l'esprit encore troublé par le rendez-vous manqué. Elle sera sûrement dans la Grande Salle... Lavé, habillé, sa tresse clochetée, ce fut d'un pas pressé qu'il se rendit au petit-déjeuner, avec l'espoir d'y croiser Nebuula. Il la chercha en entrant dans la salle, jeta des coups d'oeil toutes les trente seconde pour la repérer, mais encore une fois, elle ne se fit remarquer que par son absence. Perplexe, Liam enfourna une tartine dans sa bouche, bien décidé à aller dénicher son amie, peu importe où elle se cachait.
Il s'y prit méthodiquement : sous-sols, rez-de-chaussée, premier, deuxième et enfin, troisième étage. Ce fut au troisième degré qu'il l’aperçut enfin. Elle avait le teint pâle et les yeux rougis, elle semblait perdue. Liam fronça les sourcils et bouscula tous ceux qui osèrent lui barrer le chemin. Mais elle ne sembla pas le voir, alors il se planta devant elle ; un fantôme aurait dégagé plus de vie qu'elle, à ce moment-là, et cela le terrifiait.

- Nebuu ? dit-il doucement et, enfin, elle leva les yeux.

Son regard était aussi vide que celui de Liam était plein d'angoisse. Délicatement, il posa les mains sur les épaules de son amie, comme s'il avait voulu la ramener à lui par le simple fait de la toucher.

- Bubulle? Qu'est-ce qui t'arrive? Qu'est-ce qui ne va pas? Pourquoi tu n'es pas venue, hier? Et ce matin, dans la Grande Salle?

Il parlait vite et se retenait de la secouer. Et pourtant, il voulait qu'elle se réveille, qu'elle s'agite, que son visage s'anime...

- Parle-moi ! s'exclama-t-il d'un ton où perçait une panique qui lui rongeait l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Dim 29 Mar - 20:11

Cette voix. Lorsqu'il posa ses mains sur ses épaules, elle eu un mouvement de recul et se dégagea. Ne pas le regarder dans les yeux. Ne surtout pas le regarder dans les yeux. Elle ravala ses larmes. Le ton angoissé de Liam avait attiré des regards. Et il était hors de question pour Bubulle que la moitié du château assiste à ce qui allait suivre. Elle ne pouvait plus le fuir, il l'avait trouvée, et il était temps que le venin sorte. Pour s'être souvent cachée en pleine nuit dans une pièce non loin, elle s'y dirigea, se demandant si il l'a suivrait. Au milieu de la salle de classe désaffectée, lui tournant le dos, elle entendit la porte se refermer. Nebuula se laissa quelques secondes, le temps d'essuyer les larmes traitresses qui s'étaient échappées. Et puis elle se composa un visage froid, un masque qui cacherait ses véritables émotions. Elle avait suffisamment observé Enska pour savoir comment faire. Respire. Elle fit volte face.

-Comment va ta nouvelle petite amie ? Demanda-t-elle, un horrible sourire sur les lèvres.

Elle laissa son introduction faire son chemin, alors que son coeur battait si fort qu'elle n'entendait presque rien.

-J'aurai beaucoup apprécié de ne pas être la dernière du château à l'apprendre, histoire de ne pas être couverte de ridicule en tombant des nues devant tout le monde.

Nebuula colla son poing contre son coeur, la douleur revenait. Elle inspira, expira, plusieurs fois. Sa façade menaçait de céder à tout instant. Est-ce que Liam se rendrait compte de ce qu'elle cachait ? Il l'a connaissait si bien que c'était fort possible. Mais Bubulle s'était peut-être plus améliorée qu'elle ne le pensait. Elle avait réussit à ne pas se mettre à hurler. Pas encore.

-Et d'après mes sources, elle t'as déjà accordé tout ce que tu désirais.

