AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
75
144
72
80

Partagez | 
 

 COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ parchemins : 12 ϟ Gallions : 30 ϟ Âge : 35 ans ϟ Baguette : Saule ; Nerf de dragon ; 27,8cm ϟ Sang : Mêlé ϟ Emploi : Professeur de Potions

Potions • Directeur Serpentard ─
MessageSujet: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mar 24 Mar - 13:20

COURS N°1, année 4 à 7
De l'art théorique de comprendre l'ingrédient



Tu es un bruit. Non, même pas un bruit. Une simple présence ; une omniprésence. Tu hantes avec une bienveillance malsaine ce qui selon toi te revient de droit, t'appartient. Une ombre, à peine plus qu'un fantôme. Un soupir qui arrache tes lèvres l'une à l'autre. Dérisoire. Rien ne t'appartient d'autre que ton incapacité à te faire maître de quoique ce soit. Qu'importe ; il suffit de ne pas trébucher, de continuer - malgré les courbatures au moral - à marcher droit pour en donner la sensation. Maître des potions. Un rictus te défigure. Maître d'un art hypnotique, maître d'un besoin de se noyer, mais c'est tout. Le reste n'est qu'illusion (et cela, peut-être, l'est un peu aussi). Le reste n'est que couverture, parce qu'il le faut, parce qu'il n'y a pas le choix. Tu n'as jamais le choix, Severus. Tu n'auras plus le choix. C'est trop tard.

Une sorte de ressentiment se meut au fond de tes tripes. Tu les hais, tous ces élèves, abrutis, qui aiment à se prétendre tout ce qu'ils ne sont pas. Tu leur en veux, toi, l'éternel môme coincé entre les murs de pierre d'un château qui n'a pas su faire de toi ce que tu aurais aimé devenir. Eux, ils sortiront, ils réussiront. Ils seront grands, reconnus peut-être, pour des qualités qu'ils n'ont pas. Pour un talent que l'on t'a contraint, toi, à cacher dans les méandres de tes robes de sorcier. Parce qu'il ne faut pas trop en dire. Parce que vigilance, parce que guerre, parce que mort. Parce que tu n'as pas le choix ; parce que tout ça, c'est de ta faute. Masque, espion, jeu. Silence. Surtout le silence.

Celui qui résonne, aléatoirement, dans chaque couloir de tes cachots.

L'odeur acre de tes robes, de ton insomnie et de quelques vapeurs de potion te monte au crâne. Tu soupires. Il sera bientôt l'heure, tu le sais, de se confronter à nouveau à eux. Et il n'est rien au monde que tu souhaites moins que cela. Les voir, tous, te fixer avec de grands yeux effrayés, suivre les conseils minables d'un inutile manuel comme s'il s'agissait d'une recette de cuisine, incapables de comprendre que les Potions ne sont pas une matière scolaire mais un art. Celui qui sait user du pinceau n'est pas nécessairement un bon peintre, loin de là. De même, celui qui sait suivre les instructions d'un manuel scolaire est loin d'être potionniste, quoiqu'en dise le Ministère de la Magie et ses absurdes recommandations de notation quant aux examens de fin d'année. Si cela ne tenait qu'à toi, personne ne verrait sa note dépasser l'Acceptable. Mais une fois de plus, Severus, ne te méprend pas : ce n'est pas toi qui choisis.

Tu rejoins ta salle de classe dans le silence que l'aube daigne encore t'offrir. Bientôt - beaucoup trop tôt, tu le sais bien - les couloirs grouillerons de marmots abjectes persuadés déjà d'être les futurs Albus Dumbledore. Et toi, tu devras faire comme si cela te convenait, comme si rien n'était grave, comme si ta situation t'était presque agréable. Comme si à chaque instant tu n'avais pas le désir sourd, poussé par une jalousie d'enfant, de crever les yeux de tous ces abominables gnomes. Faire semblant. Oh ! c'est certainement ce que tu sais le mieux faire. Alors ils ne se privent pas, tous, de te le demander, encore et encore. Et tu obéis, sagement. Parce que tu es un enfant pris en faute, une faute très grave, et qu'on ne laisse pas le choix aux enfants qui ont fauté. Il faut réparer son erreur.

Autour de toi, les bocaux s'entassent sur des étagères branlantes. Si tu n'aimes pas ceux qui vont venir s'y asseoir dans peu de temps désormais, tu aimes pourtant cette salle de classe aux senteurs diverses. Un instant, tu te laisses le temps de redécouvrir le lieu. Les récipients de verre plein d'ingrédients accumulés au cours des années passées ici, préparés avec un soin que toi seul peu leur apporter, parce que toi seul veut bien comprendre que les potions ressentent l'intention, et qu'une potion ne pourra être parfaite si elle n'est préparée avec l'attention qu'on offrirait à un gosse. Que c'est finalement la potion qui envoûte le maître, plus que le contraire. Et tu aimes cette atmosphère hypnotisante. Ton chez-toi, en quelques sortes. Les chaudrons sont les seuls à avoir jamais admis ton talent. Tu respires mieux dans les cachots qu'à l'air libre. Et tu aimes cette odeur de tout, cette odeur de rien. Allez, profite, encore un tout petit instant.

Les bruits de les couloirs te sortent de cette transe qui, régulièrement, te prend lorsque tu parviens à oublier le reste, tout le reste. Quelques minutes de répit, encore, mais déjà les voix percent la lourde porte en bois qui te sépare de ton premier cours. Tu ne sais que trop bien comment tout ceci se déroulera. Une horloge suspendue au dessus de la porte émet un faible couinement. C'est l'heure. D'un mouvement saccadé de la main, sans un bruit, tu intimes à la porte de s'ouvrir, pour découvrir derrière celle-ci des visages pour la plupart défaits. Un ou deux semblent presque en joie, mais ce sentiment te rebute assez sur le moment pour que tu puisses les ignorer parfaitement. Sans un bruit, la classe se remplit.

Un sentiment de malaise commence à t'envelopper. Pas qu'ils t'intimident, loin de là ; ce serait plutôt le contraire. Non, tu es fiévreux. Tes mains trembleraient presque si l'occlumencie ne t'avais appris à enfermer le moindre sentiment dans une immense pièce que tu te plais à oublier. Une pièce sans fenêtre, sans porte. Une pièce pour y enfermer tout le dérangeant qui peut te prendre aux tripes. Es-tu bien sûr de savoir ce que tu fais là ? Non, certainement pas. Tant pis. Il faut faire avec. Tu relèves les yeux. Huit heures, pile. La porte se ferme en claquant.