Après avoir lâché cette terrible évidence, elle aurait aimé être capable de le toiser avec un sourire carnassier, mais sa voix s'était brisée à la fin de la phrase. Les larmes recommencèrent à lui picoter les yeux, si bien qu'elle se retourna, faisant semblant d'observer le parc par la fenêtre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Dim 29 Mar - 22:27

Hagard, Liam suivit d'abord Nebuula du regard avant de lui emboîter le pas dans une salle de classe déserte. Elle ne voulait pas lui faire face et cela n'était jamais arrivé, même dans la pire de leurs disputes. Doucement il ferma la porte derrière lui et attendit. La question de Nebuula le prit au dépourvu et, avant qu'il lui ait trouvé une réponse, elle poursuivit. Nebuula avait du mal à respirer et à garder son calme, cela sautait aux yeux et Liam, malgré sa taille, se sentit soudainement très petit, face à elle. Il n'osait ni bouger, ni parler, ni même emplir d'air ses poumons. Il entendit la voix de son amie se briser avant qu'elle ne se taise, il avait vu ses yeux s'humidifier. Il avait vu la tristesse qu'il semblait avoir provoqué. Quand il se remit à respirer, il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine avec une telle violence qu'il en eut mal. Il avait les mains moites.

- Nebuula... commença-t-il en s'avançant vers elle, la main tendue, avant de se raviser.

D'un geste nerveux, il se gratta la tête, secouant sa tresse dont les clochettes se mirent à tinter légèrement. Bien trop conscient de briser le silence qu'elle lui imposait, il s'arrêta et le bruit cessa. Il glissa ses mains dans les poches de son jean et se mit à faire les cent pas.

- Nebuu, reprit-il, la voix moins assurée que ce qu'il aurait aimé. Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté, mais je ne vais pas te mentir : oui, en effet, j'ai une nouvelle petite amie. C'est Meredith River, la Poufsouffle qui est en même année que toi.

Son assurance quelque peu retrouvée, il alla se placer à côté de la Gryffondor. Prenant bien soin d'éviter ses yeux verts qui lui crachaient sa peine et sa colère, il regarda par la fenêtre, lui aussi.

- Je suis désolé que tu aies dû l'apprendre de quelqu'un d'autre, mais nous ne nous voyons que depuis quelques jours, elle et moi... je voulais attendre d'être sûr que ce soit sérieux pour te la présenter, je ne pensais pas à mal, tu t'en doutes bien? tenta-t-il avec une grimace qui se voulait sourire, mais il n'était pas certain que son amie le remarqua.

Elle était sa meilleure amie et se sentait trahie, il pouvait le comprendre. C'était auprès d'elle qu'il cherchait réconfort et conseil, habituellement. Pourquoi n'avait-il rien voulu lui dire cette fois? Quelque chose le gênait dans sa propre façon de raisonner : il n'avait jamais tardé à parler d'une de ses conquêtes à Nebuula. Alors, pourquoi s'était-il imposé ce silence à propos de Meredith? Et puis, pourquoi tu devrais te justifier?

- Ecoute, Bubulle... je comprends que tu puisses m'en vouloir de ne pas t'avoir tenue au courant, mais je suis un grand garçon. Je ne vais pas te raconter les moindres détails de ma vie... je pense que ça t'ennuierait, de toute manière, dit-il en s'efforçant à rire. Et puis... ce qui s'est passé entre elle et moi ne regarde que nous, il me semble...

Il venait de se montrer un peu agressif face au désarroi de son amie, il en avait conscience. Il s'immisça entre Nebuula et la fenêtre, fléchit légèrement les genoux pour se mettre à sa hauteur.

- Dis-moi ce qu'il faut que je fasse pour me repentir et je m'exécuterai... Je ne veux pas te savoir triste à cause de moi... jamais. Pardonne-moi de n'être qu'un gros con qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez...

Puis Liam voulut effleurer, du bout de son index, une mèche bouclée qui barrait le visage de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Dim 29 Mar - 23:42

Une. Nouvelle. Petite. Amie. Meredith. River. Son coeur trébucha. Et s'écrasa. Vite, la main sur le coeur. Elle avait l'impression que si elle l'enlevait, elle serait maculée de sang.

-Tu devrais tout me raconter parce que moi, je te raconte tout. Mais après tout, peut-être que je t'ennuie. Elle avait du mal à articuler et ce qu'elle venait de dire n'était plus qu'un murmure à peine audible. Quand tout le château semble apprécier de nombreux détails croustillants, je crains que ça concerne plus de monde que tu le crois.

Bien sûr, Nebuula avait un peu exagérer, mais le simple fait que la rumeur d'ébats dans les toilettes abandonnées suffisait à la blesser comme jamais. Son regard se voulait acier. Même ses émeraudes  semblaient être devenues vides. Chacune de ses réflexions la ramenait dans le Poudlard Express. Six longues années. Ce qu'elle avait pu être stupide ! Ses yeux étaient désormais baignés de larmes et sa vue était trouble. Elle vit l'ombre de Liam s'avancer vers elle, et lorsqu'elle cligna des yeux, elle vit son index proche de son visage. Elle fit un bond en arrière.