Trop tard pour faire demi-tour. Une nouvelle année à se plier aux ordre d'un délirant mage blanc à la barbe argentée. Avec en plus, cette fois-ci, la présence menaçante d'un psychopathe baignant dans un délirium de magie noire. Oh ! joie... « Silence ! » Ordre inutile puisque personne ne prétend ici avoir le courage de parler pendant ton cours. De murmurer. De bouger sa chaise en la faisant racler le sol. Immobilité parfaite. Soumission totale. Sentiment de pouvoir. « J'ose absurdement espérer que - contrairement aux années précédentes - la débauche dans laquelle vous vous êtes tous, sans aucun doute, plongés pendant ces vacances d'été n'a pas atrophié plus encore votre cervelet plus qu'il ne l'était déjà. Pour ceux pouvant prétendre en posséder un, tout du moins. J'ose même - quelle inconscience me prend - subodorer que quelques uns, parmi vous, ne se sont pas vautrés dans la déchéance intellectuelle qui s'est installée sur cette école, et ont pris ne serait-ce que quelques instants pour tenter de comprendre pourquoi ils ne comprenaient rien, jusqu'alors, à l'art délicat, et inaccessible aux cornichons que vous êtes, des Potions. » Soupir. Respiration. Silence glacial. « Mais j'ai déjà la sensation d'en demander trop. »

Tu n'es plus assez naïf pour croire, même espérer, que certains d'entre eux aient pu développer un semblant de semi-don en quelques semaines. Qu'importe. Le dire fait toujours du bien. Dire à voix haute le manque total de jugeote, de capacité de réflexion, de logique. De compréhension.

« Peut-être puis-je espérer, cette année, faire comprendre à quelques uns d'entre vous le fait que réaliser quelques gouttes de Véritasérum ne demande pas les mêmes capacités que le fait de cuisiner un pot-au-feu, ce que certain d'entre vous, après plusieurs années d'études dans ma classe, ne semble toujours pas avoir entrevu. Suivre correctement les instructions - si cela vous permettra bien sûr de ne pas faire exploser une incalculable quantité de chaudron... » puisse Merlin t'en garder « ne suffira jamais à faire de vous un maître des Potions. Tout juste un vague apprenti cuisinier dans les tréfonds d'un minable restaurant Moldu. Suis-je bien clair ? »

Tu as la sensation de l'être, oui. Mais cela fait quinze ans ans que tu as cette sensation, et quinze ans que ces courgettes douées de mouvement et de parole n'y comprenne rien. Oh, après tout, ce maigre espoir ne te coûte pas grand chose. Un peu d'insomnie, quelques cheveux gris, et le bonheur sadique de tapisser un grand nombre de copie d'une fine écriture rouge, aussi illisible qu'acerbe. Ce qui, pour toi, très certainement, doit s'approcher aujourd'hui au plus proche de ces que les autres appellent le bonheur. Rictus tordu. Le cours peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Lun 6 Avr - 17:54

Bubulle s'était réveillée d'humeur maussade. Chaque jour semblait vouloir l'éloigner de Liam. Elle n'arrivait jamais à le croiser et c'était à chaque fois un peu plus dur. Malheureuse comme les pierre, elle avait prit une douche brûlante, avait enfilé son uniforme ainsi que sa robe de sorcier et s'était emparé de son sac de cours, qu'elle avait fourré de livres et de parchemins. Et c'est complètement déprimée que Nebuula Murphy avait prit le chemin du cours de potions. Elle snoba délibérément la Grande Salle où tous ses camarades de classe s'agglutinaient. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus faim.

Nebuula posa son sac par terre et s'assit à côté de la porte de la salle de cours. Elle sorti son livre de potions et reprit sa lecture là où son marque page l'indiquait. Elle perdit toute notion du temps et elle ne releva la tête que lorsque le brouhaha des élèves se fit plus fort. Le temps d'un soupire, de se constituer une expression neutre et ses camarades de potions étaient enfin là. L'avantage des cours quelque peu austères du professeur Rogue, c'était que personne ne songerait à l'embêter.

Rogue entama les réjouissances par un de ses célèbres discours, mais Nebuula ne se sentait pas le moins du monde concernée. Elle avait toujours été bonne en potions, adorant ça autant que l'étude des créatures magiques. Néanmoins, elle avait eu la bonne idée de laisser Bill s'installer à ses côtés, ce qui risquait de rendre le cours légèrement compliqué. Mais il était hors de question qu'elle obtienne une mauvaise note.

Nebuula sorti de son sac de cuir une plume au sucre, comme à son habitude, un nouveau rouleau de parchemin et un encrier qu'elle avait remplit le matin même. Ca y est, elle était prête à apprécier un cours bien tenu et intéressant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 8 Avr - 22:44

Severus Rogue est un professeur qui a toujours impressionné Evelyn. De part son ton cassant, son regard meurtrier, sa manie à toujours détruire le peu d’espoir de réussite de ses élèves… Mais aussi par le fait qu’on sentait parfaitement qu’il n’en avait rien à foutre de ses élèves. De leur avenir. De leurs progrès. Il se contentait de bien les réprimander dès qu’il le pouvait, par contre, pour recevoir des félicitations, tu pouvais toujours courir. Il était toujours froid. Distant. Pas un sourire, pas un mot gentil. Rien. C’était… Impressionnant. Evelyn se demandait bien comment il pouvait continuer d’exister de cette façon. En étant toujours stoïque, mesquin, désagréable au possible. Enfin bon, de toute façon, il était trop vieux pour changer maintenant.

Ce jour là, donc, un cours de potion attendait Evelyn. Toutes les maisons, et toutes les classes à partir de la quatrième année, y étaient invitées. Evelyn et Amber avaient donc décidé qu’elles s’y rendraient ensemble. Là aussi, les deux femmes se complétaient plutôt bien : Pour ce qui était de la théorie, Evelyn retenait toujours mieux ses cours et ses formules, alors que côté pratique, c’était Amber qui se débrouillait le mieux. De toute façon, la Serdaigle et la Gryffondor se complétaient TOUJOURS à merveille. Y a pas à chipoter là-dessus, c’est comme ça, c’est tout.

Une quinzaine de minutes avant le début du cours, Evelyn avait rejoint Amber devant le portrait qui bloquait l’accès à la salle commune des Gryffondor. Comme d’habitude, les jeunes femmes avaient discuté de tout, de rien. La vie, quoi. Elles descendaient les escaliers et parcouraient les couloirs, en direction de la salle de classe, où allait avoir lieu le cours du professeur Rogue. Contente d’avoir retrouvée son amie, Evelyn s’était accrochée à son bras, et lui racontait tout et n’importe quoi, comme elle aimait le faire avec Amber. Parce que, même si ce qu’elle racontait n’était pas toujours intéressant, Amber s’y intéressait toujours. Elle ne faisait jamais mine de ne pas écouter Evelyn, elle était toujours pleine d’attention envers elle.