-NE ME TOUCHES PAS, LIAM NIELSEN !

Nebuula était redevenue Nebuula. Sans aucune préméditation, le barrage venait de céder, et elle se faisait emporter aussi bien qu'elle emporterait Liam avec elle. Bulle ne put retenir un long sanglot et se prit la tête dans les mains, tombant à genoux. Pourquoi tant de gâchis ! Pourquoi tout était-il toujours trop tard pour elle ?! Presque honteuse, elle murmura :

-Pourquoi ?

La douleur était si grande qu'elle avait l'impression d'être blessée physiquement. Comment de simples sentiments pouvaient faire aussi mal ? Elle se releva péniblement en s'essuyant le visage de sa manche. Elle fixa la porte, hagarde, se demandant si il n'était pas préférable qu'elle s'en aille maintenant. Il était de toute façon trop tard, s'il l'avait un jour aimé plus qu'en ce moment, cet instant lui avait filé entre les doigts sans même s'en rendre compte. Comme droguée, elle se tourna vers lui. Ses mots, je veux qu'ils te fassent mal.

-L'as-tu fait exprès ? L'as-tu choisie pour me faire passer un message ?

Ses yeux s'agrandirent. S'était-il rendu compte qu'elle était amoureuse de lui ? Avant qu'elle même le réalise ? Est-ce qu'il ne savait pas comment lui faire comprendre que ce n'était réciproque ? Voulait-il mettre un point final à leur amitié ? Elle secoua vivement la tête, se trouvant elle-même complètement ridicule.

-Je suis stupide, oublie ce que je viens de dire.

Stupide, stupide, stupide, stupide !!! Comment une si petite chose pouvait éprouver tant de choses en même temps ?

-Pourquoi tu as fais ça ? POURQUOI ?

Son manque de confiance en elle semblait suinter par tous ses pores. Jamais elle ne s'était doutée que c'était à ce point. Elle brûlait d'envie de se jeter dans ses bras. Pourquoi je saigne et pas toi ?

-Oh, Liam...

Elle se mordit l'indexe, comme pour se retenir de dire encore trop de choses affreuses. Malgré toute la douleur qu'elle ressentait, elle répugnait à le blesser.

-Pourquoi ne pouvais-tu pas attendre ? Je suis tellement désolée...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Lun 30 Mar - 1:01

Jamais il n'avait vu une telle répulsion dans son regard. Et jamais il n'aurait cru en être la cause, un jour. Quand elle le repoussa avec autant de violence, Liam plaqua son dos contre le mur derrière lui. Elle a utilisé ton nom en entier...
Il ne comprenait pas sa question mais il comprit la rage et le désespoir qui l'habitaient au moment où elle se laissa tomber sur ses genoux. Le coeur de Liam s'arrêta de battre pendant ce qu'il lui sembla une éternité.

- Exprès..? quel message..? Il avait du mal à articuler et sa voix était à peine audible.

Sa vue se troublait et sa tête lui tournait ; il avait l'impression d'entendre les pleurs de Nebuula en échos lointains. Il était perdu. Ça ne peut pas être ça... Complètement paumé. Mais comment..? Il se laissa glisser le long du mur et se retrouva assis par terre, les jambes repliées contre son torse.
Il fixait le fond de la salle sans le voir, il entendit les paroles de Nebuula sans en saisir le sens. Son amie transpirait la douleur et il en était la cause. Elle avait mal et il n'avait pas le droit de la soulager. Qu'importe ce qu'elle a pu éprouver, elle te déteste, maintenant. Cette pensée lui laissa un goût de sang dans la bouche.
Comme pour essayer de se réveiller, Liam frotta sa tête contre ses genoux puis la regarda : son incompréhension se mélangeait à une colère pernicieuse, malgré l'air de regret de Nebuula.

- J'aurais dû attendre quoi? D'avoir ta permission? Que tu te décides?

A cet instant, il sentit à nouveau les effluves de son parfum ; il ferma les yeux et sa gorge se serra. Pardonne-moi d'être un complet abruti... Toujours assis, il donna un coup de pied dans une chaise à sa portée. Tout était si simple, auparavant. Mais plus rien n'était clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Lun 30 Mar - 18:30

Nebuula fut sonnée. Avait-il comprit ? Bien évidemment. Liam n'avait jamais été stupide. Il n'aurait pas été son meilleur ami, si non. Elle sursauta quand la chaise s'écrasa presque au sol et ses larmes cessèrent immédiatement. Épuisée, elle se remit à genoux et marcha à quatre pattes jusqu'à son ami. Assise sur ses talons, elle glissa son regard vers le sien. Toute rage envolée, elle murmura, comme si c'était encore un secret :

- J'aurai préféré m'en rendre compte dans d'autres circonstances.

Elle était plus jeune que lui. Et elle était moins mature que lui, sur ce plan. Pouvait-il vraiment lui en vouloir à cause de cela ? Il l'a connaissait depuis si longtemps, est-ce que, raisonnablement, il pouvait être étonné ? Elle n'avait jamais été amoureuse. Au mieux elle s'était intéressée à quelqu'un avant de se lasser. En fait si, elle a toujours été amoureuse.

1er Septembre 1989. Poudlard Express.
Nebuula Murphy entrait en première année a l'école de sorcellerie Poudlard. Enska, sa meilleure amie depuis ce qui lui semblait être toujours l'avait retrouvée sur le quai et elles étaient montées à bord, après avoir dit au revoir à leurs parents, qui allaient en profiter pour passer la journée ensemble.

Le wagon était déjà occupé par un jeune garçon, pour qui ce n'était pas la première année puisqu'il arborait déjà une cravate Serdaigle très mal nouée. Il était accompagné de jumeaux roux, et elle se dit que ce devait être des Weasley. A son entrée, le Serdaigle lui avait offert un sourire renversant. Voilà comment Bubulle avait passé son premier voyage vers l'école rouge comme une tomate. A ce moment-là, Enska s'était montrée plus amusée qu'exaspérée, et ce devait bien être la seule et unique fois. Il s'appelait Liam, avait la peau mate et les cheveux longs. Ses grelots la fascinaient.

Il avait partagé son butin énorme de bonbons avec les deux jeunes filles et avait plusieurs fois fait rire Nebuula avec ses blagues. Arrivés en gare de Pré-au-lard, il lui avait tendu la main pour l'aider à se lever. C'est à cet instant qu'elle était tombée amoureuse de lui. Avant même de le connaître.

Elle revint à elle, se rendant compte que sa main était à mi-chemin de celle de Liam.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Lun 30 Mar - 22:12

Gare de King's Cross. Premier septembre mille neuf cent quatre-vingt-neuf. Dix heures cinquante-six du matin.
Liam, assis dans un compartiment, accompagné des jumeaux Weasley, avait déballé tout son attirail de bonbons. Il était plus que ravi de partager ses friandises avec ses amis au sens de l'humour déroutant. Et quand deux fillettes leur avaient demandé si elles pouvaient s'installer là, tous les trois les avaient accueillies avec un grand sourire. La blonde allait s'avérer être une sacrée peste et la rouquine se révélerait être la meilleure amie dont il aurait pu rêver. Il se souviendrait toujours de ses grands yeux couleur forêt, de ses boucles rousses emmêlées d'avoir dû traîner son énorme malle, et de son sourire. Nebuula Murphy était visiblement la petite fille la plus heureuse de la planète, ce jour-là.


Liam fixait la chaise qu'il venait de projeter contre une tour de tables empilées. Il sentit plus qu'il ne vit Nebuula se rapprocher de lui et les mots qu'elle prononça se répercutèrent en lui sans qu'il puisse en saisir le sens. Ses souvenirs le happèrent.