Une fois arrivées en bas, dans les sous-sols de l’école, Evelyn et Amber se dirigèrent vers les quelques têtes qu’elles cotoyaient habituellement. Elles saluèrent Nebuula, Evelyn fit un rapide bonjour à Bill, et Amber et son amie retournèrent dans un coin. Evelyn sortit son livre pour des révisions de dernières minutes, mais elle le rangea presque aussitôt lorsque la porte de la salle s’ouvrit. Derrière celle-ci se trouvait le visage blafard du professeur Rogue, certainement encore de très bonne humeur aujourd’hui. Génial. Le brouhaha qui régnait jusqu’alors dans le couloir avait cessé. Les rumeurs des conversations s’estompaient peu à peu, à mesure que les élèves entraient dans la salle. Au moment où la porte s’était ouverte, Evelyn avait rangé sa baguette dans sa poche. Elle entra dans la salle et s’installa à une table, au rang du milieu, à côté d’Amber. Une place à sa droite était libre.

Le « Silence ! » Du professeur Rogue fit lever toutes les têtes vers lui. Non mais c’est bon, en fait, tout le monde a fermé sa gueule au moment où ils t’ont vu. Commença alors un long et captivant monologue du professeur, qui rappela à quel point tous les élèves présents dans cette salle étaient mauvais. Il n’espérait même plus de progrès de leur part. Ils étaient des cornichons, incapables de comprendre l’art de la Potion. Rogue précisa ensuite que la potion n’était pas de la cuisine, et que ceux qui se contentaient de suivre les instructions de leur manuel étaient encore plus nuls et plus cornichons que tous les autres. Génial.

Evelyn osa un rapide coup d’œil en direction d’Amber, et un sourire à peine visible naquit sur ses lèvres. Elle la regardait aussi. Dans leurs têtes, elles étaient surement entrain de s’envoyer des messages secrets de meilleures amies, m’voyez. Des trucs du genre « putain, qu’est-ce que je me fais chier. C’est quand qu’il se la boucle ? » Ou encore « Oh my, il me fait tellement peur, je vais me pisser dessus je crois. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ parchemins : 255 ϟ Gallions : 267 ϟ Âge : 14 ans. ϟ Baguette : 26 centimètres, bois de cerisier, aile de farfadet ϟ Sang : Moldu ! ϟ Année d'étude : 4ème année !
Poufsouffle • Quatrième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 8 Avr - 22:53

Ce fut la tête dans le gaz des trolls que Bill  s’installa à côté de Nebuula en lui déposant un petit bisou sur la joue. Il posa directement sa tête sur son sac en bandoulière posé sur la table, à moitié endormi. Il regardait Nebuula feuilleter son bouquin et entendait à peine ce que disait le professeur Rogue.

Il n’avait pas dormi de la nuit, et rien ne lui donnait envie d’écouter le vieux. De toute évidence, il avait toujours eu des mauvaises notes malgré ses efforts, alors à quoi bon écouter ses discours ?

Il leva son bras et toucha le ventre de sa voisine du bout de son doigt.

- Bubulle, j’suis crevé, pfiou… J’espère que t’es prête à m’aider si on fait un truc pratique hein… murmura t-il en faisant une grimace.

Il soupira puis ferma les yeux en attendant que les choses sérieuses commencent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 96 ϟ Gallions : 244 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : bois d'if, crin de sombral, 34.6cm, souple ϟ Sang : mêlé (mais de deux parents sorciers) ϟ Année d'étude : 6ième Age : 37
Préfet Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Dim 12 Avr - 13:36

Achéron arriva en cours de potion égal à lui-même : c’est-à-dire un peu avant l'heure, joyeux et enthousiaste. Car oui, même l'air renfrogné et les "mesquineries" du professeur Rogue à l'égard des Gryffondors ne pouvaient entamer son moral. Il aimait aller en cours et apprendre des choses, même s'il n'était pas forcément doué dans la matière enseignée. De plus, il avait très vite compris que cette attitude attirait sur lui des ondes positives parce que la majorité des gens préféraient avoir des camarades enjoués et ouverts.
En entrant, il commença par un signe de tête aimable pour son professeur, à tout seigneur, tout honneur. Puis il fit un signe de la main à Nebuula, toujours plus en avance que lui et à Bill par la même occasion. En se dirigeant vers sa place, un peu en retrait au fond de la salle, il posa sa main sur l'épaule d'Evelyn pour attirer son attention et lui frotta doucement la joue avec le dos de son index. Il s'installa enfin à sa place et accorda un signe sympathique à tous ceux qui le suivirent et semblaient en réclamer un.
Il était parfaitement prêt quand le cours commença et avec lui le long monologue du directeur de Serpentard. Il ne pouvait pas le nier, il n'avait pas révisé des vacances, son père l'avait fait se concentrer sur d'autre matières. Cela dit, ce n'était pas le pire des trolls non plus, même avec sa tendance marquée pour l'improvisation, il n'avait jamais fait fondre de chaudron et n'avait jamais empoisonné ses éventuels binômes. Quoi qu'il en fût, il trouvait ce rituel un peu sinistre et malvenu même s'il était souvent parfaitement vrai, tout le monde ne pouvait pas être un génie du niveau du professeur Rogue. Mais peu lui importait finalement, il avait ses parchemins, sa plume et ses accessoires, il n'y avait plus qu'à attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mar 14 Avr - 19:54

Amber a toujours été une élève moyenne. Ni plus intelligente que l’une ni plus cruche que l’autre. Evidemment, elle a des faiblesses et des facilitées dans certaines matières. Loin de l’idée que l’ont peu se faire, la demoiselle a toujours été assidue dans son travail – bon ok, relâchée et flemmarde par moment, souvent, toujours… bref – et loin d’être indisciplinée. Amber ferait tout pour rendre son père fier d’elle et c’est d’ailleurs le cas – si on oublie les dizaines de lettres qu’il a reçu durant la scolarité de sa fille sur ses méfaits à Poudlard.

Bien que la petite brune a des lacunes en Métamorphose et qu’elle roupille en Divination, les Potions est l’une des pratiques où elle se débrouille sans soucis, tout comme Les Sortilèges. Bon, ses notes sont convenables et la jeune fille n’apprécie pas plus que ça les Potions. Ok, elle n’apprécie pas Rogue mais c’est presque la même chose. Elle n’a pas peur de lui – bien qu’il soit impressionnant – et elle affronte toujours sont regard et défends son point de vue même sous la menace de finir en retenue. Mais être en retenue, vous voyez, c’est pas non plus la joie quoi, alors elle évite au plus possible et se fait violence. Mais il vrai que sinon, à part de la bonne volonté, Amber ne montre pas sa joie en allant en cours si vous voyez ce que je veux dire.

Aujourd’hui encore, la sorcière se rendait au cachot. Mais c’était plaisant et moins ardu de trainer des pieds, accompagnée d’Evelyn.

Au moins je me ferais pas chier ! se disait-elle alors qu’elle babillait avec sa meilleure amie.

Elles marchaient, la Gryffondor et la Serdaigle, l’une accrochée à l’autre et se racontaientt tout ce qui leurs passaient par la tête. Evidemment, Amber était celle qui monopolisait la conversation, faisant de grands gestes inutiles, riant aux répliques de la blonde, scandant des insultes sur Rogue et ses cheveux gras, se lamentant sur son petit déjeuner qu’elle avait raté car elle s’était réveillée une heure à la bourre et qu’elle était arrivée de justesse au cours de Défense Contre les Forces du Mal avec la harpie-rose -fushia.

Evelyn quand à elle lui racontait ses mésaventures avec un élève récalcitrant, elle lui racontait genre se qu’elle avait mangé à midi, les cours qu’elle avait suivit, des ragots sur certains, bref ! Du tout et du n’importe quoi et Amber en était ravie ! Ravie d’écouter son amie qui lui racontait sa matinée et d’être celle à qui elle confiait ce genre de détails, futiles mais tellement intéressant à ses yeux.

Finalement, après avoir traversées les escaliers, les couloirs et être descendues aux cachots sombres et humides, les deux jeunes filles arrivèrent au cours de Potion. Amber et Evelyn saluèrent Nebuula, leur amie des Lions et sa meilleure amie alla saluer d’autre de ses connaissances pendant que la petite alla prendre sa place, dans un coin, comme à leurs habitudes. Youhou. La teuf en Potion. Trop d’ambiance. On se fout dans le fond. Bref, elles sortirent leurs livres et leurs affaires et relurent rapidement leurs cours de la dernière fois. Quand Evelyn referma son livre, Achéron vint à elle pour dire bonjour à sa manière. Quand il fut parti, Amber eu un fin sourire satisfait pour finalement entendre la porte claquer et une voix sombre claquer un « Silence ! ». Sa longue cape noire, ses cheveux lui tombant sur le visage, encadrant un visage froid et dur, lassé, avant même d’avoir commencé ; Severus Rogue commençait son cours.

Cet ordre qu’il avait formulé fit taire la classe entière et plus un son se fit entendre. Il commença son monologue habituel et Amber roula des yeux, posa sa tête sur la paume de sa main et regarda le professeur d’une manière blasée. Cela l’ennuyait. Quel dommage, pour ses facultés. Mais Amber se tenait – pas droite – en sa présence. Mieux valait ne pas l’avoir sur son dos…

Son regard se perdit un peu et elle regardait sa voisine à présent. Un sourire sur ses lèvres s’étira. Il s’accentua encore plus quand cette dernière la regarda enfin, elle aussi. Elle s’envoyait des regards. Vous savez ces regards entre meilleur ami, ceux qui permettent de parler par télépathie sans même avoir besoin de magie.

« C’est long son truc… Qu’est-ce qu’on s’enjaille…! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 15 Avr - 16:46

Parfois, la vie est une chienne. Et aujourd’hui, songeais-je en m’habillant péniblement puisqu’encore mal réveillée, c’était définitivement le cas. Le premier cours de la matinée était celui de potions. Avec le professeur Rogue.

« Papouille, tu voudrais pas m’éborgner? Non? Tant pis. »

Je suis sûre que même le professeur Rogue aurait été obligé de reconnaître que se faire transpercer un oeil est une bonne raison de se rendre à l’infirmerie plutôt qu’à son cours. Mais mon chat avait manifestement décidé de ne pas lever une griffe pour moi, alors je n’avais plus qu’à y aller.

Si je n’avais pas de problèmes avec les potions, j’étais bien obligée d’avouer que Rogue avait le don pour me filer des sueurs froides. Comme à la moitié de Poudlard, environ. Heureusement pour moi, j’étais assez douée pour suivre les instructions et donc ne pas faire exploser mes chaudrons. Ca me permettait d’obtenir la moyenne de façon presque systématique et ça me convenait très bien comme ça.

Après un petit déjeuner d’ogresse (il me fallait bien ça pour supporter la matinée qui allait suivre), je me rendis donc jusque devant la classe en prenant bien garde à ne pas avoir la moindre seconde de retard, quitte à bousculer des élèves se rendant à d’autres cours.

Une fois la porte ouverte, je me glissais à l’intérieur pour aller retrouver ma place chérie dans le fond, en saluant Achéron au passage. Je me dépêchais de sortir tout ce dont j’avais besoin : une plume aux barbes froissées, un rouleau de parchemin et mon encrier éternellement à moitié vide. Il ne me restait plus qu’à écouter l’éternel discours du professeur Rogue qui ne manquait jamais une occasion de nous rappeler que nous n’étions que des cornichons incapables de devenir des maîtres des potions. Mais si on avait pas envie, hein? En tout cas, tout ce qu’il me restait à espérer, c’était que je parviendrais à me concentrer sur mes cours, plutôt que sur mes déboires sentimentaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 99 ϟ Gallions : 183 ϟ Âge : 15 ans ϟ Baguette : 30cm, aubépine, crin de licorne ϟ Sang : Pure ϟ Année d'étude : 5e
Serpentard • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 15 Avr - 17:43

C'était le cours de potion de Rogue. Et contrairement à plusieurs autres élèves cela rendait Drago plutôt de bonne humeur. Il faut dire aussi que comme ce professeur était également le directeur de sa maison, les choses allaient généralement bien. Il avait commencé son cours en faisant l'un de ses long discours de sa voix trainante. Drago qui habituellement détestait les monologues chez les gens arrivait tout de même à les apprécier chez Rogue, entre autre parce qu'il arrivait à donner des frissons dans le dos de tout le monde et que Drago adorait ça. Non mais sérieusement Rogue se donnait de grands airs mais dans les faits c'était un chaton. Un chaton un peu amoché qui feule avec des méga crocs mais dans les faits même s'il mord sa ne fait pas très très mal. Bon biensur, fallait pas être sensible psychologiquement et faire preuve d'un certain je m'en foutisme face à certaines remarque mais Malefoy n'avait aucun problème avec ça. Ce qui le plaçait au dessus des autres. Comme toujours.