Novembre mille neuf cent quatre-vingt-quatorze.
L'annonce qu'un Bal de Noël se tiendrait, cette année-là, avait créé l'émoi parmi les élèves de Poudlard. Liam n'avait pas eu besoin d'y réfléchir : la seule cavalière qu'il voulait avoir à son bras ce soir-là était Nebuula. Il s'était hâté de l'inviter, de peur qu'un autre soit plus rapide que lui, et c'est avec plaisir qu'il l'avait entendue accepter.
Le soir du Bal, Liam avait attendu sa cavalière dans le Grand Hall, au bas des grands escaliers de marbre. Il avait souri à s'en fendre les lèvres quand il l'avait vue faire son apparition. Dans sa robe émeraude qu'elle semblait porter comme si elle n'avait été faite que d'air, qui épousait ses mouvements comme si elle avait n'avait été faite que d'eau, Nebuula avait pris l'apparence d'une fée. Plus que de mesure, il avait été fier que ce soit à son bras que sa main s'était accrochée, ce soir-là.
Ils avaient dansé, virevolté, bousculé d'autres personnes, ri à n'en plus pouvoir. D'autres jeunes hommes lui avaient demandé de leur accorder une danse et il l'avait encouragée avec joie. D'autres que lui voyaient sa beauté et il était heureux pour elle. Assis seul sur un banc, il avait refusé les avances de jeunes filles, trop occupé à l'admirer dans les bras de ces danseurs plus doués que lui.
Il n'avait vu qu'elle. Et depuis, elle occultait tous les sourires et tous les regards des autres.
Mais il s'était tu. Elle n'aurait pas compris.


Liam ouvrit les paupières, il n'osait pas la regarder dans les yeux. D'un mouvement sec, il ramena sa main sur son genou et y prit appui pour se relever. Il fit un pas sur le côté pour ne plus avoir Nebuula dans son champ de vision.

- Et maintenant quoi? Il s'adressait à elle les dents serrées. Tu ne vas plus pouvoir me regarder dans les yeux? Tu vas m'éviter comme tu l'as fait, ces derniers jours? Je vais continuer à lire dans ton regard le dégoût que je t'inspire? Tu vas me repousser à chaque fois que j'essaierai de faire un pas vers toi? Tu vas faire comme si ce que tu as pu ressentir t'a salie?

Il refusait obstinément de se tourner vers elle, craignant de céder. Il tentait de cacher les tremblements de sa voix et s'essuya les yeux avant même qu'ils ne laissent perler une larme.

- Si c'est le cas, j'aurais préféré que tu restes dans ton ignorance, lâcha-t-il d'un ton cinglant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Lun 30 Mar - 23:48

Bouche bée, elle était retombée sur les fesses. Il l'aurait frappée que le résultat aurait été le même. Heureusement pour lui, sa baguette avait roulé, lorsqu'elle avait lâché ses livres, et elle était trop loin pour qu'elle s'en saisisse. Le coeur battant à tout rompre, aveuglée par les larmes, elle lui fonça dessus. Nebuula n'avait pas réalisé ce qu'elle faisait, pas même lorsqu'elle le percuta de plein fouet. Ils tombèrent dans un mélange de cheveux, et elle entreprit de le frapper de ses petits points, partout où elle le pouvait. Elle se faisait plus de mal qu'elle ne lui en faisait, mais l'illusion la soulageait.

-TU...N'ES...QU'UN... ABRUTI... LIAM... NIELSEN !!

Hurla-t-elle, avant de s'éloigner de lui comme un chat mouillé, jusqu'à ce que son dos touche un tas de chaises empilées. Nebuula se remit à sangloter. Si c'était ça, l'amour, elle n'en voulait pas. Mais elle avait beau tenter de le rejeter, il s'emblait s'être installé partout en elle. Il lui glissait entre les doigts.

-Tu veux quoi ?! Que je fasse comme si de rien n'était ? Comme si tu n'étais que mon meilleur ami ? Ou que je t'ignore, te raye de la carte comme si tu n'avais jamais fait partie de ma vie ? Veux-tu que je te déteste, Liam ? Veux-tu que je montre les crocs ?

Elle se releva, le regard baigné de larmes tourné vers la fenêtre. Dans le parc, elle cru apercevoir Bill qui jouait dans l'herbe.

-A moins que tu ne veuilles que je me languisse ? Que je désespère en me fanant ? Que je continue de te suivre partout en la haïssant quand elle te vole à moi ?

En agitant ses doigts, elle sentit une douleur vive. Elle s'était ouvert une phalange en tombant. Nebuula apporta son doigt à la bouche, suçotant le sang.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 138 ϟ Gallions : 365 ϟ Âge : Dix-sept ans ϟ Baguette : Trente-six virgule sept centimètres – bois de hêtre – ventricule de cœur de dragon ϟ Sang : Mêlé ϟ Année d'étude : Septième
Préfèt Serdaigle • Septième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Mar 31 Mar - 2:40

Il s'était attendu à une réaction violente. Il l'avait délibérément provoquée, mais il n'avait pas vu venir ce qui avait suivi.
Liam tomba la tête la première sur un banc. Il était sonné mais il sentait les poings furieux qui le martelaient sans coordination. Alors qu'elle lui hurlait dessus, il attrapa ses poignets et se dégagea pour s'asseoir sur le banc qui était la cause de sa douleur. Il massa son front en la regardant pleurer.
A mesure qu'elle parlait, il sentait le nœud de son estomac se resserrer. Lentement, il se releva pour la toiser de toute sa hauteur.