Oh tient y'avait Nebuula là-bas... Oh que ? Hein ? C'est une Gryffondor ? Pendant l'instant l'expression de Drago fut une parfaite imitation d'un morue. Eh ben, la rousse était une Gryffondor. Par chance que discrétion était mot d'ordre, autant pour elle que pour lui. Il se ressaisit et continua de détailler la classe. Meredith aussi était là. Un cloche enbrumer sonna dans sa tête qu'ils n'étaient plus totalement rivaux mais la raison lui semblait confuse. Il haussa les épaules et partis rejoindre les autres serpentards qui rigolaient dans leurs coins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 108 ϟ Gallions : 137 ϟ Âge : 15 ans ϟ Sang : moldu ϟ Année d'étude : cinquième année ϟ Emploi : ébène, crin de sombral, 31,08cm, rigide

Poufsouffle • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 22 Avr - 22:54

J'me lève juste à l'heure pour ne pas être en retard. C'est à dire bien plus tard qu'tous mes autres camarades de dortoir. J'crois qu'j'ai un don pour c'genre de chose. J'enlève mon pyjama fissa pour l'remplacer par un pantalon, une ch'mise à peu près propre (disons la moins froissée qu'j'puisse avoir) et j'mets mon uniforme par d'sus. J'm'arreng'rais en ch'min pour qu'ça s'tienne à peu près droit tout ça. Rogue aime pas franch'ment les uniformes mal tenus, et j'suis pas ben douée pour c'genre de détails...

J'attrape mon sac, j'cours jusqu'à la grande salle. Un café, 'stoire de dire que j'vais t'nir les deux heures à suivre, et j'me dirige vers les cachots. Les derniers élèves quittent la salle pour s'rendre chacun àleur propre cours. Si j'ralentis pas l'rythme, j'serai pas en r'tard. c'qu'est plutôt pas mal, pour l'pemier cours d'potions d'l'année. Déjà, l'dernier, si j'peux éviter d'arriver après la fermeture d'la porte, c'plutôt rassurant. Mais l'premier. Ce s'rait tel'ment dommage de rater l'discours si encourageant qu'il s'targue de nous faire chaque année. D'quoi en pleurer quelques soirées d'suite. Hum.

J'aime rigoureusement les potions. J'veux dire, c'est sans l'moindre doute ma matière préférée, celle où j'me débrouille le mieux, et que j'pratique même en dehors des cours. Ca m'tient occupé l'été, entre autre. Mais Rogue, c'n'est tout simplement pas possible. De loin, quand il n'est pas là, il m'amuse, plutôt. En fait, j'aime bien en faire l'éloge face à ceux qui n'l'aiment pas, ça les énerve, c'est chouette. Mais quand il est présent, j'n'ai pas d'autres envies qu'celles de lui marcher su'l'pied et d'lui donner une pichenette dans l'nez. 'Stoire d'être aussi agaçante que lui n'l'est dans ses propos.

Final'ment, j'arrive plutôt à l'heure d'vant la porte, tout l'monde n'est pas encore entrée dans la salle. J'souffle un coup, j'remets correctement mon sac d'un mouv'ment d'épaules, et hop ! c'est parti pour deux heures de tendre torture. J'croise les doigts pour qu'il ait au moins la sympathie d'nous faire non un cours théorique, mais pratique. Avec la chance que j'ai... J'passe la porte en silence, les yeux un peu dans l'vide. Le manque de sommeil commence p't-être à s'faire sentir, j'dois l'admettre. Maladroitement, j'me dirige vers la gauche de la classe. Ni trop d'vant, ni trop à l'arrière. Délicat entre deux qui permet d'être à l'abris tout en f'sant semblant d'être assez investi. Stratégiquement, une réussite. Allez. Plus qu'deux heures. même moi j'en suis capable !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 12 ϟ Gallions : 30 ϟ Âge : 35 ans ϟ Baguette : Saule ; Nerf de dragon ; 27,8cm ϟ Sang : Mêlé ϟ Emploi : Professeur de Potions

Potions • Directeur Serpentard ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Jeu 23 Avr - 23:53

Un mouvement de baguette brusque. Les instructions, petit à petit, s'inscrivent au tableau. On pourrait presque te croire de bonne humeur, finalement ; par ce geste de magie, tu leur évites le délicat crissement de la craie contre le tableau. Qu'ils ne viennent plus se plaindre, alors, de toi en disant que tu es un professeur désagréable. Un mouvement étrange de lèvres tord ton visage, alors que tu les vois gratter leur parchemin. Ils savent très bien que dans peu de temps, les consignes s'effaceront. Que s'ils n'ont pas tout noté, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes.


    Les ingrédients ne sont pas une entité fixe. Si aujourd'hui, on use de racines de marguerite hachées pour une potion de ratatinage, c'est par convention. On pourrait, sans aucun doute, la remplacer par grand nombre d'autres fleurs, même d'autres ingrédients. Le plus important réside dans le geste : l'association symbolique que l'on peut faire entre l'idée de ratatinage et le fait de hacher, entre la petitesse et la pureté que symbolise la marguerite. Trouvez un autre ingrédient symbolisant la pureté, écrasez-le, votre potion n'en serait pas moins réussie. Un crin de licorne passé au pilon, par exemple.

    Partant de ce constat, choisissez trois ingrédients utilisés communément dans la réalisation du polynectar, analysez-en l'usage, et proposez un ingrédient nouveau pour le remplacer, en prenant en compte la symbolique et la préparation.



« Bien. Vous avez deux heures. »


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 96 ϟ Gallions : 244 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : bois d'if, crin de sombral, 34.6cm, souple ϟ Sang : mêlé (mais de deux parents sorciers) ϟ Année d'étude : 6ième Age : 37
Préfet Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Mer 6 Mai - 18:40

Achéron eut bien du mal à réprimer un "YES" triomphant quand il lut les consignes du professeur Rogue au tableau mais il parvint tout de même à se contenter dans geste de la main sous son bureau. C'était le type d'exercice qu'il préférait : laisser libre cours à sa créativité et à son sens de la symbolique.
Ni une, ni deux, il plongea au fond de son sac pour en extraire un manuel de botanique et un bestiaire pour trouver l'inspiration et, plus important encore, pour orthographier correctement les noms scientifiques des espèces qu'il allait choisir.
D'abord, il remplacerait le polygonum (polygonom odoratum précisément) par de la plante caméléon (Houttuynia cordata) : les deux espèces se développaient de manière semblable et dans le même type de milieu mais la plante caméléon présentait la particularité de changer la coloration de ses feuille en fonction de l'ensoleillement. Cette propriété lui semblait appropriée pour une potion de polymorphie et complèterait à merveille celles du sisymbre qui, lui, était nocturne.
Ensuite il pensait remplacer la peau de serpent par un poids équivalent en mues d'insectes, pour rester dans la symbolique du changement de peau. Les cigales s'imposèrent dans son esprit pour deux raisons : la première, la plus importante, elles savaient adopter une teinte qui les rendait très difficiles à repérer dans leur environnement naturel et, moins important mais tout de même pratique, c'était de gros insectes, donc les mues auraient un certains poids et il n'y aurait pas besoin d'en jeter 400 dans le mélange pour obtenir une équivalence.
Enfin, il restait au jeune homme à remplacer un troisième ingrédient. Il opta pour la poudre de corne de bicornes, parce qu'une créature qui dévore les maris fidèles et aimants, c'est juste pas cool. Il la remplacerait par des poils de Kitsune, l'animal magique japonais capable de changer d'apparence et de créer des illusions. Déjà comme polymorphe, les renards sorciers se posent là ! Mais comme en plus, ils sont légèrement plus affables que les bicornes, se procurer quelques poils devrait être plus facile en théorie.

Très fier de lui, il se permit d'ajouter deux notes, sur un autre parchemin :
- la Lune était un symbole de changement et de tromperie mais pourquoi récolter les sisymbres quand elle est pleine ? C'est la période où elle est le plus franche et dévoilée. Ne serait-il pas plus judicieux de procéder à la cueillette lors de la demi-lune ? Quand elle est en équilibre entre la lumière et les ténèbres, donc en pleine demie vérité.
- On prélève habituellement un cheveu du donneur pour finaliser la potion. Mais le cheveu est une partie morte du corps. C'est plus commode si la personne n'est pas consciente qu'elle va être imitée mais dans le cas contraire, n'obtiendrait-on pas de meilleurs résultats avec un morceau plus "vivant" comme une goutte de sang ou un morceau de peau ? Mais peut-être y aurait-il un risque qu'une partie de la personnalité du donneur soit transmise par la potion si l'échantillon est "vivant" ? Ce qui pourrait être assimilé à un effet indésirable.

S'ils étaient interrogés oralement et qu'il avait l'impression que ses choix satisfaisaient le professeur de potion, élève de Gryffondor se permettrait peut-être de lui poser ses deux questions qu'il espérait pertinentes. Sinon, il laisserait son brouillon en évidence, juste au cas où il attirerait l'attention de l'homme sinistre mais compétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Jeu 7 Mai - 1:56

Avant même de lire les consignes, la petite brune se mit directement à écrire ces dernières d'un mouvement vif de la main. Quelques secondes plus tard, elle reposa sa plume et lue correctement le sujet. A sa première lecture elle ne comprit pas un traitre mot et elle du se concentrer à nouveau pour bien saisir chaque ligne. Quand se fut fait, elle sourit. C'était un peu compliqué mais pas impossible elle avait assez de connaissances pour pouvoir répondre, elle l'espérait, convenablement.

La Gyffondor envoya un regard en biais à sa meilleure amie, elle semblait si concentrée que la petite ne pouvait juger si ses traits semblaient radoucit ou inquiet devant le devoir de Rogue.

Sans attendre plus longtemps, la jeune fille reprit à nouveau sa plume et commença à écrire de façon voluptueuse sur le parchemin. En premier lieu, elle remercia un nombre incalculable de fois la professeur de botanique de première année pour lui avoir fait apprendre les familles  de plantes un nombre incalculable defois... en retenue.

Elle choisit donc naturellement en premier lieu l'ingrédient sisymbre. C'est une plante crucifère portant des fruits, des siliques. Elle a des vertues médicinales sur les poumons et la voix, on la nomme donc " herbe aux chantres ". Elle est caractérisé par de longues tiges et des petales jaune. Si on la cueille à la pleine lune, c'est que cette plante est changeante d'une lune à une autre. La lune pleine à, nous le savons, une certaine emprise sur beaucoup de chose, en particulier le caractère. Ils faut donc imperative la cueillir à ce moment là.


Elle modifia par l'epiphyllum oxypetaluma. Cette plante est extremement rare car elle ne fleurit et ne s'ouvre quà la tombée de la nuit et se fâne directement le jour venue. Elle doit son nom à ces fait : fleur de la lune. Evidemment, cela reste un ingrédient compliqué à se procurer mais pas impossible. Si sa force vient de la lune, la pleine lune ne pourrait qu'accroître ses biens faits.

Concluant son premier paragraphe, la jeune fille reniffla, elle avait certe bien décrit les choses selon elle mais elle avait pris beaucoup de temps à réfléchir. Elle devait se dépêcher.

Elle passa donc à la sangsue, se basant sur ses propres connaissances. La sangsue étant un animal marin et terrestre. Respirant par la bouche et munie de deux coeurs - elle était obligée de mentionner ce détails qui la toujours perturbée..- se sont des suceurs de sang. On les utilisaut souvent pour drainer le sang d'une personne ou faire des saignés. Justement, munie de deux coeur différents, c'était là la symbolique première.

La Gryffondor choisit de modifier cet élément par les pieuvres. Certe, ce n'était pas originale...mais elle ne s'y connaissait pas plus que ça. Elle n'avait jamais eu de retenue en Soins au creatures magiques...
La pieuvre, donc, est munie de trois coeurs, l'un faisant fonctionner les deux autres. Cela conviebdrait surement à la potion.

La jeune fille fit la moue, c'était peut être maigre comme caractéristique pour le choix... tant pis, ce sujet ne l'inspirait pas vraiment, elle decida de passer et de se rattrapper sur le dernier !

Repartant dans ses facilités, elle choisit la touffe de Polygonum, une plante herbacés de la famille des polygonacé. Il y a plein de genre different de Polygonum. Son nom vient du nombre d'articulations qui se trouvent sur la plante, c'était là une belle symbolique. Plusieurs articulations, donc parfaite pour le polynectar.

La sorcière choisit de le modifier par l'oseille, car il est vrai qu'il font partie de la même famille, l'oseille à donc elle aussi plusieurs articulation mais, en plus de ça, elle est très courrante et nous ont trouvons partout. De ce fait, il n'est pas bien compliqué de s'en procurer.

Amber se redressa, regardant sa copie. Elle ne pensait pas  avoir écrit n'imoirte quoi mais elle avait peur de faire un hors sujet. Elle avait tellement écrit qu'elle en avait mal à la main ! Elle aurait pu peaufiner tout ça au final...elle se relue puis jetta un oeil à ses camarades... Evelyn ne semblait pas avoir fini...beaucoup d'élève relevaient d'ailleurs la tête, signe qu'ils avaient fini... il semblerait d'ailleurs que Achéron soit le premier à avoir mit le point final...

Elle soupira... elle avait fait de son mieux.