- Ce que j'aimerais? Remonter le temps, pour oser te parler au moment où je n'en ai pas eu le courage. Ou remonter le temps pour que mon regard sur toi ne change jamais, cela rendrait les choses bien plus simples là, maintenant.

Il fit craquer ses doigts avant de les serrer en un poing. Tout son corps était crispé et un frisson le parcourait sans vouloir s'arrêter, lui sembla-t-il.

- Je voudrais surtout que la haine que tu me lances à travers tes yeux disparaisse, que tu arrêtes d'essayer de me faire croire que tu me détestes. Mais ce que j'aimerais par-dessus tout, c'est que tu arrêtes de jouer à la gamine, que tu arrêtes de croire que... Il s'interrompit, incertain de la suite de sa phrase.

Pris d'une pulsion incontrôlable, il lança un poing dans le mur à côté de lui. Il était furieux. Furieux de savoir que son amie l'évitait, furieux qu'elle le traite comme s'il était le pire homme de la planète, furieux de découvrir que ce dont il avait pu rêver virait au cauchemar.

- Et j'aimerais que tu cesses d'essayer de te persuader qu'un jour, volontairement, je pourrais te faire du mal. Ou que je me désintéresserais de toi d'une manière ou d'une autre, ajouta-t-il, le regard sombre.

Il se détourna alors d'elle et ouvrit la porte. Avant de la franchir, sans un regard pour elle, il marqua une pause.

- J'ose également espérer que tu te rendras bien vite compte que ta réaction était ridicule et démesurée.

Il laissa la porte entrouverte derrière lui et s'avança avec précaution dans le couloir. Sa tête lui faisait mal et le monde chavirait à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   Mar 31 Mar - 12:00

Jamais elle ne l'avait vu aussi furieux. Il était même plutôt rare de le voir sortir de ses gonds. Et aujourd'hui, c'était de sa faute. Quand il frappa le mur de son poing, elle ferma les yeux. Nebuula n'avait jamais apprécié la violence et encore moins quand elle émanait de Liam. Chacun des mots qu'il employa la fit souffrir. Tu mens. Tu viens de me faire mal, et tu le sais très bien.

Il s'en allait. Il l'a laissait là, toute seule, le doigt encore dans la bouche. Elle réalisa alors qu'elle l'avait mordu en entendant son discours. Elle saignait beaucoup plus maintenant et le gout lui donna envie de vomir. A moins qu'elle n'avait la nausée depuis le début ? Elle n'arrivait plus à se souvenir. Elle sortie en trombe, petite boule de feu, et le bouscula comme elle pu, alors qu'elle lâchait, sans le regarder :

-Je te veux tout à moi, Liam Nielsen. A partir de là, aucune réaction n'est démesurée.

Elle s'éloignait déjà, titubante, quand, au bout du couloir, elle se retourna une dernière fois pour le regarder. Il était beau. Désespérément beau. Elle avait de lui foncer dessus à nouveau. De se jeter dans ses bras. Et de l'embrasser jusqu'à en perdre la raison. Mais en fin de compte, n'avait-elle déjà perdu tout cela ? De toute façon, ça lui était interdit. Tout ça, il l'avait réservé à Meredith.

-Je t'aime, Liam. Tu n'as même aucune idée de combien je t'aime. Même moi je ne sais pas.

Et elle partie en courant, descendant déjà les escaliers et pleurant à n'en plus finir. Elle lui avait dit. Elle avait été assez courageuse pour le lui dire. Pour autant, elle ne savait pas si elle se sentait mieux ou pas. Avait-il vraiment insinué que c'était réciproque ? Un affreux fou rire nerveux monta en elle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le boulevard de nos vies [Liam] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le motard à la dépanneuse [Liam - Terminé]
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]
» Liam Dunbar, loup garou volcanique. [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Le Troisième Etage :: • Salle de classe vide-