Dernière édition par Amber Hamilton le Jeu 7 Mai - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ parchemins : 99 ϟ Gallions : 183 ϟ Âge : 15 ans ϟ Baguette : 30cm, aubépine, crin de licorne ϟ Sang : Pure ϟ Année d'étude : 5e
Serpentard • Cinquième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Jeu 7 Mai - 4:04

Le sisymbre, une plante particulière devant être cueillie spécifiquement à la pleine lune pour la réalisation de cette potion. Particulière puisque son nom d'origine évoque le changement. La fluctuation, le fait qu'une chose à un moment puisse en être une autre l'instant d'après tout en restant essentiellement dans son être la même chose. C'est exactement ce que fait le polynectar.

Drago rédigea de son écrire soignée sur le parchemin. Le sisymbre représentait symboliquement l'idée de transformation. Le fait toutefois qu'elle devait être cueillis à la pleine lune était un élément qui était à considérer, mais dont la raison n'était pas particulièrement définie et donc, il ne le nota pas, il ne savait pas quelle phase lunaire s'accorderait le mieux avec le nouvel ingrédient : la chrysalide d'un papillon. Cet espace clos où une chenille parvenait à se munir d'aile et à changer son apparence.

Probablement qu'il faudrait voir ensuite les différentes symboliques des différents papillons et chenille, selon leur couleur et leurs formes. Néanmoins il faudrait probablement qu'il s'agisse d'un papillon femelle puisque les femelles de chaque espèce animale abordent des couleurs faites pour se confondre dans le paysage. Certains abordent même certains symboles pour ressembler à des animaux. Oui, il avait entendu parler d'un papillon dont les ailes représentaient des yeux de hibou. Oui, ce papillon hiboux femelles serait le parfait candidat pour que sa chrysalide puisse remplacer le Sisymbre dans la composition du polynectar.

Ensuite ne resterait plus qu'à déterminer dans quelles conditions la chrysalide devrait être récoltée. Où peut-être que le moment de l'éclosion aurait-il en réalité un impact plus que le moment de la récolte ? Drago décida de garder la pleine lune puisqu'elle semblait avoir une incidence particulière sur le résultat final et laissa son intuition décider que l'éclosion primait la récolte.

Parfait ! Prochain ingrédient ! Les cornes de bicornes. Ce qui était visiblement important ici était le fait qu'il s'agissait de bicorne. Donc deux, représentant fort probablement les deux personnes impliquées dans la potion. Allons voir, que pouvait-on trouvé de signifiant qui représentait le nombre deux ? L'amphisbène avait deux têtes, chacune à une extrémité du corps. Deux têtes, deux identités. Voilà, deux crânes d'amphisbènes en poudre pour remplacer la poudre de corne de bicornes. Aussi facile qu'un jeu d'enfant moldu !

Dernier ingrédient maintenant. Les touffes de polygonum. Ces fleurs plus communément appelées Renouée. Faut pas un dessin pour comprendre la symbolique. Pour trouver un autre ingrédient ayant cette même symbolique par contre... hum... Le terme poly dans son nom avait également son importance due à sa signification : plusieurs. Bref trouver un élément avec ces deux caractéristiques n'allait pas être facile. Mais à bien y penser, presque tous les végétaux faisaient des noeuds non ? Là où une branche ou une tige se créer ? Parfais, c'est ce qu'il faudrait trouver, le noeud de quelque chose. Maintenant suffisait de trouver un arbre ou une plante qui exprimait bien la pluralité. Pourquoi pas les pensées, elles réunissent deux couleurs complémentaires dans la forme la plus basique, son fait de deux étages de pétales et peuvent également avoir d'autre couleur que les conventionnelles jaune-mauve. Oui, des noeuds de pensée pourraient probablement faire office, bien que ce n'était pas la plus grande certitude de Malefoy ici présent.

Il s'assura que rien ne manquait sur le parchemin et ne le remit au professeur d'un geste assuré. En fait il empestait l'assurance et la fierté. Parce qu'il le fallait bien et que mis-à-part ce dernier ingrédient, il avait fait du bon boulot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 178 ϟ Gallions : 396 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de Pin, Plume de Phénix, 32.4 centimètres, plutôt souple ϟ Sang : Pur ϟ Année d'étude : Sixième année
Préfète Poufsouffle • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Sam 9 Mai - 11:28

Et voilà, c’était parti pour mes gribouillages dégueulasses! J’avais très vite remarqué qu’avec le professeur Rogue il valait mieux prendre note vite. Alors je prenais toujours note des consignes sur un parchemin à part et, si j’avais le temps, je les réécrivais mieux. Et avec la consigne du jour, je n’étais pas certaine que je l’aurais... Tant pis, je tenterais une version courte et si ça ne lui plait pas c’est tant pis.

~ Début du devoir ~

Partant du constat que les ingrédients ne sont pas une entité fixe et que le plus important réside dans le geste, choisissez trois ingrédients utilisés communément dans la réalisation du polynectar, analysez-en l’usage et proposez un ingrédient nouveau pour le remplacer, en prenant en compte la symbolique et la préparation.

Ingrédients choisis : Peau de serpent d’arbre du cap, Polygonum, Sisymbre

PEAU DE SERPENT D’ARBRE DU CAP

On peut présumer que, le Polynectar servant à changer d’apparence, la peau de serpent d’arbre du cap est surtout utilisée pour sa symbolique. En effet, les serpents effectuant des mues régulières, on peut dire sans se tromper qu’ils changent de peau, ce que cherchent à faire les utilisateurs de la potion.

Je remplacerais donc cet ingrédient par de la peau de Thaumoctopus Mimicus (plus connue sous le nom de pieuvre mimétique). C’est un animal qui, s’il ne change pas de peau au sens littéral du terme, s’est révélé capable d’altérer son apparence au point d’imiter avec succès au moins dix autres espèces.

Ainsi, la personne utilisant cet ingrédient à la place de la peau de serpent devrait se trouver capable d’imiter l’apparence de la personne choisie, cela étant d’autant plus aisé que nous sommes de la même espèce.

POLYGONUM

Le polygonum n’est, contrairement à ce qu’on pourrait croire, pas une plante mais un genre. Dans ce devoir je partirais donc du principe que la plante utilisée est la renouée des oiseaux (Polygonum Aviculare) qui présente l’avantage d’être une plante très courante.
Si elle possède de nombreux usages thérapeutiques, nous ne retiendrons que ceux pouvant être en rapport avec notre potion : soin des maladies de peau et des inflammations de la gorge.
Il me semble probable que son utilisation dans la potion soit en rapport avec les différentes affections de la peau dont peuvent souffrir soit l’utilisateur de la potion, soit la personne à imiter, ainsi que dans son effet sur le changement de voix.

En remplacement, j’ai choisi la patience (Rumex Patientia) dont les racines devront être utilisées, après avoir été cueillies à la nouvelle lune*. Il sera préférable de les couper en deux dans le sens de la longueur afin qu’elles puissent diffuser au mieux leurs actifs.
Ces racines sont couramment utilisées contre les affections de la peau, tout comme la renouée des oiseaux. Et, si elles ne sont pas spécifiquement prescrites contre les problèmes de gorge, elles sont néanmoins connues pour leur action tonique sur le corps, et pour leur capacité à augmenter les défenses naturelles.


SISYMBRE

A nouveau, sisymbre n’est pas le nom d’une plante mais d’un genre (Sisymbrium). Je considèrerais que la plante utilisée est le sisymbre officinal. De nos jours, on s’en sert principalement pour adoucir la peau, mais c’est une autre de ses propriétés qui nous intéresse : le traitement des affections du larynx et du pharynx.
En effet, lorsque le Polynectar est consommé, l’apparence de l’utilisateur change ainsi que sa voix. Il paraît donc normal qu’une plante avec ce genre de propriétés figure dans la recette.

Il sera remplacé par des fleurs d’hibiscus (Hibiscus Sycarius), cueillies à la pleine lune*. En effet, ces fleurs comestibles ont non seulement des propriétés émollientes (utile aussi bien sur la peau de l’utilisateur qui sera mise à rude épreuve, que sur sa gorge qui va se modifier), mais aussi la capacité de soigner les affections de la gorge.
La cueillette à la pleine lune devrait permettre de compenser l’inaction de la patience sur la gorge.



*Influence des phases lunaires sur les plantes :
Il est couramment admis et vérifié que les phases de la lunes ont une grande influence sur les végétaux. Si l’on peut se permettre de les ignorer pour un potager, il peut être intéressant d’en tenir compte lorsqu’on parle d’ingrédients devant servir à des potions.

Durant la phase ascendante de la lune, la sève monte depuis les racines et se concentre dans la partie supérieure de la plante. Pour cueillir des fleurs, on préfèrera donc attendre la pleine lune.

A l’inverse, durant la phase descendante de la lune, la sève redescend dans les racines. La nouvelle lune sera donc le moment idéal pour prélever celles-ci, ou pour couper du bois destiné à sécher.

~ Fin du devoir ~

Après avoir mit mon point final, je levais les yeux vers l’horloge. Il me restait deux minutes avant la fin du délai. Je ne me sentais pas satisfaite de mon devoir, mais avec si peu de temps restant, je n’avais même pas le temps de me relire. Tant pis, au moins j’avais tout rédigé d’une écriture lisible et je ne perdrais pas de point parce que Rogue ne voulait pas se fatiguer à déchiffrer.

Je pris le temps de reboucher mon encrier, un accident était si vite arrivé, et mis un peu d’ordre sur mon bureau pour ranger plus facilement quand nous en aurions l’autorisation. J’avais hâte de faire passer le mal de tête que ce devoir m’avait infligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 210 ϟ Gallions : 398 ϟ Âge : 16 ans ϟ Baguette : Bois de rouvre, plume de phœnix, 25 centimètres, étonnamment sifflante ϟ Sang : Sang pur ϟ Année d'étude : 6ème année Localisation : Très certainement fourrée dans les bras de Liam
Préfète Gryffondor • Sixième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Dim 10 Mai - 23:36



Devoir de Potions N°I



Sisymbre

Le sisymbre officinal doit son nom d'«Herbe aux chantres» à ses propriétés médicinales sur la voix et les poumons qui permettaient aux chanteurs des offices religieux de fournir de meilleures prestations. Nous pouvons donc penser qu’elle est utilisée notamment pour modifier la voix de celui qui prendra le polynectar. En anglais, elle se nomme Fluxweed, le terme “flux” symbolise ici les changements dans le corps.

Nous pourrions très simplement remplacer le sisymbre par la variété caméléon de l’houttuynia cordata, dont les feuilles possèdent la particularité de changer de couleur si elles sont exposées au soleil. Ce qui, dans le cas du polynectar, symbolisera le changement de forme.

Peau de serpent d’arbre du Cap


La peau de serpent d’arbre du Cap, aussi appelés boomslangs africains ou Dispholidus Typus symbolise le changement de peau, d’apparence, ce qui est donc recherché dans la fabrication du polynectar. D’autant plus que ce sont des serpents qui arrivent très facilement à se camoufler dans leur environnement, à savoir les arbres.

Ici, nous pourrons l’échanger avec deux queues de caméléon. Ce qui est un point amusant sachant que les serpents d’arbre du Cap chassent surtout des caméléons. Nous utiliserons plus précisément deux queues de l’espèce Bradypodion taeniabronchum, car c'est l'espèce qui utilise avec une perfection impressionnante sa capacité à changer de couleur. C'est d'ailleurs à la fois un moyen de communication comme de camouflage.

Chrysope

La chrysope verte est un insecte certainement utilisé pour sa capacité à passer d'état d'oeufs à larve puis enfin à insecte.

Nous la remplacerons par des libellules,  Odonata, ou encore odonatoptères, puisque celle-ci est aquatique à l'état de larve et terrestre à l'état adulte. Ce qui ne peut que, encore une fois, très bien symboliser le changement d'apparence, d'état ou de sexe.
© OswinWho




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ parchemins : 255 ϟ Gallions : 267 ϟ Âge : 14 ans. ϟ Baguette : 26 centimètres, bois de cerisier, aile de farfadet ϟ Sang : Moldu ! ϟ Année d'étude : 4ème année !
Poufsouffle • Quatrième année ─
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   Dim 10 Mai - 23:39

Il restait une demi-heure et le jeune blond n'avait encore rien écrit. À vrai dire, il n'avait aucune idée de la réponse à la problématique.
Les gens autour de lui grattaient sur leur parchemin, et le jeune Poufsouffle commençait serieusement à avoir peur. Peur de ne rien rendre, peur de s'attirer les foudres de Rogue, peur de se retrouver avec un Troll, peur d'avoir une retenue...

Il lui restait l'ultime solution : copier sa voisine Nebuula. Elle était son amie, après tout, elle ne dirait sûrement rien... Bill resta, ou plutôt essaya, d'être discret en jetant des coups d'œil au parchemin de son amie. Il écrivit alors mot pour mot ce qui était inscrit, et, par manque de temps, ne pu terminer de tout remplir.



HUFFLEPUFF 4EVER
en cours : terrain | dortoir | parc | bibliothèque | lac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]   

Revenir en haut Aller en bas
 

COURS N°1 - De l'art théorique de comprendre l'ingrédient [Année 4 à 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours de potions o1 ♣ introduction à l'art des potions ♣ toutes années confondues
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
» Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan
» cours de latin
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUMOS ! ::  :: Les Sous Sols :: • Salle des Potions-